Dimanche 26 janvier 2020
Édition Internationale
Édition Internationale
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Candidat

Carole photo 30-10-16.jpg
Carole GABAY, Soprano soliste
Shanghai
Chine
Culture/Art de vivre, Autre domaine
EN QUOI VOTRE EXPERIENCE EST-ELLE EXCEPTIONNELLE? DE QUOI ETES-VOUS LA PLUS FIERE?

Je me présente avec humour (et fierté) comme la « recordwoman » de l’expatriation active familiale subie, avec en 11 ans 6 employeurs dans 3 pays, 4 langues. 11 années à développer mon expertise acquise en France et mise en valeur à l’international. Je parle encore d’employeur pour ma situation actuelle, car le statut de free-lancer est interdit pour les étrangers en Chine et il m’aurait fallu des engagements clients très solides pour monter ma structure en Chine et une structure « off-shorée » n’aurait pas été acceptée par mes clients potentiels de l’industrie pharmaceutique en Chine, très surveillés par les autorités.

J’ai rencontré début 2017 dans un événement francophone un entrepreneur français qui s’est intéressé à mon activité, y a trouvé une certaine synergie avec la sienne et ses ambitions, bien qu’un tout autre métier, et m’a proposé de m’« héberger » dans sa société. Après avoir signé mon premier client, je suis devenue employée de DRCOM et j’y développe une clientèle en toute autonomie autour des études de marché achetées aux agences externes ainsi qu’une offre analytique sur les données digitales recueillies par les clients de l’agence DRCOM.

DRCOM est donc mon 6ème employeur en 11 ans d’expatriation, un record je pense pour une femme d’expat. Les femmes qui ont suivi leur mari et réussi à développer leur expertise dans leur domaine d’origine auprès de nouveaux employeurs trouvés sur place en contrat local sont très rares. La plupart font une pause professionnelle le temps de l’expatriation, pour s’occuper des enfants, apprendre les langues, faire une activité d’artisanat ou artistique (mais rarement de la musique comme moi, et encore moins à mon niveau…), faire du volontariat à l’école, les associations, enseigner lorsqu’elles ont les qualifications et parfois se lancent dans l’entreprenariat dans un domaine art de vivre bien éloigné de leur activité professionnelle d’origine et avec de lourdes hésitations sur les investissements à réaliser. Certaines arrivent à trouver un poste dans leur entreprise multinationale d’origine avec beaucoup d’insistance car les Chinois / Japonais ne vont pas souvent les prendre au sérieux. J’en ai connu qui ont pu garder leur job à distance en réduisant les horaires et pour une durée de 2 ans maximum. J’en ai connu qui ont eu de bons jobs locaux mais leur époux n’était pas en contrat d’expatriation à durée limitée comme le mien, et puis ce qui était possible il y a 10 ans au Japon ne le serait probablement plus aujourd’hui, pour preuve les difficultés croissantes que j’ai rencontrées au fil des années et destinations, malgré un CV qui se remplissait d’expériences cohérentes entre elles et très enrichissantes. J’ai rencontré beaucoup de femmes avec des histoires impressionnantes, mais aucun « clone » de moi.

C’est pourquoi je me présente à vous dans cette catégorie « Art de vivre ». Je ne suis ni entrepreneur, ni enseignante, mais j’ai su maintenir un équilibre de vie qui m’est indispensable entre mon travail, mon talent musical et ma famille avec ses joies et ses contraintes.

Comme je l’ai décrit dans mon parcours, rien n’est tombé du ciel et cela a été un parcours semé d’embûches et d’épreuves, sans parler des complexités de visas / permis de travail en Chine. Mais même si je suis aujourd’hui quasiment « à mon compte » et sans aucune sécurité d’emploi (ni retraite), je savoure ma situation d’experte reconnue et de faire mon travail avec une grande liberté d’organisation, me laissant mener mes activités musicales à loisir et retrouver mon fils aîné tous les 2 mois qui est en classe préparatoire à Paris (après 10 ans d’expatriation…). J’emmène mon ordinateur partout et je travaille quand il le faut partout où je vais.


ARTICLES PUBLIES PAR LES EDITIONS DU PETITJOURNAL.COM EN ASIE

https://lepetitjournal.com/shanghai/communaute/carole-gabay-soprano-shanghai-la-passion-du-chant-lyrique-au-dela-des-frontieres-44205