Samedi 17 novembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Les jeunes Japonais à l'honneur lors du Seijin no hi

Par Julien Loock | Publié le 08/01/2018 à 08:30 | Mis à jour le 08/01/2018 à 08:37
seijin no hi

Le restaurant local de Ramen est fermé. De jeunes japonais en tenue d'apparat déambulent dans la rue. Il plane une ambiance de fête. Pas de doute, aujourd'hui, c'est férié. Et pour nos chers lecteurs fraîchement expatriés au Japon, lepetitjournal.com dévoile de nouveau ce qui se cache derrière le Seijin no hi (成人の日).

 

Le Seijin no hi est une date importante dans la vie d'un Japonais. Nous même, nous aimons nous remémorer "nos 20 ans". Chaque deuxième lundi du mois de janvier, les Japonais fêtent la cérémonie de la majorité Seijin shiki (成人式), un passage à l'âge adulte comme une consécration. A la différence de la France, il faut ajouter que la majorité est ici de 20 ans (18 ans pour la majorité électorale). Les Japonais pouvant participer ont donc eu, ou auront, l'âge convoité pendant l'année scolaire en cours (du 2 avril de l'an passé jusqu'au 1er avril de l'année en cours).

 

Une cérémonie bien orchestrée


Rendez-vous pris à la mairie ou dans un centre officiel, la cérémonie peut commencer. Les officiels prennent alors la parole, tels de grands sages, pour rappeler aux jeunes Japonais présents leurs responsabilités futures. S'en suit une distribution de cadeaux pour les encourager à devenir autonomes et respectables.

Et comme toute belle fête au Japon, le spectacle est assuré par la beauté saisissante des tenues portées. Les jeunes femmes s'habillent d'un kimono à longues manches appelé Furisode, complété par une coiffure élaborée et un maquillage travaillé. Elles ne pourront alors plus échapper aux flashs de photographes amateurs venus en nombre pour l'occasion. Quant aux jeunes hommes, le kimono se fait plus rare. La tenue chic et classe d'un costume sera préférée.

Et puisqu'on a qu'une fois 20 ans, la journée sera longue et festive, débordant sur la soirée et sûrement la nuit, toute la nuit.

 

Nous vous recommandons

Julien Loock

Julien Loock

Rédacteur en chef de l'édition de Tokyo depuis décembre 2016.
0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet