Mercredi 12 décembre 2018
Édition Internationale
Édition Internationale
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

LE FIL ROUGE – "Nous cherchons à combattre les idées reçues sur les pays et les sociétés”

Par Lepetitjournal.com International | Publié le 03/05/2017 à 22:18 | Mis à jour le 05/05/2017 à 08:47

 

Le Fil Rouge est un magazine en ligne qui vous ouvre les yeux sur ce que vous ne connaissez pas, du moins pas encore ! En ligne depuis février 2017, il permet à ses lecteurs francophones de découvrir la réalité des pays et de casser des stéréotypes encore trop présents. Sa fondatrice Marine Hérisset est une expat aguerrie qui veut différencier les clichés de la réalité. Derrière cette démarche, Le Fil Rouge entend stimuler la curiosité ?endormie? du lecteur. 

 

Nouveau né des e-médias, Le Fil Rouge fait découvrir une information culturelle par jour à ses lecteurs. Le principe ? "L'intérêt des lecteurs existe mais est en veille, explique sa fondatrice, Marine Hérisset. Il faut stimuler cet intérêt pour redonner l'envie d'être curieux. Quand ils sont dans leur quotidien, les lecteurs n'ont pas le temps et surtout pas les bons canaux d'information, ils vont entendre parler d'un pays aux informations, sur les Unes des journaux mais ils ne vont pas creuser. À l'inverse, il existe aussi d'autres sites internet qui produisent des informations sur les pays mais plus récréatives et légères. Au final, entre actualité pure et articles burlesques et divertissants, il n'y a pas toujours de milieu. C'est un peu réducteur. Nous voulons proposer un canal de diffusion d'articles sérieux mais qui donnent un autre type d'information sur le pays, sur sa réalité.? Le Fil Rouge veut combattre les idées reçues sur les sociétés : "Il était important de créer un média avec une information originale, sérieuse, qui permette d'apprendre quelque chose aux gens qu'ils ne soupçonnaient pas. C'est un moyen de rendre au pays la réalité sur sa situation et son peuple". 

Un mot sur Marine Hérisset , à l'origine du site Le Fil Rouge

Marine Hérisset a suivi un cursus universitaire de droit en France et a toujours eu l'envie de partir vivre à l'étranger. Durant ses études, elle s'est débrouillée pour faire des stages de fin d'année hors de France (à Bruxelles, Dublin et Londres). Puis elle s'est expatriée de nouveau au Vietnam pendant 4 ans entre 2012 et 2016. Marine se trouve aujourd'hui en France mais elle compte bien repartir? cette fois-ci en Europe !   

Le Fil Rouge, ses débuts

Ce n'est pas le premier coup de Marine dans le journalisme ? elle était auparavant co-directrice  de l'édition Ho Chi Minh-ville de lepetitjournal.com Cette expérience stimulante aura été l'element déclencheur Avec Le Fil Rouge, elle ne cherche pas à toucher les expatriés mais à toucher les francophones d'ici et d'ailleurs. Pour se faire, elle met en place un nouveau concept,  "je voulais proposer des articles insolites qui présentent un nouveau regard sur les pays pour bousculer un peu les lecteurs. Les amalgames et les clichés ont vite fait de se frayer un chemin dans l'esprit des gens. Beaucoup de personnes ne cherchent pas à voir plus loin que les manchettes de certains médias. Il y a un décalage trop important".  Voyageuse, elle a souvent mis le doigt sur ce fossé entre ce que l'on croit exister et sur ce qui existe vraiment : "Forcément, quand on ne connaît pas l'endroit, on se base sur les ouï-dire et on se crée une image à partir de ce que l'on a entendu dans les médias. Il faut se faire sa propre opinion".   

Des correspondants aux quatre coins du monde

Le Fil Rouge s'appuie sur un réseau de correspondants dans le monde. Locaux ou expats, ce sont tous des francophones contents de pouvoir parler de leurs pays de résidence. Ils aident à faire remonter l'information sur leurs pays et à donner des idées de sujets. Ils connaissent bien le milieu francophone de leurs pays et contribuent à trouver de nouveaux lecteurs ! Tantôt insolites, tantôt étonnantes, ces informations émises par le réseau permettent au journal d'avoir un contenu atypique : "C'est une vraie force. Personne ne peut mieux parler des réalités de leur pays de résidence qu'eux". 

Ariane Khosrow (lepetitjournal.com) mercredi 3 mai 2017

Le Fil Rouge  

Suivez Le Fil Rouge sur Facebook 

0 Commentaire (s)Réagir

Société

Bombay Appercu
VU SUR LE WEB

L’extravagance des mariages indiens à son apogée

En ce début de saison des mariages à Bombay, les rumeurs vont bon train sur le mariage de l’année, celui d’Isha Ambani et d’Anand Piramal, d’autant plus que ce sera le 3ieme depuis novembre ...

Culture

Comment s’adresser à un Français ? Mode d’emploi 

Notre conversation reflète notre identité complexe. Qui de mieux que deux journalistes et auteurs canadiens passionnés par la langue française et expatriés à plusieurs reprises dans l’Hexagone pour...