Lundi 20 septembre 2021

SANTE - « Des médicaments jugés plus dangereux qu’utiles »

Par Lepetitjournal Singapour | Publié le 05/02/2013 à 00:01 | Mis à jour le 04/02/2013 à 13:54

Et si le traitement antibiotique que l'on vous a prescrit dernièrement, ou encore le traitement anti-inflammatoire que vous prenez régulièrement, se révélait comporter des risques disproportionnés en rapport à leurs bénéfices ?

C'est dans un contexte de polémique autour des contraceptifs de 3ème et 4ème génération ainsi que de l'anti acnéique Diane 35 (et ses génériques) utilisé comme contraception, que jeudi dernier  la revue médicale Prescrire a publié une liste de médicaments « à écarter afin de mieux soigner ». L'équipe Prescrire, au vu de ces analyses et évaluations entre 2010 et 2012, demande aux patients et prescripteurs de réviser les prescriptions  et interpelle les autorités afin de les inciter à prendre les mesures pour protéger les patients.

Des « médicaments jugés plus dangereux qu'utiles »
Cette liste est mise en accès libre sur le site internet de Prescrire.  Elle comprend des dizaines de médicaments dont beaucoup sont commercialisés et prescrits depuis de très nombreuses années. Certains font certainement partie de votre pharmacie car bon nombre d'entre eux sont de prescription courante et vous ont été probablement déjà prescrits. Parmi ceux-ci vous trouverez notamment des antibiotiques, des anti-inflammatoires, des myorelaxants, des traitements pour les troubles digestifs.

Prescrire, une revue indépendante
Prescrire, rappelons?le, est une revue indépendante financée uniquement par ses abonnés et qui s'adresse avant tout aux professionnels de santé. Mais déjà dans le passé elle s'est faite connaître du grand public par ses révélations sur le Mediator° largement en amont du scandale qui a eu lieu par la suite. Dès 2003, la revue Prescrire appelait à la vigilance et en 2005 elle a été la première publication à demander le retrait du Médiator. Cela ne sera finalement qu'en 2009, après 33 ans de commercialisation, qu'il sera retiré de la vente par l'Afssaps (Agence française de sécurité sanitaire et des produits de santé).

Ainsi dès aujourd'hui on peut s'interroger sur tous ces médicaments : auront-ils eux aussi le même sort que le Mediator° qui après de nombreuses années de large prescription en France (deux millions de personnes l'ayant consommé)  et à travers le monde se retrouve aujourd'hui décrié ?
 
Dr Katy Maury * (www.lepetitjournal.com-Singapour) mardi 5 février 2013

Affaire Mediator° : un déni de vigilance collectif, dossier l'Officinal n°84
Pour mieux soigner : des médicaments à écarter La Revue Prescrire Février 2013/Tome 33 N° 352

*Katy Maury a exercé comme médecin généraliste en France. Elle est arrivée en 2011 dans la cité-Etat où depuis, entre autre, elle s'adonne à l'écriture.

0 Commentaire (s) Réagir
Sur le même sujet