Vendredi 21 septembre 2018
Tel Aviv
Tel Aviv
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

INNOVATION - L’avantage compétitif d’Israël dans la FinTech

Par Nathan Lascar | Publié le 31/10/2017 à 00:00 | Mis à jour le 31/10/2017 à 08:35
fintech

LePetitJournal.com reprend sa série business. Cette semaine, nous vous proposons un entretien avec Dorel Blitz sur le thème de la FinTech en Israël.

Dorel Blitz est un acteur clé dans la transformation et la mise en forme du paysage de l'industrie des technologies financières en Israël. Il possède plus de dix ans d'expérience en matière de technologie d'affaires, de services bancaires et d'investissement.
Dorel a acquis son expérience en tant que chef de la division de recherche bancaire et financière chez Adkit, l'une des principales sociétés de recherche sur les marchés mondiaux, où il a dirigé une équipe de plus de 25 analystes d'affaires et chefs de projets. Il a ensuite rejoint l'industrie FinTech où il a occupé le poste de directeur de l'innovation et des technologies financières chez la banque Leumi. Aujourd'hui, il est responsable du département Fintech au sein du bureau israélien de la société internationale KPMG.
Dorel est membre de FinTech Global Growth and Strategic Initiative de KPMG. Il est diplômé de l'Université Bar Ilan et de l'Université de Haïfa.
Il répond aujourd’hui aux questions d’Israël Startup-Nation afin de nous éclairer sur un secteur en vogue en Israël : la FinTech.

 

Quels sont les principaux challenges que la FinTech aura à relever ?

L'un des plus grands défis auxquels doivent faire face les sociétés financières est de trouver un moyen de coopérer avec les grandes institutions d'investissement financier, telles que Goldman Sachs ou autres. Il leur est presque impossible d'interagir directement avec le consommateur pour réussir, les sociétés FinTech doivent collaborer avec les organisations financières traditionnelles et trouver le moyen de renforcer et de rationaliser leurs processus financiers et d'éviter d’être mangées par de plus grandes entreprises.

Le paradigme de la FinTech se distingue par son passage d'un processus perturbateur volatil à la co-création, à la collaboration, puis à l'intégration organisée avec un modèle d'affaires bien défini ou une technologie claire. Une transition en douceur à travers le processus ci-dessus est l'un des défis clés auxquels font face les sociétés FinTech aujourd'hui.

Les chercheurs de l’institut McKinsey, cabinet de conseil en management de renommée mondiale, ont mené des recherches approfondies sur ce sujet en montrant comment les entreprises FinTech ont franchi un pas important dans leur transition technologique en utilisant l'informatique cognitive et des technologies de pointe pour accroître l'efficacité des entreprises et améliorer les transactions avec les clients.

Comment décririez-vous l'environnement FinTech en Israël et l'avantage concurrentiel que le pays a à offrir?

Je pense que le pays a connu une formidable croissance des sociétés FinTech en raison des facteurs suivants:

  • Israël a de nombreux entrepreneurs expérimentés qui lancent de nouvelles entreprises pour la deuxième ou même la troisième fois.
  • Le gouvernement israélien joue un rôle décisif en attirant de nouvelles entreprises, et en leur offrant des incitations financières. Les startups locales reçoivent un soutien gouvernemental généreux par le biais de l'Autorité de l'innovation, dont le budget a récemment augmenté.
  • La population israélienne a une connaissance technologique très profonde, et ce n'est pas forcément parce qu'ils servent dans l'armée, c'est plutôt grâce à la méthodologie de l'enseignement et à la culture entrepreneuriale qui a été encouragée ici pendant de nombreuses années. Mon fils de neuf ans, par exemple, fréquente une école à Kfar Saba. Lui et ses camarades participent maintenant au concours de « Mokey Code » organisé par le ministère de l'Éducation. Il est devenu courant dans les écoles israéliennes aujourd'hui pour les élèves de troisième année à apprendre l'écriture de code.
  • Les investisseurs étrangers et les compagnies d'assurance considèrent la taille relativement petite du marché israélien comme le banc d'essai parfait pour la viabilité du produit ou du service, avant de le commercialiser dans le reste du monde.

Parmi tous ces avantages, qu'est-ce que vous considérez comme étant le plus pertinent pour la FinTech, étant donné que la plupart de vos arguments sont pertinents pour l'industrie de la haute technologie en général?

Je pense que pour le moment, le plus grand avantage d’Israël est sa culture entrepreneuriale. Israël accepte très bien les entrepreneurs locaux qui lancent des entreprises innovantes, font parfois face à des échecs et vont de l'avant. Dans la plupart des pays étrangers, l'échec n'est pas acceptable.

Nous connaissons bien les régulateurs financiers en Israël. Nous avons tenu plusieurs tables rondes dans lesquelles nous discutons ouvertement de l'industrie des technologies financières et des solutions à apporter à une variété de questions. L'idée est de permettre aux entreprises de se développer et de se développer localement avant de quitter le « pool » de tests israéliens et de commencer à commercialiser leurs produits dans le reste du monde.

Quelles technologies et entreprises émergent particulièrement en Israël?

L'un des domaines dans lequel les sociétés Fintech israéliennes sont à l'avant-garde est l'investissement commercial. Je crois que le phénomène est dû à la création par Citibank d'un accélérateur Fintech qui relève de la division des marchés des capitaux de Citibank. À leur tour, les marchés de capitaux ont augmenté l'intérêt pour les sociétés locales de commerce et d'investissement cette année, nous voyons une croissance substantielle des sociétés de négociation de portefeuille d'investissement basé sur les algorithmes sur le marché local.

Le pays a également connu une croissance dans les entreprises RegTech qui introduisent leur expérience agrégée dans la collecte et le traitement des données. La technologie de régulation est la troisième plus grosse dépense du monde financier, après l'expérience client et l'efficacité opérationnelle. C'est également un élément crucial du processus d'investissement financier dont le budget n'est jamais réduit dans les organes financiers, mais seulement augmenté.

Pensez-vous que la tendance actuelle des start-up FinTech coopérant avec les organismes financiers continuera à long terme?

Tant que les sociétés financières conserveront une marque forte, fourniront un accès à des marchés et à des clients inexploités et offriront des coûts d'acquisition de clients nettement inférieurs à ceux des sociétés Fintech concurrentes, nous continuerons à collaborer.

Paz Itzhar

Sources et crédits photos : Israël Startup-Nation.
Traduction : LePetitJournal.com Tel Aviv

Nathan LASCAR (www.lepetitjournal.com/tel-aviv) - mardi 31 octobre 2017.

Nathan Lascar

Etudiant à l'Institut d'Etudes Politiques d'Aix en Provence , collaborateur pour lepetitjournal.com à Tel Aviv.
0 Commentaire (s)Réagir

Vivre à Tel Aviv

Entre Israël et l'Egypte, quarante ans de "paix froide"

Quarante ans après les accords de Camp David, Israël et l'Egypte vivent une paix "froide", les relations diplomatiques entre Etats n'ayant pas réussi à réchauffer les sentiments de la population

Actualités

Conflit israélo-palestinien: 25 ans après, l'espoir d'Oslo paraît bien loin

Vingt-cinq ans après l’historique poignée de mains entre Arafat et Rabin, les accords d’Oslo n’ont pas apporté la paix espérée et, pour beaucoup, l’heure approche à grands pas de les déclarer morts en

Que faire à Tel Aviv ?

SPORT

IDEE SORTIE - Une patinoire à Tel Aviv !

Par ces temps pluvieux, plages et parcs n'ont plus trop la côte à Tel Aviv. Pour son idée sortie du jeudi, lepetitjournal Tel Aviv vous propose une activité hivernale en lieu et place de la patinoire