Mardi 23 juillet 2019
Stockholm
Stockholm
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

COACHING — Les clefs de la performance dans la recherche d’emploi

Par Lepetitjournal Stockholm | Publié le 23/11/2016 à 21:41 | Mis à jour le 23/11/2016 à 22:57

 

 

Comment trouver un emploi ? C'est la question qui brûle toutes les lèvres, que l'on vive dans son pays d'origine ou, et surtout, lorsqu'on arrive dans un nouveau pays dont on ne maîtrise pas les codes. 

 

 

Peu importe la nationalité de l'expatrié(e) et le pays dans lequel il/elle s'installe, les messages postés sur les réseaux sociaux tournent souvent autour de la même problématique : « Je recherche un travail, je prendrais n'importe quoi, même quelque chose bien en-dessous de mes compétences? » avec souvent un ressenti similaire : « Ça ne fonctionne pas, je ne trouve pas ». Enfin, il y a la tendance à se dire que ce ne sont que des postes de très courtes durées, et que, de fait, ils ne permettent pas de s'épanouir et donc de se sentir bien dans son nouveau pays.

Et si vous tentiez d'être vous-mêmes en adaptant votre manière de le dire ? 

Voici quelques tuyaux pour trouver votre prochain poste?

 

Savoir ce que l'on cherche

Les recherches sont toujours vaines quand on ne sait pas ce que l'on cherche. D'ailleurs, laisser le hasard nous conduire d'un emploi à l'autre n'est pas toujours la meilleure solution pour s'épanouir dans son parcours professionnel.

Voici quelques questions que vous pouvez vous poser pour orienter votre réflexion :

- Si vous étiez dans votre pays d'origine, quel type de poste chercheriez-vous ? En quoi ce poste ferait-il sens pour vous ? Quelles compétences, quel savoir-faire, vous permettraient d'obtenir ce type de poste ?

- Qu'attendez-vous de cet emploi ?

- Quelle part voulez-vous attribuer à votre vie professionnelle au regard de votre vie personnelle, sociale, familiale ?

- Comment ce poste s'inscrit-il dans votre nouvel environnement ?

- Au vu de votre situation actuelle, quelles sont vos priorités à court, moyen et long termes, et comment ces priorités peuvent-elles constituer des avancées vers la réalisation de votre objectif final qu'est ce poste rêvé ?

Tant que l'objet de la recherche fait sens pour vous, il s'inscrira dans une stratégie plus globale et vous aurez ainsi la sensation de toujours avancer vers ce que vous ciblez. Vous aurez également une feuille de route à laquelle vous raccrocher les jours où votre motivation tendra à s'essouffler.

 

Savoir où chercher

L'entreprise est un monde « donnant-donnant », son objectif n'est pas de vous rendre service en vous donnant un emploi. Chaque partie est en quête d'une expérience qui va la faire avancer. Vous savez maintenant ce que vous cherchez et pourquoi. Vous devez vous mettre dans la peau du recruteur pour comprendre comment vous pouvez répondre à ses besoins. Votre recherche d'emploi remplit également ce rôle. Il ne s'agit pas seulement d'envoyer des candidatures et des CV dans l'espoir de décrocher un entretien. Servez-vous de ce moment pour développer votre connaissance du marché et de votre environnement et, surtout, pour vous faire connaître.

 

Ainsi, votre recherche peut refléter différentes stratégies dont l'objectif final sera le même (obtenir cet emploi rêvé), mais qui répondront à des buts intermédiaires :

1. Vous renseigner sur le tissu local

2. Établir des contacts et monter votre réseau

3. Décrocher des entretiens

 

Voici quelques pistes de recherche :

- Les contacts institutionnels comme les ambassades, l'AEFE, les chambres de commerce?

- Les contacts associatifs comme les groupes d'accueils d'expatriés dans votre pays d'accueil ou ceux de vos hôtes dans votre pays d'origine.

- Vos contacts sur les réseaux sociaux (groupes/forums de discussion, contacts Linkedin, Meet-Up?) qu'ils soient dans votre pays actuel ou dans votre pays d'accueil.

- Les entreprises et les salariés de votre pays d'origine déjà en poste.

- Les fédérations professionnelles et sectorielles.

- La presse internationale, pour expatriés, locale (à travers des articles mais aussi la rencontre avec des journalistes qui peuvent vous aider à décrypter les actualités du secteur).

- Et bien sûr, les recruteurs eux-mêmes.

Cette liste n'est évidemment pas exhaustive et doit être adaptée en fonction de vos besoins et objectifs. Mais l'idée est de tisser votre toile : écoutez, échangez, soyez visible.

L'humain n'est pas une ressource dans l'entreprise, c'est LA source. Commencez par établir le contact et comprendre ses besoins.

A. Comprendre les enjeux de l'entreprise 

Que ce soit pour répondre aux offres ou pour passer les entretiens, une préparation minutieuse est nécessaire : sur vous-même bien entendu mais aussi et surtout sur l'entreprise et le recruteur que vous allez rencontrer.

Votre premier objectif ici est de « tout » connaître de l'entreprise. Commencez par collecter les informations que vous pouvez trouver sur elle à travers :

- son site internet (global et local)

- la presse internationale et locale (je fais comment si je ne lis pas la langue ? Plusieurs solutions s'offrent à vous : faire appel à Google Translate pour en comprendre les grandes lignes, chercher dans les journaux pour expatriés s'ils n'ont pas aussi traité le sujet, demander de l'aide à quelqu'un qui parle la langue)

- les réseaux sociaux comme Facebook, Twitter, Linkedin?

