Samedi 19 septembre 2020
Édition Internationale
Édition Internationale

Candidat

Awen Delaval.jpg
Awen DELAVAL, Directeur Samatoa Lotus Textiles
Siem Reap
Cambodge
Social et Humanitaire, Culture/Art de vivre, Innovation, Entrepreneur
Lors d’un périple en Asie au début des années 2000, Awen Delaval, un Français engagé au sein d’une association de commerce équitable en Bretagne, est touché par le sourire énigmatique de ces Cambodgiens qui cherchent à se relever coûte que coûte du terrible génocide khmer rouge. Dès 2004, sa décision est prise, il décide de revenir avec la ferme intention de participer au développement du pays. Frappé par leur connaissance des tissus naturels, il décide de développer une alternative traditionnelle à l’industrie textile en redonnant vie aux savoir-faire cambodgiens en matière de filage, tissage et coloration.

A Siem Reap, aux portes des célèbres temples d’Angkor, Awen est fasciné par l’élégance et la finesse de la soie naturelle produite au Cambodge, il crée Samatoa, littéralement « la voie juste » en Sanskrit ; un atelier de tissage et de couture soutenant le travail et la formation des femmes en situation de précarité. Très vite, appuyées par une équipe multiculturelle, les collections de prêt-à-porter de Samatoa gagnent en notoriété et dépassent même les frontières du Cambodge.

Insatiable, Awen poursuit sa quête des textiles naturels en testant toutes les plantes qu’il rencontre au Cambodge. Peu de végétaux échappent à sa soif de découverte ; jacinthe d’eau, nénuphar, noix de coco, banane, ananas, kapok …. passent sous les mains expertes de son équipe pour dévoiler leur potentiel textile.

En 2009, il est initié à l’art de la fabrication des robes portées par les moines birmans les plus vénérables. Awen découvre qu’elles sont exclusivement composées de fibres des tiges du Lotus Sacré, une plante largement répandue au Cambodge. Il décide alors de dédier son temps à la création de ce tissu unique et commence à former fileuses et tisserandes, tout d’abord frileuses – et c’est peu de le dire - à exploiter une plante connue uniquement pour ses fleurs, feuilles, racines et graines. La tige était abandonnée dans l’eau après la récolte. Quel gâchis ! Alors que c’est bien cette précieuse tige de lotus qui contient le nouveau trésor de Samatoa. En effet, le tissu en fibres de Lotus, seule microfibre naturelle connue à ce jour, a des propriétés uniques : il s’agit d’une matière naturellement douce et légère, elle est également ultra‐respirante et infroissable.

Quelques années plus tard, "Samatoa" devient "Samatoa Lotus Textiles" et une collection exclusive de textiles de pur lotus mais aussi d’audacieux mélanges avec du kapok, de la banane, de la soie et du coton voit le jour. Rapidement, l’intérêt suscité par ces fibres innovantes croît dans l’industrie du luxe et chez les stylistes de plus en plus conscients des enjeux éthiques et écologiques de leur industrie.

Aujourd’hui, Awen, entouré de son incroyable et fidèle équipe, veut aller encore plus loin. Le constat d’un Cambodge envahi de bouteilles plastiques a poussé Samatoa à chercher de nouvelles solutions. De ses restes de production textile végétale mélangés à du polyester recyclé issu de ces bouteilles, il apporte une nouvelle pierre à son édifice : le Lotus Tec, pour répondre encore plus efficacement aux demandes de ses partenaires à la recherche de textiles encore plus conscients et performants.


ARTICLES PUBLIES PAR LES EDITIONS DE LEPETITJOURNAL.COM EN ASIE

https://lepetitjournal.com/lotus-farm-de-samatoa-le-renouveau-de-laventure-textile-207705
https://lepetitjournal.com/awen-delaval-au-fil-du-lotus-210253