Samedi 22 septembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Un séjour à la ferme au Japon : une expérience inédite

Par Julien Loock | Publié le 16/05/2018 à 10:37 | Mis à jour le 16/05/2018 à 11:10
stay japan 9

(Publi-reportage) Comme tout pays au potentiel touristique fort, le Japon regorge d'hébergements de loisirs prêts à accueillir des voyageurs toujours plus nombreux. Des hôtels de gammes diverses au célèbre ryokan en passant par les guesthouse ou les fameux hôtels capsule, le choix est substantiel (bien que le prix puisse freiner un bon nombre d'accès à certaines nuitées). Spécialisé dans les hébergements touristiques au Japon, Stay Japan a souhaité augmenter son offre pour ses clients en optant pour un type de nuitée supplémentaire, ô combien dépaysante et attachante : la nuit à la ferme. Lepetitjournal.com Tokyo a testé pour vous ce service original et le moins que l’on puisse en dire, c'est que la rédaction est totalement conquise. Le retour à Tokyo a bel et bien été teinté de nostalgie !

 

Stay Japan Japon

 


Séjourner à la ferme au Japon : le principe


Un hôtel à Tokyo, un ryokan à Kyoto ou un minshuku (chambre d'hôtes japonaise) à Izu, voici des exemples tout tracés de séjours touristiques au Japon pour des millions de voyageurs avides d'expériences nippones. Pour un séjour urbain, ces types de nuitées sont évidemment des incontournables. Mais pour un séjour hors des sentiers battus, loin du tumulte des artères aux mille néons hypnotisants de la capitale japonaise, loin de la cohorte des ruelles de la belle Kyoto en plein boom touristique ? Le séjour à la ferme devient alors une option fantastique pour celles et ceux en quête d'un Japon authentique, véritable et sans apparats superflus. Il faut certes avoir du temps devant soi, les fermes étant souvent, comme on peut l'imaginer, loin des centres actifs des grandes villes du pays, mais la recherche du voyage ou du court-séjour relaxant et enthousiasmant passe aussi par ces parenthèses hors du temps et hors des pôles urbanisés. En effet, la pension dans l'une des fermes proposées par Stay Japan sera, à coup sûr, un inoubliable d'un séjour au Japon. Telle une pension complète chez l'habitant, le séjour à la ferme offre aux visiteurs l'expérience sincère d'une brève vie à la campagne, entre paysages époustouflants, échanges avec les locaux d'une gentillesse exemplaire, gastronomie japonaise authentique et main à la pâte. Et oui, car, bien que très différent du woofing, où l'aide fait partie intégrante de l'hébergement, le séjour à la ferme de Stay Japan offre aux hôtes l'opportunité de participer à quelques tâches, dans lesquelles la ferme est spécialisée. Ce n'est pas une obligation, ce n'est pas du travail fastidieux, nous sommes ici sur un échange d'expériences : les propriétaires sont heureux de montrer leur quotidien, leur savoir-faire et leurs techniques propres à la région ou au Japon. Dans notre cas, nous avons eu le plaisir de crapahuter sur les flancs de montagnes, bottes de caoutchouc au pied, à la recherche de warabi sauvage (une espèce de fougère japonaise) pour le dîner du soir. Nous avons également pu apprécier la mise en terre de plants de tomates avec plusieurs fermiers, ce qui créé instantanément une ambiance unique et attachante. L'effort n'est pas éreintant, le plaisir du partage est bien le leitmotiv de ce séjour à la ferme.

 

Stay Japan Japon

 


Comme un coq en pâte


Le séjour à la ferme avec Stay Japan permet définitivement de tordre le coup à des dizaines de préjugés, souvent infondés, sur le monde agricole. Nous avons été accueillis à l'aéroport de Takamatsu, sur l'île de Shikoku, par la propriétaire des lieux, une femme à l'énergie communicante, souriante et bienveillante. Le service de pick-up à l'aéroport est une excellente initiative pour les voyageurs qui souhaitent se soucier des transports le moins possible. Notre ferme nous attendait alors, dans la belle préfecture de Tokushima, au milieu des vertes et luxuriantes montagnes. La vue enchanteresse met le client immédiatement dans un cadre idyllique, bercé par un silence naturel précieux. La ferme de notre hôte, Madame Nakajima, correspondait totalement à l'idée que l'on se fait de ce type de séjour : maison de bois où se lovent des tatami d'une belle clarté, grande cuisine familiale où les échanges se font sincères, kotatsu chaleureux pour les envolées zen à regarder par la fenêtre, calme absolu relaxant et ambiance japonisante. La touche de contemporain n'est d'ailleurs pas mise de côté non plus, le confort prime pour le voyageur d'un jour ou plus : connexion Wi-Fi, sanitaires neufs, propreté exemplaire... Le client est roi, l'adage est parfaitement respecté. Le séjour fourmille d'attentions bienveillantes qui font chaud au cœur. Dire que le service s'approche d'une conciergerie de luxe serait usurpé bien sûr, mais l'on se sent choyé, comme rarement. La propriétaire se démène aux fourneaux pour que le palais des hôtes soit toujours en éveil. Lorsque les activités agricoles sont lancées, on vous propose un choix de bottes neuves en caoutchouc de plusieurs tailles, comme pour les gants ou les chaussettes, elles aussi neuves, pour ne pas vous salir. Dépaysement pour le voyageur, mais également pour les amis du village, qui n'hésitent pas à passer pour échanger quelques mots et prendre une photo : un moment de gloire au milieu des paysages montagneux de la belle Shikoku.

