Lundi 20 août 2018
Stockholm
Stockholm
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Le 1er mai en Suède

Par Mirsada Djulbic | Publié le 30/04/2018 à 07:00 | Mis à jour le 30/04/2018 à 10:59
Photo : tous droits réservés
Första maj en Suède

"Le travail c’est la santé, rien faire c’est la conserver"... Ces mots de la chanson populaire française pourraient bien vous trotter dans la tête en lisant notre article d’aujourd’hui. La fête du travail est célébrée dans de nombreux pays depuis le 19ème siècle. La Suède célèbre aussi les travailleurs et c’est un jour férié dans tout le royaume scandinave. Traditionnellement ce jour-là est marqué par beaucoup de manifestations pour les droits des travailleurs. Mais, d’autres évènements sont associés aux festivités de Första maj (Premier mai) en Suède. La rédaction du Petit Journal Stockholm vous parle de quelques-unes de ces traditions et vous en fait découvrir une en particulier – Majblomman (fleur de mai).

Histoire du Premier mai devenue Fête du travail

La double célébration du dernier jour d’avril (Valborgsmässoafton) et du Premier mai a été unique dans le calendrier suédois (au moins avant que la Fête Nationale – Sveriges nationaldag du 6 juin soit enfin instaurée en 1983). Le Premier mai avait ses origines déjà dans l’ancienne Rome, où une inspection des forces armées avait lieu sur le Champ de Mars le 1er jour de mars (mois appelé Mars comme le dieu romain de la guerre). Lorsque les rois français ont adopté la même coutume au 8ème siècle, il était alors impossible de conduire les mêmes manœuvres en France en mars. Les routes étaient dans un état de délabrement avancé et il y avait très peu de pâturages disponibles pour les chevaux de cavalerie. La date a alors été transférée au 1er mai. Mais c’était à l’époque où les vertus chevaleresques étaient encore pratiquées.

Plus tard, au 19ème siècle, ces manœuvres militaires sont devenues un peu déplacées, mais cette journée du 1er mai est devenue le jour des festivités et une coutume dans de nombreuses villes des pays nordiques. Ce jour-là, les citadins et les fermiers tenaient les réunions et les "meetings" dans leurs villes et villages et le 1er mai est ainsi devenu un jour de vacances pour leurs employés. Alors naturellement dans les années 1800, le Premier mai a été désigné comme le jour des travailleurs et ensuite la fête du travail accompagnée de nombreuses manifestations politiques. C’était le seul jour de fête qui n’avait aucun rapport avec les fêtes religieuses et c’est même devenu une fête internationale en 1889.

Quant à la Suède, c’est en 1938 que le 1er mai a été reconnu comme le premier ‘’röd dagen’’ (le jour rouge non-travaillé) non-religieux et en 1940 la démonstration du 1er mai s'est transformée en une puissante manifestation de l'unité politique suédoise dans l'ombre de la seconde guerre mondiale. C'était la première fois aussi que les bannières rouges se mélangeaient avec les drapeaux suédois bleus et jaunes.

Cependant, comme le décrit Jan-Öjvind Swahn dans Svenska Traditioner, plusieurs autres coutumes en Suède ont été associées au 1er mai. Les étudiants des universités de Lund et d’Uppsala avaient leur Maj festar (fêtes de mai) qui sont à l’origine des carnavals d’étudiants d’aujourd’hui. Autrefois, l'entière bourgeoisie stockholmoise venait dans le plus grand parc de la ville - Djurgården, pour s’incliner devant le Roi Karl XV, et plus tard devant son frère Oscar II car la famille royale y venait en carrosse. Aujourd’hui, cette pratique n’est plus d’actualité avec la famille royale.

Ensuite, il y avait la vieille coutume de la compétition des perroquets qui est devenue aujourd’hui la festivité moderne du mât enrubanné. Et enfin, il y a aussi le Majblomman (Fleur de mai) que la rédaction du Petit Journal Stockholm souhaite vous faire connaître.

Majblomman – les enfants aident les enfants

Si vous vous trouvez en Suède en avril, vous pourrez être abordé dans les rues ou dans le métro par les petits groupes de jeunes écoliers âgés de 10 à 12 ans portant autour de leurs cous des petits sacs verts. Sous le film plastique de ces sacs verts se trouvent des rangées de "pins" ornées par des fleurs artificielles. Il s’agit de Majblomman (Fleur de mai) que ces écoliers vendent pour 20 à 40 couronnes suédoises (2 à 3 euros) selon la taille de la fleur.

