Dimanche 26 janvier 2020
Édition Internationale
Édition Internationale
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Candidat

IMG_AUDE GOOLY.jpg
Aude GOOLY, Peintre et créatrice de BD
Singapore
Singapour
Culture/Art de vivre, Autre domaine
EN QUOI VOTRE EXPERIENCE EST-ELLE EXCEPTIONNELLE? DE QUOI ETES-VOUS LA PLUS FIERE?

Vivre en Asie, un vieux rêve qui se réalise, j'ai toujours été attirée par cette région du monde et j'avais tellement imaginé une vie en Asie que ce désir a fini par se réaliser. En 2008, je vivais à Tahiti, nous étions partis en famille au Japon, à Kyoto dans les jardins du Kinkaku-ji, il y avait un espace où l'on pouvez formuler un voeux en lançant une pièce, il avait au loin un bol argenté avec autour une multitude de pièces. J'ai tenté ma chance et j'ai fait le voeux d'un jour pouvoir vivre en Asie. J'ai lancé ma pièce qui a atterri dans le bol, signe que le voeux se réaliserait. Je suis partie très heureuse de cet instant et deux ans plus tard, je partais pour Singapour, incroyable! J'ai tendance à voir de la magie dans les petits événements de la vie et je me dis souvent qu'il n'y a pas de hasard. Venir vivre à Singapour était de l'ordre de l'exceptionnel, une chance qui s'est offerte à moi et à toute la famille.

C'est un monde que je peux désormais appréhender et comprendre, un univers qui me parle et qui m'inspire chaque jour. Une inestimable source d'inspiration. Après huit ans de vie à Singapour, je réalise à quel point mon parcours est exceptionnel. Déjà il faut rester suffisamment longtemps dans un pays pour mettre les choses en route. Les projets artistiques ont besoin d'être réfléchis, il faut du temps à la création, d'une part pour réaliser des oeuvres et d'autre part pour les mettre en valeur et partager la réalisation avec le public. C'est toujours un travail de longue haleine. Il faut donc un peu s'implanter pour être sûr de se faire connaitre et rayonner.

Ce séjour prolongé dans la citée du lion m'a permis de développer différentes techniques de création qui s'harmonisent parfaitement avec les sujets que j'ai choisi de réaliser. C'est en observant ce pays que j'ai trouvé les meilleurs moyens de m'exprimer. J'ai développé plusieurs techniques picturales avec des collages qui m'ont permis d'exprimer au mieux ce que je souhaitais dire.

Il y a beaucoup d'opportunités à exploiter ici. Il y en a une qui me tient particulièrement à coeur, c'est de travailler avec les associations humanitaires. J'ai une série sur le Cambodge qui parle de ce pays, actuel et des temps anciens, c'est un hommage à ce peuple digne et authentique, à la magie de leur culture et de leur tradition. C'est un travail qui m'a transporté et je souhaite partager mes créations avec une association pour aider ce pays. Donc 50% des ventes sur chaque tableau seront données à l'association. Cette action a pour moi beaucoup de sens, c'est une façon de s'engager concrètement pour une cause et pour un pays qui me tient à coeur. Je suis certaine que ce projet va s'épanouir bientôt et qu'il va me permettre de rencontrer d'autres personnes avec lesquelles je pourrai continuer dans cette voie. C'est là ma façon de remercier aussi tout ce que ce pays m'a transmis pour mon art.

Ce qui est exceptionnel c'est d'avoir autant de reconnaissance. J'ai eu la chance de vendre beaucoup de mes peintures et c'est à chaque fois une très belle histoire. De plus, j'ai plein de projets et de connexions intéressantes avec les gens, tout ce parcours est tellement enrichissant. J'ai ce sentiment d'un vrai partage avec les gens, d'une réelle interaction. Mon travail de professeur d'Arts plastiques au Lycée Français de Singapour me comble de joie et de plaisir, car je peux vraiment partager ma passion pour la peinture, la BD, et l'Art en général avec mes élèves. C'est sans doute de cela que je suis le plus fière.

J'ai eu grâce au LFS l'opportunité d'inviter deux artistes majeurs qui comptent beaucoup dans ma vie. Firoz Ghanty, plasticien, écrivain, humaniste et philosophe de l'île Maurice ainsi qu'Emmanuel Lepage, auteur, dessinateur et scénariste de renom de BD. Ce fût deux expériences exceptionnelles, un partage, une communion entre ces artistes et les élèves. Une véritable chance pour les enfants de rencontrer de telles personnalités et de travailler avec eux. Ce fût des échanges riches pour tous. Ces deux artistes m'ont beaucoup aidée dans mon parcours. Firoz Ghanty m'a permis d'exposer la première fois à l'île Maurice, je le considère comme mon mentor. Quand à Emmanuel Lepage, c'est lui qui m'a permis de me perfectionner dans la bande dessinée. Je leur dois beaucoup, le fait de les faire venir à Singapour avait beaucoup de sens et ce fût une façon de les remercier et de partager un peu de mon univers singapourien avec eux.

Plus récemment, j’ai engagé une collaboration avec Bertrand Fouquoire autour des aventures de Zoé et Louis. Le premier livre de la série, « Le Petit Tracteur Rouge », est un livre jeunesse destiné aux 6-9 ans. J’en ai réalisé les illustrations, me replongeant dans mes souvenirs d’enfance en Normandie. Edité par les éditions du Volcan, « Le Petit Tracteur Rouge » sera disponible dans les librairies à partir du 1er janvier 2020.


ARTICLES PUBLIES PAR LES EDITIONS DU PETITJOURNAL.COM EN ASIE

https://lepetitjournal.com/singapour/a-voir-a-faire/exposition-aude-gooly-conteuse-des-sens-45420

https://lepetitjournal.com/singapour/aude-gooly-quand-je-peins-le-temps-sarrete-252373

https://lepetitjournal.com/singapour/ecrire-en-expatriation-laffaire-du-petit-tracteur-rouge-264762