Samedi 22 septembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Cinéma français au Toronto International Film Festival

Par Loanne Jeunet | Publié le 04/09/2018 à 16:43 | Mis à jour le 05/09/2018 à 10:47
cinema francais toronto film festival

Pour sa 43ème édition qui se tiendra du 6 au 16 septembre 2018, le Toronto International Film Festival réunit une fois de plus une sélection de films triés sur le volet ; le cinéma tricolore tire encore son épingle de jeu, avec un large panel d’oeuvres diverses et variées. 

Cette année, la France prouve à nouveau son influence sur la scène du cinéma international : au programme du Toronto International Film Festival (TIFF) en septembre prochain, 28 films francophones soigneusement sélectionnés, dont 18 longs comptant une série, et 10 court-métrages.  

Au TIFF, des réalisateurs habitués

Parmi une brochette de réalisateurs pointus, on retrouvera des habitués du festival, tels qu’Olivier Assayas avec sa comédie dramatique « Non-Fiction » (Doubles vies) portée par Juliette Binoche et Guillaume Canet, Jacques Audiard et son western franco-américain « The Sisters brothers », Mia Hansen-Love qui présentera son drame « Maya », la comédie romantique de Louis Garrel, A faithful man, dans laquelle il apparaît aux côtés de sa femme Laëtitia Costa et la jeune Lily-Rose Depp, « Climax » le thriller épouvante de Gaspar Noé etc… 

Lors de cette édition, le TIFF accueillera également de nouveaux cinéastes : Tom Volf promouvra son documentaire sur la plus grande chanteuse d’opéra du monde « Maria by Callas », tandis que le duo Caroline Poggi et Jonathan Vinel mettront la femme à l’honneur avec leur drame féministe « Jessica Forever ». 

Court-métrages : la France en puissance 

Dans la sélection Court Métrage du festival, on retiendra que 5 oeuvres sur 7 sont françaises : « Bavure », par Donato Sansone, qui dresse une image métaphorique de l’évolution humaine en 4 minutes, « La Chute » de Boris Labbé, « Guaxuma » l’oeuvre de Nara Normande, la colonisation en Afrique traitée par Marc James dans « Ce magnifique gâteau », vue sous différents angles et enfin, « Un jour de mariage » par Elias Belkeddar. 

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet