Lundi 27 janvier 2020
Édition Internationale
Édition Internationale
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Candidat

Bruno Lhopiteau (2018).jpg
Bruno LHOPITEAU , Fondateur Maintenance 4.0
Shanghai
Chine
Innovation, Entrepreneur
EN QUOI VOTRE EXPERIENCE EST-ELLE EXCEPTIONNELLE? DE QUOI ETES-VOUS LE PLUS FIER?

Mon profil est atypique. En effet, suite à des choix de carrière et grâce à une longévité inhabituelle en Chine, j’ai pu jouer un rôle très spécifique dans le développement des infrastructures chinoises dès la fin des années 2000, ce qui m’a permis de comprendre certains mécanismes propres à la Chine.

Ces découvertes m’ont amené à fonder ma société Siveco Chine en 2004, longtemps avant la mode de l’entreprenariat, et dès 2008 à monter un centre de développement logiciel dédié à la mobilité et à l’internet industriel des objets, bien avant que l’intérêt pour ces technologies n’explose. Un rôle de pionnier qui ne présente pas que des avantages !

Nos solutions sont centrées sur l’homme, le travailleur, plutôt que la machine, ce qui est encore aujourd’hui totalement à contre-courant dans notre secteur, mais très bien compris des clients chinois. Nos applications ont reçus de nombreux prix et récompenses d’organismes chinois et internationaux.

Les problématiques d’optimisation du cycle de vie des infrastructures, sur lesquelles je travaille depuis tout ce temps, sont désormais au cœur du « Rêve Chinois », du développement durable… Ce qui fut une surprise pour beaucoup était pour nous une évolution logique, prévue de longue date. De même que le programme de développement de l‘Ouest de la Chine, popularisé vers 2007, et son extension naturelle « la Ceinture et la Route », sur lesquelles le savoir-faire chinois – et donc aussi le nôtre – trouvent un second souffle à l’export !

Je suis fier aussi d’avoir pu construire et fidéliser une solide équipe locale, en privilégiant la formation de jeunes chinois, qui soutiennent désormais notre croissance en Chine et à l’export sur des projets d’une grande complexité technique et culturelle, où ils font des merveilles. Le tout dans la joie et la bonne humeur d’une entreprise à échelle humaine. C’est l’une des leçons du développement durable, du bon sens dira-t-on, trop souvent oublié dans un monde économique où le mercenariat des actionnaires, des dirigeants, des employés, est devenu la norme.

En dépit de nos contraintes de taille, acteur de niche dans un marché-monde, je suis fier d’avoir pu faire passer un message, entendu par certains grands groupes d’état chinois, par une communication que certains jugent frénétique, au prix de centaines de conférences, articles et interviews.

Enfin via mon enseignement à l’Université de Technologie Sino-Européenne de Shanghai, institution qui forme des ingénieurs chinois et français, j’initie chaque année une promotion de jeunes ingénieurs aux mystères et surtout aux réalités chinoises, loin des clichés véhiculés par les médias !

ARTICLES PUBLIES PAR LES EDITIONS DU PETITJOURNAL.COM EN ASIE

https://lepetitjournal.com/shanghai/communaute/francais-de-shanghai-il-reussit-vendre-de-la-maintenance-aux-chinois-quel-est-son-secret-44313