 

Stay Japan Japon

 


Une expérience culinaire de main de maître


Avouons-le, l'obsession de la gastronomie japonaise est indissociable d'un voyage ou d'un court-séjour dans l'archipel. Une aventure nippone ne peut se vivre sans une expérience gastronomique authentique pour satisfaire notre faim insatiable de découverte culinaire locale. Encore une fois, le séjour à la ferme offre une satisfaction optimale de ce point de vue : les propriétaires sont de véritables cordons bleus, jamais avares en cuisine quand il s'agit de satisfaire les hôtes d'un week-end. Nous avons été, de ce point de vue-là, traités comme des rois. Notre ferme de Tokushima s'est transformée plus d'une fois en cours de cuisine, en séance de dégustation, en succulent goûter et en repas convivial en famille. Souvent en provenance des champs avoisinants, toujours cuisinés maison, les petits plats concoctés avec amour ont choyé nos palais à plusieurs reprises, faisant saliver systématiquement. Notre cœur balance entre les mochi aux haricots rouges, le ocha avec les feuilles de thé du jardin, le yakiniku de inoshishi (une pierrade japonaise avec de la viande de sanglier local), les somen (nouilles froides), les takenoko (pousses de bambous) ou encore le tofu frais maison, pour ne citer qu'eux. Les découvertes culinaires s'enchaînent, les échanges d'astuces aussi, dans une ambiance familiale des plus attachantes. Bien évidemment, en amont du séjour, il est possible de fournir à la propriétaire des lieux des informations sur les allergies ou autre problème capital. Tout est fait pour que le client se sente comme chez lui ou chez un parent. Cette ambiance est propre à ce type d'hébergement (comme le minshuku peut l'être aussi). On se laisse ensuite glisser, dans son yukata de nuit, sous les couvertures chaudes et douces des futons précédemment installés. La nuit est douce, la nuit est calme, la nuit est reposante. 

 

Stay Japan Japon

 


Une pause dans la campagne japonaise


Le séjour à la ferme est une opportunité rare pour les touristes internationaux et les expatriés étrangers à la recherche d'une expérience véritablement authentique, dans un Japon isolé de la frénésie du tourisme de plus en plus grandissante. Outre un service et une expérience unique, cet havre de paix accueillant offre un autre argument de taille : le prix. Avoisinant les 7000 yens de moyenne par personne pour la nuit et deux repas (voire plus car la générosité des propriétaires est sans limite), l'équivalent d'un rapport qualité/prix/expérience est quasiment inexistant. Le voyageur en quête de Japon hors des sentiers battus aurait tort d'omettre ce style d'hébergement lorsque son emploi du temps le lui permet, ainsi que son itinéraire préétabli. Stay Japan a souhaité proposer un large choix de situations géographiques pour les séjours à la ferme, de Okinawa à Aomori en passant par Kagoshima ou encore, comme ici, Tokushima. Quant à la barrière de la langue, les futurs hôtes n'ont que peu de souci à se faire à ce niveau-là. Certes l'anglais n'est évidemment pas aussi pratiqué que dans un grand hôtel de la capitale japonaise, mais l'expérience attachante de la nuit à la ferme passe aussi par là : communiquer avec ses propres moyens (traducteur google), ses mots et ses gestes. Des notions de japonais sont évidemment un plus, mais l'échange se fait avec une telle sincérité que chaque moment se passe avec convivialité. La gentillesse est elle aussi un langage universel qui ne laissera personne indifférent. On refait alors ses valises avec un brin de nostalgie, remontant dans l'avion qui nous ramène sans ménagement dans le tumulte de la mégalopole. 

 

4000

 

Nous vous recommandons

Julien Loock

Julien Loock

Rédacteur en chef de l'édition de Tokyo depuis décembre 2016.
1 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Flo ven 18/05/2018 - 09:45

Quel belle plume ! Le moins que l'on puisse dire est que ça donne envie !

Répondre

Communauté

#MAVIEDEXPAT

Communauté française au Japon : le Grand Café Accueil 2018 de l'AFJ

Chaque année, dans le cadre de sa mission Japon Accueil, l'Association des Français et francophones du Japon organise son Grand Café Accueil de la Rentrée, le jeudi 20 septembre 2018 à partir de...

Que faire à Tokyo ?

MUSIQUE

L'artiste française Gaelle Buswel à la conquête du Japon

Gaelle Buswel est une guitariste et une auteur, compositrice et interprète française qui parcourt les routes de son univers musical depuis son plus jeune âge. Avec trois albums à son actif et de