Jeudi 21 octobre 2021

Alain Delon, une rétrospective inédite de 12 de ses films les plus marquants

Alain Delon, une rétrospective inédite de 12 de ses films les plus marquants

rétrospective Alain Delon
rétrospective Alain Delon
rétrospective Alain Delon
rétrospective Alain Delon

La société Eden Cinéma, en partenariat avec l’Institut français d’Israël et avec le soutien de TV5MONDE, proposent une rétrospective inédite des films les plus marquants d’Alain Delon, du 17 juillet au 31 août 2021, dans les Cinémathèques de Tel-Aviv, Jérusalem, Haïfa, Sderot, Holon, Herzliya et au Centre Culturel de Savyon. Sans conteste l’événement cinématographique de l’été, à ne pas manquer.

 

Il est de ces figures charismatiques qui marquent leurs temps : Alain Delon est cet homme-là, si représentatif du cinéma français dont il a porté l’aura dans le monde entier. Ses films ont transcendé tous les publics, son charme a inspiré des générations d’acteurs par-delà les frontières de la France. Alain Delon a eu mille vies : engagé à 17 ans dans la guerre d’Indochine, il découvre par hasard le monde du cinéma. Sa beauté, son aplomb, peuvent lui faire espérer une carrière d’acteur. Son talent confirmera sa vocation. Il irradie littéralement en 1960 dans Plein Soleil de René Clément puis en 1961 dans Rocco et ses frères de Luchino Visconti. Il enchaîne ensuite les rôles, porté par une génération de réalisateurs surdoués : Visconti le choisit pour Le Guépard, Jean-Pierre Melville pour Le Samouraï, ce rôle d’un tueur froid, méthodique et précis, confirme son talent d’acteur et lui vaut d’être largement sollicité dans les films noirs, côté flic ou côté voyou. Sa présence christique dans le sensuel et troublant film de Jacques Deray, La Piscine, sorti en 1969, le propulse littéralement : il forme alors un couple idéalisé jusqu’à nos jours avec son grand amour, Romy Schneider, sa partenaire à l’écran. Dans les années 70, il joue aux côtés de Jean-Pierre Belmondo dans Borsalino and Co de Jacques Deray, retrouve Melville dans Le cercle rouge, donne la réplique à Simone Signoret dans La veuve Couderc de Pierre Granier-Deferre et Les granges brûlées de Jean Chapot et excelle dans Monsieur Klein de Joseph Losey.

Infatigable, Alain Delon aborde le métier de producteur (L’insoumis, 1964) et de réalisateur (Dans la peau d’un flic, 1981), sans négliger sa carrière d’acteur puisqu’il reçoit le César du meilleur acteur en 1985 pour sa prestation dans Notre histoire de Bertrand Blier. Dans les années 2000 et bien qu’il ait annoncé la fin de sa carrière un an plus tôt, on le retrouve à la télévision (Fabio Montale et Franck Riva) et au théâtre (Sur la route de Madison ou Une journée ordinaire) puis au cinéma de nouveau, interprétant Jules César dans Astérix aux jeux Olympiques. En 2019, le Festival de Cannes lui rend hommage avec une Palme d'honneur pour l'ensemble de sa carrière.

 

Alain Delon fascine : son extraordinaire longévité cinématographique, la qualité de son jeu et des films qu’il a porté font de lui plus qu’un symbole du cinéma français, un acteur mythique dont la vie, aux zones d’ombre largement médiatisées, a rempli le quotidien de ses contemporains. Il représente pour beaucoup le souvenir d’une certaine époque épique du cinéma français. C’est pour rendre hommage à ce parcours exceptionnel, pour permettre au public israélien de voir ou revoir certains de ses films cultes, et au jeune public de les découvrir, que la société Eden Cinema, en partenariat avec l’Institut français d’Israël, a tenu à proposer, pour la première fois en Israël, une rétrospective de 12 de ses films. La sélection fut difficile, mais le plaisir sera certain.

 

La chaîne française TV5MONDE, partenaire de la rétrospective Alain Delon, diffusera le 5 juillet 2021 un entretien exclusif avec l’acteur. Ce programme sera disponible dès le lendemain sur TV5MONDEplus, la plateforme gratuite de vidéos à la demande.

Infos pratiques  

Dates

Du
au