Enfants suédois vendant les majblomman
Photo : tous droits réservés

Ces Förstamajblommor sont vendus depuis 1907 juste avant le 1er mai pour des causes charitables. Les Fleurs de mai sont destinées à être attachées à votre manteau sur le revers et chaque année a sa couleur de fleur depuis sa création.

En 2007, lorsqu’on fêta les 100 ans de Majblomman, les couleurs nationales suédoises ont été choisies, du bleu avec un cercle jaune au milieu comme le premier de 1907 où elles étaient alors vendues pour la première fois à Göteborg. Les fonds récupérés sont utilisés pour prévenir, soulager et combattre les maladies, les blessures et les handicaps chez les enfants. Le slogan de Majblomman est : "Les enfants aident les enfants".

Majblomman
Photo : tous droits réservés

La créatrice de Majblomman est Beda Hallberg (1869-1945). Elle était impliquée comme volontaire à Göteborg dans l'aide aux enfants ayant contracté la tuberculose. A cette époque-là la société ne se souciait pas beaucoup des malades et des pauvres comme on le fait aujourd’hui.

Beda Hallberg Majblomman
Beda Hallberg, créatrice de la majblomma - tous droits réservés

En 1907, Beda Hallberg a initié la compagne de vente du premier Majblomman. Ella a donné à tous l’opportunité d’aider les autres avec cette idée simple et pourtant ingénieuse. Le prix de la fleur était si bas que tout le monde pouvait l’acheter. Même à l’époque, elle a reçu l’aide des écoliers. Cela a été un grand succès financier. Plus tard, elle est devenue la force principale dans la lutte contre la tuberculose. Les besoins des enfants ont changé depuis la création de cette magnifique petite fleur en papier en 1907, mais Majblomman est devenu le symbole de la lutte contre la pauvreté infantile et pour la protection de l'enfance en Suède et dans le monde.

Flower Power

Au début, Beda Hallberg a rencontré beaucoup de scepticisme. Mais malgré tous les doutes on pouvait lire dans le Trade and Maritime Magazine de Göteborg en mai 1907 : "La fleur bleue a remporté une victoire. Toute la ville la célèbre. Partout où vous venez, vous la verrez sur des manteaux et des écharpes. L'homme d'affaires, le fonctionnaire, le travailleur, le gars et l'enfant, le conducteur du tram, le policier, le kayakiste, …  Tout le monde porte la Majblomman et on sent dans l'air que tout le monde est heureux d'être impliqué."

 

Majblomma depuis sa création en Suède
Majblomma depuis sa création en Suède - tous droits réservés

 

Après ce succès de la Majblomman, Beda Hallberg est devenue une personne très reconnue à Göteborg, mais aussi au niveau national et même international. Elle était la seule femme nommée au conseil municipal de Göteborg en 1912. A savoir que les femmes n'avaient même pas le droit de voter à ce moment-là. Aujourd’hui, Majblomman existe encore et outre la Suède se trouve aussi en Norvège, en Finlande et en Estonie.

La Majblomman du 1er mai 2018 est dorée-noire avec une perle au milieu. Et le Petit Journal Stockholm a acheté sa Majblomman pour faire vivre et pérenniser cette action si simple, enthousiaste et généreuse venant d’une bénévole qui a fait tant de bien aux enfants de monde.

Majblomman 2018 Suède
Majblomman 2018 - Photo : Mirsada Djulbic

http://www.majblomman.se/

info@majblomman.se

Majblommans Riksförbund
Kungsgatan 28, 411 19 Göteborg

Mirsada DJULBIC, le 30 avril 2018

20170416_114234

Mirsada Djulbic

Française originaire de Bosnie-Herzégovine. Après ma vie dans les Balkans et 24 ans dans la douceur angevine, les voiles de ma barque m'ont emmenée en Scandinavie. Je suis passionnée par l'Art, l'Histoire, les traditions scandinaves, la mer et l'écriture
1 CommentairesRéagir
Commentaire avatar

voir et plus sam 05/05/2018 - 15:40

Longue vie au petit journal et félicitation à sa nouvelle chroniqueuse Mirsada DJULBIC! L' équipe VOIR et PLUS (Alexandre et Frédéric)

Répondre

Communauté

OFFRE D'EMPLOI

Offre de stage pour la rentrée 2018

Vous aimez la Suède et souhaitez travailler dans le journalisme ? Le petit journal Stockholm recherche deux stagiaires assistant.e.s de rédaction pour la rentrée 2018.