Mercredi 26 septembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Athésia, ambassadrice de la musique créole d'Haïti à Sydney

Par Lepetitjournal Sydney | Publié le 23/08/2018 à 00:10 | Mis à jour le 24/08/2018 à 12:33
Photo : Geneviève Caron - OSA Images
 Stéphanie Denizard, Athésia, musique créole

Auteure-compositrice et interprète, Stéphanie Denizard, alias Athésia, est une artiste au talent confirmé. Canadienne d'origine haïtienne, la jeune femme a développé un style particulier où se mêlent de manière harmonieuse konpa, salsa, jazz, bossa nova et musique électronique. Auteure de deux albums, elle a fait ses armes dans sa ville natale, Montréal, avant de venir s'installer en Australie il y a cinq ans.

 

« Lorsque j'avais 9 ans, je chantais souvent sous la douche et ma soeur me disait : "Ça suffit, arrête de chanter !", alors que, maintenant, elle me demande : ''Oh, peux-tu chanter à mon mariage ?" »

Si Athésia se plaît à partager l'anecdote en riant, c'est qu'elle a parcouru du chemin depuis ses premières "interprétations" dans la salle de bain de l'appartement familial de Montréal, alors qu'elle était encore une jeune fille.

Forte de deux albums, d'une voix chaude et sensuelle et d'un répertoire multiculturel - elle chante en anglais, en français, en créole et en portugais - Athésia est une chanteuse de stature internationale. Argentine, Brésil, Pérou, Vietnam, Chine... Elle a eu l'occasion de chanter un peu partout dans le monde, notamment pour représenter son pays d'origine lors des célébrations de la Francophonie.

 

Le chant comme don naturel

Après quelques années à jouer de la trompette dans un lycée montréalais, Athésia, encore pré-ado, se lance naturellement un défi : auditionner pour un concours de chant.

« On me disait ''tu es trop jeune'' et moi je pensais ''c'est pas juste !'' ».

Un jour, elle croise le directeur de la « compétition » et s'en va lui dire deux mots. Résultat : elle obtient un premier rôle en tant que remplaçante et débute sa carrière en chantant "Les Uns Contre Les Autres" pour le spectacle de la comédie musicale Starmania.

« Depuis ce moment là, je n'ai pas arrêté de chanter ».

Quelques représentations plus tard, Athésia se met à sortir la nuit à Montréal et découvre les clubs. Elle rencontre les DJ de la scène électro house québecoise et commence à  chanter à leurs côtés. C'est le début des années 2000.

« Il y avait un DJ français qui  cherchait une chanteuse. Il voulait développer un nouveau concept : lui ferait du DJing, et  j'improviserai par dessus en « freestyle », raconte-t-elle, à Montréal, il n'y avait encore  personne qui faisait ça ». « C'était le monde des clubs : cigarettes, alcool, etc., poursuit-  elle, j'ai trouvé ça étonnant, mais à la fin, j'étais un peu fatiguée ».

De sa  période DJ, elle  garde entre autres quelques excursions au Miami Ultra Music Festival et  une collaboration  avec Deadbeat, Miguel Graca et Alain Vinet, des DJs de la scène  montréalaise.

 

Nouvelle direction

En 2004, la canado-haïtienne décide de donner un coup de fouet à sa carrière : elle  monte son propre label et sort un premier album, « Nostalgia » : un mix de tango, bossa  nova et musique tzigane ...avec une touche de musique électronique. Dans ses morceaux,  elle parle de la vie, d'amour, d'amitié, de famille, etc.

Ses inspirations ? Cesaria Evora, Ella  Fitzgerald, Sade, Shirley Bassey, Toto Bissainthe ou encore Adriana Varela.

En 2010, elle  enchaîne avec une tournée en Amérique latine (Argentine, Brésil, Pérou) pour représenter  le Canada mais aussi son pays d'origine, Haïti, touché en janvier par un séisme  dramatique.

"Une tournée enrichissante et fructueuse en raison de l'exceptionnel accueil  du public", raconte-t-elle.

Cette même année, Stéphanie produit également son deuxième  album, "Athésia & The Gentlemen". Preuve de son amour pour son pays d'origine, une  partie des profits liés à ces activités et à la vente de l'album sont distribués à des  institutions humanitaires oeuvrant en Haïti.

Arrivée à Sydney il y a cinq ans, Athésia dit aujourd'hui apprécier sa vie sur le territoire australien, où certains paysages lui rappellent le pays natal de ses parents, mais également Montréal, la ville où elle a grandit.

Athésia, la seule chanteuse d'origine haïtienne en Australie, considère également qu'elle a le devoir de partager sa culture canado-haïtienne avec le public australien.

 

Motivée et énergique

La jeune femme anime une émission dédiée à la musique francophone sur East Side Radio, station locale de Sydney, sur laquelle elle aime partager avec ses auditeurs "des sons qu'on entend pas trop en Australie". 

Qu'est-ce qui l'anime tant à persévérer dans la musique ? « La passion de la musique, de chanter, de partager des moments magiques », répond-t-elle sans se faire prier, "j'aime avoir une interaction avec le public. Qu'il y ait une ou 2.000 personnes, je crois qu'il faut toujours donner son maximum, le meilleur de soi quand on délivre une performance".

Quant à ses origines diverses (québécoise, haïtienne, française mais aussi espagnole et taïno - peuple indigène des Antilles), elle en fait une force, et cela touche aussi sa vie d'artiste. « De mes origines haïtiennes, j'ai gardé le respect des aînés, la résilience, l'esprit d'entraide et de partage, explique-t-elle, de mes origines espagnoles, j'ai conservé le sang chaud latin : je suis passionnée et ma musique traduit toute la richesse de mes racines ».

Crédits photos :

 

 

Nous vous recommandons

lepetitjournal.com sydney

Lepetitjournal Sydney

Le rendez-vous quotidien des Francophones à Sydney: Abonnez-vous gratuitement à la newsletter quotidienne
0 Commentaire (s)Réagir

Communauté

#MAVIEDEXPAT

10 choses à faire pour survivre sur les longs courriers

Le temps moyen d'un vol entre la France et l'Australie est de 23 heures, sans les escales. A lui seul, le vol est une aventure. Mieux vaut connaître quelques astuces pour supporter ce si long voyage.

Vivre à Sydney

Melbourne Appercu
HISTOIRE

Pourquoi célèbre-t-on l’anniversaire de la Reine le 11 juin ?

Le 11 juin est férié pour célébrer l’anniversaire de la Reine, sauf en Australie occidentale et dans le Queensland qui ont choisi une autre date.

L’ANZAC DAY

Melbourne
Sur le même sujet