Samedi 31 octobre 2020

TEMOINS DE JEHOVAH - Scandale en Australie

Par Lepetitjournal Sydney | Publié le 28/07/2015 à 19:05 | Mis à jour le 30/07/2015 à 09:34

 

Plus de 1.000 membres de la communauté des témoins de Jehovah ont commis des abus sexuels sur des enfants et ont échappé à toute poursuite judiciaire et ce, depuis les années 1950.

Quelque 4000 victimes ont été auditionnées depuis la mise en place d'une commission d'investigation en 2013 après que des plaintes ont été déposées au sein de l'Eglise catholique australienne. Les abus ont été commis dans des églises, mais aussi dans des écoles et au domicile des enfants.

Omerta

L'avocat de la commission d'enquête, Angus Stewart, a découvert que sur 1.006 cas de pédophiles recensés, « aucun n'avait été rapporté aux autorités ». Chez les Témoins de Jéhovah australiens, les affaires sont en fait traitées en interne plutôt que d'être rapportées à la police.

Des confrontations entre victimes et leurs agresseurs étaient organisées sans qu'aucune sanction ne soit bien souvent retenue contre ces derniers.

L'un des témoins, une femme de 47 ans raconte qu'à la fin des années 1980, elle fut interrogée sur sa relation avec un doyen, Bill Neill, aujourd'hui décédé qui  l'aurait agressée à partir de l'âge de 15 ans. Lorsqu'elle s'est plainte des faits, il lui a été demandé de participer à des réunions avec des doyens. Au cours de l'une d'entre elles, le doyen aurait plaisanté à propos de ses actes présumés, qu'il a ensuite niés.

La communauté des Témoins de Jéhovah australiens a également détruit de nombreuses notes faisant état d'abus sexuels sur mineurs durant les 60 dernières années selon le témoignage de Max Horley devant la Commission. Doyen depuis plus de 30 ans dans la congrégation de Narrogin, il  déclare qu'il n'était pas dans la pratique de son mouvement, qui compte 68 000 membres en Australie, de rapporter les allégations de pédophilie à la police.

La commission d'enquête devrait rendre un rapport détaillé sous peu pour laisser ensuite la justice faire son travail.

Lepetitjournal.com/sydney, mercredi 29 juillet 2015



Le Petit Journal Sydney

Lepetitjournal Sydney

Le rendez-vous quotidien des Francophones à Sydney : Abonnez-vous gratuitement à la newsletter et suivez nous sur Facebook.
1 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Véronique sam 14/03/2020 - 21:24

L'Australie étant un pays riche on ne sait jamais le vécu des personnes candidates au baptême chrétien. La pédophilie étant un problème grave des pays riches. Les réunions chrétiennes dans ces pays ont pour objectif de garder une foi vivante après le baptême chrétien. Il est probable que la société de consommation australienne ait été la plus forte avec des photos intentatoires aux bonnes moeurs sur internet, des collègues de travail matérialistes, un passé d'enfant abusé etc... et des collèges d'anciens complices d'un crime par omission peut-être submergé par les responsabilités des réunions, des résultats...Dans notre vécu en France ce fut un jeune pédophile de Mulhouse qui s'introduisit dans notre congrégation pour garder de jeunes enfants. Comme c'était le surveillant de la congrégation qui lui faisait l'étude biblique ça lui donnait une sorte de sésame. Finalement tout fut découvert. La justice refusa de condamner ce jeune pédophile qui se présenta comme étant le fils d'un rabbin il fit de la prison préventive si ça se trouve l'état français lui donna des sous en compensation de sa détention ! Côté vérité son baptême fut annulé. Il avait donné un faux nom ! Nul doute que les auteurs de faits aussi graves doivent comparaître en justice être peut-être castrés chimiquement, vivre dans un foyer de personnes déficientes... Ce qui a un coût ! L'Australie a les moyens ! Nous-mêmes déplorons le fait que les responsables chrétiens de Sydney n'ont pas fait confiance à la justice australienne. Ils prirent exemple sur la position séculaire du clergé. En France, dans notre cas, le jeune baptisé témoin de Jéhovah de Mulhouse fut dénoncé à la justice mais celle-ci refusa de sévir. Les histoires judiciaires ne sont pas toutes morales. Où se cache l'erreur ?

Répondre

Vivre à Sydney

Auckland Appercu
BUSINESS

Comment un lieu de travail flexible peut-il soutenir votre entreprise?

Les entreprises intelligentes saisissent cette opportunité pour créer un avantage concurrentiel en réduisant les coûts, en stimulant la productivité et en attirant et en retenant les meilleurs talents

Expat Mag

Un garde du consulat de France à Djeddah attaqué au couteau

A Djeddah, en Arabie Saoudite, un garde du consulat de France a été blessé par un assaillant. Selon la télévision saoudienne, l’agresseur saoudien a été interpellé.

Sur le même sujet