Samedi 8 août 2020
Édition Internationale
Édition Internationale

Candidat

Claude_Photo_03.jpg
Claude COSSEC, Formateur Art Floral
Taipei
Taïwan
Culture/Art de vivre
EN QUOI VOTRE EXPERIENCE EST-ELLE EXCEPTIONNELLE? DE QUOI ETES-VOUS LE PLUS FIER?

L’art floral pour transmettre la culture française.

Issu d’une famille de fleuristes, j’ai toujours vécu dans l’univers des fleurs et leurs senteurs. À l’âge de 20 ans, j’ai décidé de suivre une formation afin de devenir également fleuriste et, en parallèle à mes études, j’ai commencé à faire des concours d’art floral. J’ai reçu l’Oscar des Jeunes Fleuristes et ai été finaliste de la Coupe de France et des Meilleurs Ouvriers de France.

À l’issue de la promotion « International Flor-designer » à l’école du CIFAF (Centre International de Formation d’Art Floral) à Paris où j’ai obtenu la première place, le directeur (M. Guy Martin) m’a aussitôt proposé une place de formateur, à ses côtés, dans cette école.

Pendant quatre années, j’ai travaillé sans relâche en apprenant beaucoup, aussi bien sur le plan de la créativité, de la formation, mais aussi sur le plan de la pédagogie avec les personnes que j’ai rencontrées tout au long de cette période.
Cette école recevant beaucoup d’élèves de tous les continents, j’ai aussi perfectionné mon anglais.

C’est ainsi que j’ai rencontré Jenny, taïwanaise, avec qui j’ai décidé, aussi par goût de l’aventure, d’ouvrir une école d’art floral à Taiwan. C’est en 1996 que FRANCE FLORAL ART CONCEPT (artidée.com) a vu le jour. Depuis plus de 20 ans maintenant, par passion, j’ai formé de nombreux élèves à l’art floral français. Des personnes franchissent la porte de notre école par curiosité, certaines pour pratiquer leur Français et d’autres pour apprendre un art floral « différent ».

Au fil des ans, je me suis régulièrement aperçu que la majorité des élèves étaient là pour découvrir la France et son art de vivre. Alors, pendant mes leçons, je me suis attelé, progressivement, à partager mon savoir-faire français et tout ce qu’il peut englober. Nous parlons ainsi d’art de la table, de gastronomie, de cinéma, de musique, mais également de politique, de culture, de mentalité bref, du style de vie à la française…

En France, et aussi plus particulièrement en Bretagne d’où je suis originaire, j’ai organisé des voyages en servant de guide pour nos élèves pour leur faire découvrir plus profondément la culture et le mode de vie à la française. Nous avons ainsi visité beaucoup de sites et participé aux nombreuses fêtes organisées dans la région de la Cornouaille durant les mois d’été. À plusieurs reprises, j’ai aussi organisé des rencontres avec des partenaires socioculturels, la Chambre de métiers et de commerce et aussi à la Mairie d’Audierne, ma ville natale. En 2008, lors d’un voyage en France avec des élèves, j’ai été reçu par le Maire d’Audierne qui m’a remis la Médaille de la ville pour avoir fait connaître mon pays jusqu’à Taiwan.

La France est loin de l’Asie, même si quelques heures d’avion les séparent. Toutes ces personnes que je côtoie chaque jour veulent en savoir plus sur notre beau pays. Le fait de parler le chinois m’a permis de renforcer des liens et de tisser des amitiés avec de nombreuses personnes à Taiwan et aussi en Chine. Ces dix dernières années, j’ai participé à des événementiels pour de grandes marques françaises telles que Chanel, Guerlain, Lalique, Ligne Roset et beaucoup d’autres, la liste est longue.

En 2016, mon premier livre « Promenade avec Claude Cossec » a vu le jour. Ce livre est une rétrospective de mes compositions florales et décors réalisés en France et en Asie durant ces trois dernières années.

2017 a marqué le début d’une collaboration avec la Chambre de métiers du Finistère et son Campus des métiers. Avec un groupe de 17 personnes, nous avons suivi quelques jours de stages à la chambre des métiers et nous avons renouvelé cette aventure cette année et nous avons programmé notre voyage pour 2019 ! Mais notre coopération ne s’arrête pas là et nous avons créé avec les professeurs du CFA, un curriculum sur un cycle de 2 ans afin de donner aux élèves des connaissances et une base solide en art floral. Ces élèves en formation finiront leur formation par une évaluation finale en juillet 2019 à Quimper.

Tout ceci n’est que le début d’une grande aventure dans le monde de l’art floral et, grâce aux liens que j’ai tissés durant toutes ces années, de nombreuses possibilités s’ouvrent pour moi vers différents pays d’Asie et 2019 sera une année d’expansion et de croissance. Je tiens à souligner que j’ai toujours considéré ma vie à Taiwan comme un échange : un échange entre personnes de différentes cultures avec souvent beaucoup de différences. Avec Jenny, ma femme, Louise et Lucas, nos enfants, qui parlent couramment le français et le chinois, nous avons toujours vécu dans cette mixité.

Pour conclure, je pense que de faire découvrir la France par le biais de l’art floral est quelque chose d’exceptionnel et je suis heureux de pouvoir partager le charme et les valeurs de notre pays avec d’autres personnes très attirées par celui-ci. Par passion, je vais poursuivre mon travail de transmission de la culture française par mon art qui est l’art floral.