- vos contacts

Puis analysez : sur quoi communique l'entreprise ? Que disent les médias ? Pouvez-vous identifier les problématiques du moment ?

L'entreprise est votre client et pour lui vendre votre profil, vous devez commencer par comprendre ses besoins. Prenons un exemple : de nombreux grands hôtels ont dépensé des millions pour refaire toutes leurs chambres. Ces dernières, après des mois de travaux, étaient au summum de la modernité, avec capteurs pour déclencher l'éclairage, climatisation précise? Pourtant, les clients n'étaient pas plus satisfaits qu'avant, voire témoignaient d'une mauvaise expérience. Pourquoi ? Que cherchent les clients quand ils vont à l'hotel ? Une belle chambre, le confort dernier cri? certes mais quel est leur besoin premier ? Dormir ! Or, ces chambres étaient devenus des discothèques avec des lumières en pointillés les empêchant de bien dormir. 

L'entreprise recherche une compétence particulière ? Soyez force de proposition, mais allez plus loin aussi. Questionnez vos interlocuteurs. Vous démontrerez ainsi votre intérêt et votre motivation tout en sachant plus précisément où vous mettez les pieds.

B. Préparez votre pitch

Maintenant reprenez l'offre qui vous intéresse. Comment le poste est-il introduit ? Comment pouvez-vous le relier à ce que vous avez appris de l'entreprise ? Comment pouvez-vous aider l'entreprise à tendre vers ses objectifs ? Quels sont ses enjeux ?

Réfléchissez à vos expériences passées. Ne pouvez-vous pas y trouver des éléments permettant de démontrer vos aptitudes pour répondre à ce challenge ? Vous tenez là la base de votre story-telling.

Par ailleurs, les recruteurs veulent s'assurer que vous pouvez répondre à 3 questions :

Can you do the job? C'est-à-dire avez-vous les compétences requises pour mener à bien la mission qui vous sera confiée.

Will you do the job? Avez-vous les qualités, la personnalité qui vous permettront d'aller au bout de ce qui vous est demandé.

- How well will you fit in with the organisation's culture and people?

La connaissance que vous avez développée du secteur et de l'entreprise couplée à une réflexion autour de ces 3 questions vous permettront de développer un discours pertinent et accrocheur auprès de vos interlocuteurs.

C. Assurez le suivi clientèle

Votre candidature vient d'être envoyée. Il s'agit maintenant de ne pas disparaître au milieu de la pile de CV. Nous nous posons toujours la question de savoir s'il faut rappeler ou non.

Les recruteurs ne peuvent se souvenir de tout le monde. Il faut donc vous démarquer. Je ne parle pas d'être un bulldozer et de forcer les portes de l'entreprise mais de vous faire confirmer que votre candidature a bien été reçue, de poser des questions sur le processus de recrutement, de faire un rappel de motivation quelques jours ou semaines plus tard.

Continuez de suivre l'actualité de l'entreprise, cela vous donnera de la matière lors de vos contacts. Les recruteurs ont également besoin d'être rassurés quant à votre motivation et futur engagement vis-à-vis de l'entreprise. 

Enfin si vous vous posez encore la question de les rappeler ou non, que risquez-vous ? Au pire, vous obtiendrez une réponse négative et pourrez passer à la prochaine cible. Dans ce cas, demandez la raison de ce refus, non pour accuser l'entreprise mais pour vous permettre d'affiner votre stratégie et votre discours pour les prochaines candidatures.

Chercher un emploi est un emploi à plein temps ! Cependant dites-vous que tout le travail effectué vous permettra également de prendre rapidement vos marques une fois dans l'entreprise et de montrer votre efficacité dès les premières semaines.

Armez-vous de patience et respirez ! Votre téléphone ne va pas tarder à sonner.

Le mois prochain, nous verrons comment se préparer aux entretiens d'embauche.

  

L'auteure :

Delphine Macquet est coach et formateur interculturel. Elle accompagne les Hommes et les entreprises qui souhaitent réussir au-delà des cultures dans lesquels ils sont immergés. 

Forte de 15 ans d'expérience professionnelle en gestion de projets internationaux et en gestion stratégique de l'information, elle vous aide à trouver un emploi, lancer votre activité et concurrencer les plus grands où que vous soyez et quelques soient vos marchés.

Vous souhaitez en savoir plus, connectez-vous sur Facebook @crossroadsintelligence ou sur www.crossroadsintelligence.com

Retrouvez Delphine Macquet tous les mois sur www.lepetitjournal.com/stockholm 

COACHING ? Les clefs d'une adaptation réussie

COACHING ? Vivre le présent et envisager le futur en expatriation

0 Commentaire (s)Réagir

Actualités

HISTOIRE

À l’abordage d’une découverte de tombes vikings 

Des archéologues ont déterré deux sépultures de l’époque Viking à Gamla Uppsala, la vieille ville d’Uppsala ville voisine de Stockholm. L’histoire des hommes du Nord refait surface. 

Expat Mag

"Pires que la prison": les centres pour mineurs philippins sont le théâtre d'abus

Le crime de Jerry, un Philippin de 11 ans? Avoir violé les lois sur le couvre-feu des mineurs après avoir fui la violence à la maison. Son châtiment? Un séjour en centre de détention pour la ...

Sur le même sujet