Samedi 19 septembre 2020
Édition Internationale
Édition Internationale

Candidat

Screen Shot 2018-10-24 at 7.22.25 PM.png
Laura DAGONEAU LANDRY , Le Petit Croissant
Hong Kong
Hong Kong
Culture/Art de vivre, Entrepreneur, Autre domaine
EN QUOI VOTRE EXPERIENCE EST-ELLE EXCEPTIONNELLE? DE QUOI ETES-VOUS LA PLUS FIERE?

Une française de 24 ans installée à l’étranger qui lance seule sa start-up de livraison de croissant sans levée de fond et qui en réussit à en vivre, cela ne fait-t-il pas un peu rêver ? Mon métier c’est entrepreneur et si créer son entreprise semble être le rêve de beaucoup de gens aujourd’hui, d’après moi certains traits de personnalité sont déterminants et l’ont été depuis la création de mon entreprise, notamment les suivants.

J’ai du faire preuve de beaucoup de détermination et ne jamais abandonner mon idée. J’étais convaincue que la livraison de petit-déjeuner français allait marcher. Je savais que la demande existait. Une étude de marché concrète, une première offre (que je peaufinerais par la suite) et un plan clair dans ma tête, mes futurs clients et moi n’attendions plus que le lancement. Mais avant d’en arriver la, j’ai du franchir beaucoup d’étapes : trouver un nom d’entreprise, acheter le domaine, créer un site, faire le choix du menu, négocier avec les meilleurs fournisseurs, trouver une cuisine et j’épargne la partie administrative d’ouverture d’entreprise, d’obtention d’un visa et d’un compte en banque... Ma force de détermination fut essentielle et m’a permise d’aller jusqu’au bout de la réalisation mes idées.

Avoir une passion pour le secteur dans lequel on se lance est souvent crucial. Dans chaque ville où j’ai vécu, j’ai toujours testé la majorité des boulangeries à la recherche du meilleur pain au chocolat. Réussir à allier sa passion avec son projet professionnel est un bel objectif et aide à la réussite. Pour moi ce furent les domaines de l’alimentaire mais aussi celui de la livraison car je suis convaincue que ce secteur ne fera que de plus en plus partie de notre quotidien grâce à son aspect pratique auquel les nouvelles technologies nous donnent accès et nous habituent tous les jours.

Mon envie de savoir tout faire fut déterminante. Un entrepreneur ne peut jamais se dire « Je ne sais pas faire ça » car il se doit d’apprendre sans cesse sur le tas ou alors de trouver des solutions à tout. Il ne faut avoir peur de rien et surtout avoir une réelle envie d’apprendre par lui même. Mettre de côté les « oui, mais… » car il n’y a pas de mais pour les entrepreneurs. Tout est réalisable.

J’ai fais le choix de ne pas lever de fonds pour ne dépendre de personne et je ne pense pas changer de stratégie. Avoir créé une entreprise sans co-fondateur, ni investisseur n’est pas la stratégie la plus répandue aujourd’hui, mais j’avais confiance en moi et je n’ai jamais regretté prendre cette direction. Cela me permet de profiter d’une certaine liberté. Organiser mon temps comme je l’entends est un luxe que je sais apprécier.