VELO : activité périlleuse en milieu urbain

Par Lepetitjournal Singapour | Publié le 03/09/2013 à 22:00 | Mis à jour le 03/09/2013 à 23:48

Selon plusieurs assureurs, les chiffres des accidents, certains mortels, impliquant des cyclistes sont en forte hausse dans la cité Etat. Une réalité qui ne surprend pas mais laisse perplexe quant à l'absence de réactivité sur le sujet: rareté des pistes cyclables, imprudence des automobilistes, l'attention est portée en premier lieu sur le port du casque. Un objet certes utile, mais à l'efficacité insuffisante pour assurer seul la sécurité des adeptes de la petite reine.

Si la cité Etat a développé au cours des ans, avec "parc connector network*", un ensemble de parcours permettant de faire du vélo en famille en toute sécurité (à condition de garantir celle des piétons), il en va très différemment des parcours urbains. Concernés, les adeptes de plus en plus nombreux du cyclisme sur route, qui avalent chaque week end, seuls ou en groupe, des kilomètres de bitumes, et ceux qui choisissent d'utiliser le vélo pour aller travailler. A ces derniers 2 choix se présentent : utiliser le réseau discontinu, inconfortable et pour tout dire très inhospitalier des trottoirs, ou bien prendre le risque de partager l'espace des doubles bandes jaunes sur la route avec les automobilistes, camions et autobus.

Un risque qui n'est pas seulement virtuel.

Selon les chiffres officiels , 179 cyclistes auraient été blessés au cours des 6 premiers mois de 2013, dans la continuité des statistiques de 2012 (391) et en baisse par rapport à 2011, où les accidents impliquant des cyclistes avaient été au nombre de 485. L'assureur AIG indique que, parmi les accidents qui lui sont rapportés, impliquant des blessures corporelles, 156 ont concerné des cyclistes en 2012. Une inflation impressionnante par rapport aux années précédentes ( 94 en 2011 et 77 en 2010).

16 cyclistes sont morts sur les routes de Singapour en 2012.

Un sinistre rappel que le cycliste, quelque soit son équipement, reste très fragile. Dans les débats qui ne manquent pas de s'enflammer entre ceux qui pointent du doigt l'imprudence des cyclistes et ceux qui mettent en avant l'attitude des automobilistes, on se gardera de prendre parti. Du coté des cyclistes on est frappé de constater le nombre de ceux qui ne s'arrêtent pas aux feux, ne signalent pas les changements de direction ou roulent parfois à contresens. On l'est plus encore par les automobilistes, qui ne prêtent aux 2 roues qu'une attention très limitée, dépassent sans respecter les distances de sécurité et, pour les autobus, n'hésitent pas souvent à doubler avant de se rabattre brusquement pour marquer un arrêt. On s'étonnera sans doute, pour le déplorer, que Singapour n'ait pas investi dans les pistes cyclables comme elle l'a fait dans les infrastructures en général. Une certitude: la pratique du vélo, à Singapour, implique une vigilance toute particulière.

Bertrand Fouquoire (Lepetitjournal/Singapour), le 4 septembre 2013

Voir le site Park connector network

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Singapour !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition internationale