Jeudi 4 mars 2021
Stockholm
Stockholm

PÅ SVENSKA - L’expression du mois de mai

Par Lepetitjournal Stockholm | Publié le 25/05/2017 à 22:37 | Mis à jour le 28/05/2017 à 23:06

 

 

Tous les mois, lepetitjournal.com/stockholm décrypte pour vous une expression suédoise pas piquée des hannetons ! 

Ce mois-ci, nous vous dévoilons avec humour ce qu'est l'uteservering.

 

 

 

 Lorsque les beaux jours font enfin leur apparition, et surtout lorsque le thermomètre affiche des températures plus clémentes permettant de rester dehors sans bouger ET sans risquer de mourir congelé dans la minute qui suit, Stockholm s'enorgueillit de posséder de belles terrasses de cafés invitant à la pause en plein air. Équipées de fauteuils moelleux, de canapés accueillants et de coussins aux couleurs chatoyantes, elles s'étalent nonchalamment dans la ville, innombrables. Elles ont aussi l'avantage de garder toujours en éveil un certain sens du réel avec leurs plaids gentiment pliés sur le dossier des chaises destinés aux frileux et autres petites natures. Et si l'on regarde bien, peut-être que les champignons chauffants sont allumés en douce. Et peut-être même qu'il y en a installés sous vos pieds. 

Ces terrasses, comme beaucoup de choses en Suède me direz-vous, sont ensuite scrutées, évaluées, notées et commentées dans grand nombre de journaux et de sites en ligne qui, chaque année, publient un classement très attendu. Leurs journalistes arpentent la ville à la recherche de la perle rare : ?den bästa uteserveringen?.
C'est là que vous avez besoin de connaître le mot du mois : uteservering (-en; au pluriel: -ar; -arna), littéralement le ?service extérieur?. C'est à dire cet endroit où se poser pour une soirée entre amis, votre prochaine destination un soir de (toute fin) mai - juin - juillet (août est optionnel et dépendra du temps qu'il fera à cette époque-là, car même si l'adage dit bien qu'il n'y a pas de mauvais temps? Nous, on se méfie, c'est qu'on n'est pas d'ici !).

Pensez bien sûr que l'apparition de ces lieux n'est pas aussi spontanée que cela peut paraître de prime abord, nous sommes en Suède, que diable ! Chaque terrasse fait l'objet d'une autorisation municipale en bonne et due forme, puisque le café ou le restaurant utilise un bout de la superficie communale. Outre le fait qu'il faut indiquer clairement les issues de secours, avoir une palissade stable, ne pas gêner la circulation des piétons et faciliter l'accès aux personnes à mobilité réduite, il faut également que le mobilier de ladite terrasse reste cohérent avec le style du quartier et des habitations environnantes, et oui, dans un pays où le goût du design est aussi inné que celui de manger une saucisse dans du pain sucré, on ne lâche rien.

Donc, tous les ans, à la même époque, à peine le week-end de Pâques passé, le Stockholmois normalement constitué que nous sommes (presque) devenus guette lui aussi les bästa utserveringar, les meilleurs services extérieurs, oui les meilleurs, n'ayons pas peur des mots, pour enfin profiter de chaque rayon de soleil, Dieu sait s'il est pourtant difficile de croire qu'ils sont bel et bien là, que le printemps n'est pas passé à côté de nous sans prendre la peine de nous faire un petit coucou, et que l'hiver n'est pas parti pour durer plusieurs années, winter is coming dirait un certain Jon Snow, parce que, honnêtement, comparé au mois de mai 2017 en Suède, Winterfell, c'est de la gnognotte. Mais l'espoir fait vivre, et le soleil aussi, donc les uteserveringar sortent de terre ou bien de l'eau comme des petits miracles pour nous offrir un lieu aux allures de bar de plage où manger un morceau (autre qu'une saucisse dans un pain sucré) et siroter une bière fraîche, un jus de fruit ou un verre de rosé et ce, quel que soit le nombre de degrés qu'affiche le thermomètre (on pourrait croire que cette donnée influence le choix de la consommation, mais en fait, non).

Les uteserveringar peuvent appartenir à toutes les sortes d'établissements: cafés, restaurants, bars ou discothèques, et revêtir toutes les formes : de la terrasse classique sur la rue au toit des immeubles en passant même par le ponton aménagé, flottant paisiblement dans le clapotis du Mälaren ou de la Baltique.

Reste qu'il n'y a qu'en Suède que l'on bénéficie ainsi de cette incroyable faille spatio-temporelle éphémère durant laquelle on profite d'une longue soirée estivale baignée par une extraordinaire lumière crépusculaire, dans une ambiance chico-bobo-décontractée si spécifique à notre contrée d'adoption. Il semble que l'été, ici, vibre deux fois plus fort qu'ailleurs. En tous cas, les soirées durent deux fois plus longtemps, c'est la faute au soleil, il veut pas finir son verre et aller se coucher.

La Rédaction peut vous recommander l'indétrônable Mälarpaviljongen sur Norra Mälartstrand à Kungsholmen, il faut dire que la lumière et l'ambiance y sont particulièrement agréables ; Mosebacke terrassen, avec musique et bière pour un style définitivement plus rock ou Trädgården sous le pont de Skanstull à Södermalm. Il y a aussi l'uteservering plus classique Josefina à Djurgården, et Slakthuset, la terrasse décontractée de Globen. Et puis il faut aller découvrir Tak la bien nommée, nouvelle arrivée sur la scène des lieux incontournables, avec un design léché que l'on doit à Gert Wingårdh. Mais il y en a tant? A vous de trouver votre petit paradis sous le soleil de minuit !

Anne Donguy (lepetitjournal.com/stockholm) 26 mai 2017

Photo : Conny Fridh, Mosebacke terrassen

0 Commentaire (s)Réagir

Que faire à Stockholm ?

PORTRAIT

Antoine Le Padan fondateur de "Créateurs engagés"

Vous souhaitez vous investir dans un projet environnemental, durable mais avez besoin d’aide pour vous lancer ? Le petitjournal.com Stockholm s’est entretenu avec Antoine Le Padan, entrepreneur ...

Expat Mag

Budapest Appercu
ANIMAUX

Les chiens ont conscience de leur corps : révolution de l’éthologie ?

Les chiens ont conscience de leur corps. C’est ce que montre une étude réalisée par des éthologues hongrois. Il semblerait que le meilleur ami de l’homme ait encore des secrets à révéler.

Sur le même sujet