Lundi 10 décembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Des ateliers pour la protection des plantes dans le Pacifique

Par Lepetitjournal Sydney | Publié le 16/08/2018 à 08:52 | Mis à jour le 16/08/2018 à 09:00
Du 20 au 24 août, la CPS, financée par le Départtement australien de l'agriculture et des ressources en eau, organise une série d'ateliers sur la protection des plantes dans la région du Pacifique

La Communauté du Pacifique (CPS), financée par le Département australien de l'agriculture et des ressources en eau, organise une série d'ateliers sur la protection des plantes dans la région du Pacifique Sud-Ouest. Ces ateliers se dérouleront à Nadi aux îles Fidji du 20 au 24 août 2018.

 

Le premier atelier de la semaine sera la consultation sur la Convention internationale pour la protection des végétaux (CIPV) sur les projets de normes internationales pour les mesures phytosanitaires (NIMP).

Le deuxième atelier sera une réunion consécutive du Conseil d'administration de l'Organisation pour la protection des végétaux du Pacifique (OPOPP) et de la Réunion technique régionale pour la protection des végétaux (RTMPP).

 
Les pays membres de la CPS et les partenaires techniques, notamment l’Organisation pour l’alimentation et l’agriculture, le Ministère des industries primaires de Nouvelle-Zélande et le Département de l’agriculture et des ressources hydrauliques de l’Australie participeront à cette série d’ateliers.

 
Augmentation des ravageurs

L’augmentation des voyages internationaux et le volume des échanges ont entraîné le transport d’un grand nombre de ravageurs et de maladies dans de nouvelles zones, ce qui présente de grands risques pour la biosécurité des plantes et des produits végétaux.

Chaque année, les nouvelles incursions de ravageurs coûtent des milliards de dollars aux gouvernements, aux agriculteurs et aux consommateurs. L'éradication est souvent impossible ou très coûteuse lorsqu'une espèce nuisible est établie et que la sécurité alimentaire peut être compromise, ce qui accroît considérablement la lutte antiparasitaire sur le terrain.


Une convention pour prévenir

La Convention internationale pour la protection des végétaux (CIPV) est un traité international visant à prévenir et à contrôler l'introduction et la dissémination d'organismes nuisibles aux végétaux et aux produits végétaux.
Ce faisant, la convention a mis en place un cadre international qui implique l’élaboration de normes internationales pour les mesures phytosanitaires ou les NIMP, afin de protéger nos ressources végétales.

La participation des pays membres de la CPS au processus de normalisation des NIMP garantira que les normes élaborées répondent aux besoins des pays et que les ravageurs et les maladies sont gérés. La consultation sur les projets de NIMP garantit l'harmonisation des mesures phytosanitaires lorsque cela est possible et la mise en place de mesures commerciales scientifiquement prouvées et justifiées.

 

La protection des végétaux du Pacifique

Le PPPO, composé de pays membres de la CPS, est une plate-forme pour engager et conseiller ses membres sur les mesures phytosanitaires qui faciliteront le commerce sans mettre en péril le statut phytosanitaire des pays importateurs.

La réunion triennale du conseil de PPPO et la réunion technique sur la protection des plantes permettront une planification stratégique en collaboration avec les organisations nationales de la protection des végétaux (ONPV), les institutions techniques régionales et internationales et les parties prenantes sur les questions de biosécurité.
En outre, la réunion examinera les mesures à prendre avant la frontière, à la frontière et après la frontière pour empêcher l’entrée de ravageurs de plantes exotiques, les incursions de ravageurs et aider à élaborer des stratégies de gestion des ravageurs et des maladies des plantes. La Division des ressources foncières de la CPS est le secrétariat de la PPPO.

 


 
Pour rappel :
La Communauté du Pacifique (CPS) est la principale organisation scientifique et technique du Pacifique. Créé en 1947, elle regroupe 26 pays et territoires membres et œuvre pour le développement et la promotion des peuples du Pacifique.

 

Nous vous recommandons

lepetitjournal.com sydney

Lepetitjournal Sydney

Le rendez-vous quotidien des Francophones à Sydney: Abonnez-vous gratuitement à la newsletter quotidienne
0 Commentaire (s)Réagir

Communauté

#MAVIEDEXPAT

10 choses à faire pour survivre sur les longs courriers

Le temps moyen d'un vol entre la France et l'Australie est de 23 heures, sans les escales. A lui seul, le vol est une aventure. Mieux vaut connaître quelques astuces pour supporter ce si long voyage.

Vivre à Sydney

Melbourne Appercu
HISTOIRE

Pourquoi célèbre-t-on l’anniversaire de la Reine le 11 juin ?

Le 11 juin est férié pour célébrer l’anniversaire de la Reine, sauf en Australie occidentale et dans le Queensland qui ont choisi une autre date.

L’ANZAC DAY

Melbourne
Sur le même sujet