Mardi 25 septembre 2018
Stockholm
Stockholm
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

De l'or pour l´équipe nationale de dragon boat et un Français à bord

Par Fabienne Roy | Publié le 13/09/2018 à 00:06 | Mis à jour le 17/09/2018 à 10:00
Photo : Equipe nationale de dragon boat lors des championnats d'Europe en Allemagne - Photo : Swedish dragon boat and outrigger
Dragon boat Suède compétition

La Suède a remporté 12 médailles aux championnats d'Europe à Brandenburg an Der Havel, en Allemagne dont une d’or aux 200m mixe, une de bronze au 500m hommes et une de bronze aux 500 open avec la participation du Français Pierre Zapater, en interview exclusive pour Le Petit Journal de Stockholm.

  

Mais tout d´abord qu´est-ce que "dragon boat" ?

Le dragon boat est un sport nautique d’équipe qui utilise un type de pirogue avec une forme de dragon. L'équipage comprend 20 pagayeurs, un batteur et un barreur. Les origines du dragon boat remontent à la même époque que la Grèce antique et les tout premiers jeux olympiques soit des centaines d'années av. J.-C.

Il s´agit également d´un rite en Chine où sur les rives du Yangzi Jiang les participants se livraient à un combat de bateaux pour défier le dragon, maître des rivières et des mers faiseurs de nuages et de pluie. Une légende raconte que Qu Yuan, poète et ministre estimé, se suicida pour protester contre la corruption de son époque. Depuis ce jour, il est de coutume de commémorer cette tragédie par des courses de dragon boat.


 

Pierre, quel est ton parcours? Comment es-tu arrivé en Suède?

Master en mécanique et sciences physiques appliqué aux transports en poche, je me suis expatrié environ 5 ans en Afrique de l'Ouest (Mauritanie, Sénégal, Libéria, Burkina Faso, Côte d'Ivoire, Guinée, Mali). Je travaillais en tant que key account manager pour Caterpillar dans l'industrie minière (pas les chaussures) plaisante-t-il. J'ai rencontré Agnès (qui est Suédoise) en 2013 à Bamako, elle travaillait en tant que détachée à l'ambassade de Suède pour l'ASDI (Agence Suédoise pour le Développement International). Nous avons ensuite emménagé à Stockholm durant l'été 2015. Arrivé à Stockholm, j'ai d'abord appris le suédois en cours intensif pendant sept mois, travaillé en tant que consultant, je suis maintenant ingénieur application en CDI chez Scania à Södertälje.
 

Portrait dragon boat Suède
Le Français Pierre Zapater membre de l'équipe suédoise de dragon boat. Photo : source privée


Comment as-tu découvert le dragon boat ? En quoi consiste ce sport ?

C'est un ami avec qui je pagayais le SUP (stand up paddle) à Stockholm qui m'a appris l'existence d'un club de dragon boat à Reimersholme (Örnsbergs Kanotsällskap). J'ai contacté le club le soir même et commencé à m'entraîner la semaine suivante.

Le dragon boat est un sport nautique d'équipe qui utilise un type de pirogue, le bateau dragon. 

Il existe deux types de bateaux:

- Le bateau standard avec un équipage de 20 pagayeurs (assis deux par deux, côte à côte sur chacune des dix rangées de sièges), un batteur assis à l'avant (drummer, qui bat la cadence de pagayage) et un barreur (steerer). 
- Le petit bateau avec dix pagayeurs, un batteur et un barreur. 

Il y a des équipes femmes, hommes et mixes dans toutes les catégories d'âge : U24 (moins de 24 ans ), senior, master ( +40 ans) et vétérans (+50 ans). 
Nous courons principalement sur des distances de 100, 200, 500 et 2.000 mètres mais il existe aussi le 10km.

 

dragon boat suède équipe nationale
Equipe nationale suédoise de dragon boat lors des championnats d'Europe en Allemagne - Photo : Swedish dragon boat and outrigger


Comment es-tu rentré dans l’équipe nationale ? À quoi ressemble une semaine type en terme d’entraînement ?

J'ai commencé à pagayer le dragon boat en juin 2017, je m'entraînais régulièrement, c'est à dire 3 fois par semaine. J'ai appris la technique assez rapidement car je pagayais l’outrigger en France (aussi appelé Wa'a, pirogue polynésienne) mais sur de plus longues distances (courses en mer de 21 km voir plus). 

Après environ quatre mois, l'entraîneur m'a demandé si je voulais faire partie de l'équipe nationale de Suède, ce que j'ai accepté avec plaisir ! J'ai dû suivre un programme d'entraînement spécifique en plus des entraînements de dragon boat habituels : séance de running pour le cardio et des heures passées en salle de gym pour se renforcer. Nous nous retrouvions toutes les six semaines en camp d'entraînement (sur un weekend) avec les autres sélectionnés pour passer les tests (au centre d'entraînement de Bosön, à Malmö, Waxholm et Reimersholme).

Nous avons eu la chance d'avoir Mme Susanne Gunnarsson en tant que préparateur physique (championne olympique kayak biplace K2 - 500m en 1996 à Atlanta, 5 fois championne du monde de K1 marathon).


Pour nos lecteurs qui seraient tentés par ce nouveau sport, quels sont les avantages et éventuels inconvénients de cette pratique ?

Le dragon boat est avant tout un sport d'équipe, il y une très bonne ambiance au sein du club, nous nous aidons pour améliorer notre technique de pagayage, nous nous supportons les uns les autres lors des tests. Physiquement, c'est un sport complet, on utilise tous les muscles du corps pour transférer l'énergie de l'eau sur la pagaie à travers les bras, le dos puis on pousse avec les jambes sur le bateau. Je ne vois pas vraiment d'inconvénient, peut-être faire attention si on a des problèmes de dos. 

 

Où peut-on pratiquer à Stockholm? 

On peut pratiquer au club d'Örnsbergs kanotsällskap situé à Reimersholme (à côté de l'hôtel Reimersholme). Les entraînements ont lieu les mardis, jeudis (de 18:00 à 19:15) et samedis (de 10:00 à 11:15). C'est ouvert à tout le monde, venez nombreux! J'invite à visiter la page Facebook "Swedish dragon boat and outrigger" pour de plus amples informations, et n'hésitez pas à prendre contact ! 
 

dragon boat suède
Equipe nationale suédoise de dragon boat. Photo : Swedish dragon boat and outrigger


Verrons-nous cette discipline prochainement aux jeux olympiques ? Si oui, représenteras-tu la Suède ou la France ?

Je l'espère! Mais rien n'est décidé pour l'instant. Je continuerai de défendre les couleurs de la Suède, un pays magnifique qui m'a accueilli les bras ouverts, où je me  sens bien, c'est un peu ma façon de remercier. 

Les prochaines compétitions auront lieu l'année prochaine:

- Championnats de Suède
- Championnats d'Europe des clubs à Séville, Espagne
- Championnats du monde des nations en Thaïlande
- Championnats du monde des clubs à Kiev, Ukraine

J'aimerais remercier le club, la fédération Suédoise, tous les membres ainsi que notre sponsor Eatem qui supportent ce sport.

 

Fabienne Roy, 13 septembre 2018
 

Nous vous recommandons

portrait_-_Copy_(2)

Fabienne Roy

Passionnée par la Suède, Fabienne a rejoint le Petit Journal Stockholm en 2017. De nature curieuse et aventurière, elle vous tient particulièrement au courant des événements culturels, des escapades à faire à pieds ou à la voile.
0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet