Lundi 27 janvier 2020
Édition Internationale
Édition Internationale
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Candidat

Norbert-Binot-Kampot-Pepper-Kampot-Jewels.jpg
Norbert BINOT, Fair Farms - Poivre de Kampot
Phnom Penh
Cambodge
Social et Humanitaire, Entrepreneur, Autre domaine
Fraichement diplômé et arrivé à Singapour en 2009, j’ai pendant plusieurs années aspiré à une belle carrière. La sécurité d’un emploi et le confort d’un bon revenu aidant forcement à se conforter dans cette idée. Il n’était pas simple de changer radicalement de cap et de passer de monde de la finance de marché à Singapour au monde paysan du Cambodge. Nous avons fait ce choix en couple car les impacts sont non seulement d’ordres financiers mais surtout personnels. Passer une grande partie de notre temps séparés n’est pas chose simple, cependant nous faisons notre maximum pour être à la hauteur de notre ambition et sommes vraiment fiers de ce que nous accomplissons.

Créer un ferme de poivre quand on ne connait rien au poivre, rien au pays, rien à la culture khmère et rien de la langue peut paraitre compliqué. Je vous l’assure : ça l’est. Rien n’est simple et il faut beaucoup de persévérance, de courage, de folie et de patience pour réussir à créer une ferme comme la nôtre. Mais quelle fierté de voir ce que notre équipe a mis en place. Pas seulement au niveau de l’exploitation mais surtout au niveau humain. Nous nous définissons comme une « Farmily ». Nous vivons en communauté, nous mangeons ensemble, travaillons ensemble, rigolons ensemble. Nous échangeons, nous nous respectons, nous partageons. Je suis fier de respecter les valeurs morales qui m’ont été inculquées et de pouvoir les transmettre à mon tour.

Parfois les situations font rire. Un jour j’ai demandé à mon manager d’acheter quatre « talkies » pour faciliter la communication sur le champ. 11 hectares, c’est grand. Quelques jours plus tard, j’avais quatre dindes. Un peu surpris je demande pourquoi nous avons des dindes, et mon manager me dit fièrement qu’il avait acheté ce que je lui avais demande. Il m’aura fallu un peu de temps pour faire le rapprochement entre « Talkies » et « Turkeys ». Cette situation n’est pas unique, croyez-moi. Je suis fier d’avoir 4 dindes ! (Sans oublier Pépère et Mémère, le couple d’oies que mon équipe m’a offert pour mon anniversaire).

Tout le monde a un surnom à la ferme, chacun ayant une signification bien particulière : un trait de caractère, le nom d’un village, un rôle, … c’est l’équipe qui donne les surnoms. Un jour mes gars m’ont appelé « Khlang », ce qui signifie « fort » en Khmer. Nous avions beaucoup travaillé, et je les avais pas mal fatigués pendant quelques jours de dur labeur. Je suis fier de ce surnom. Il montre le respect que mon équipe a envers moi et mon engagement pour travailler à leurs côtés. Je ne suis pas seulement un entrepreneur, je suis un paysan et fier de l’être !

Nous avons eu la chance de croiser sur notre chemin une association qui aide les enfants démunis des temples d’Angkor à accéder a l’éducation. L’école du Bayon est source d’inspiration de par ses actions. Nous donnons du poivre à cette association qui est mis dans des petits sac en krama (tissu typique cambodgien) que des Mamans cousent. Les sacs sont achetés aux Mamans, ce qui leur génère un revenu. Ces sacs de poivre sont ensuite vendus à la boutique (le Bayon a aussi une école de pâtisserie ou nous dégustons des croissants fabuleux) ou que des volontaires vendent lors d’évènements divers et variés au profit de l’association. Nous sommes fiers d’être un partenaire de l’Ecole du Bayon. Merci à toute leur équipe !

Et pour finir, nous sommes fiers de retrouver notre poivre dans les cuisines des plus grands restaurants du monde. Le pigeon en croute de poivre de chef Julien chez Odette a Singapour est un bel exemple d’utilisation de notre produit d’exception.


ARTICLES DES EDITIONS LEPETITJOURNAL EN ASIE

https://lepetitjournal.com/singapour/norbert-binot-attention-ca-pique-ou-lethique-atypique-242112
https://lepetitjournal.com/singapour/actualites/parcours-dentrepreneur-comment-developper-le-green-it-44782