Mercredi 20 mars 2019
Singapour
Singapour
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

LEE HSIEN LOONG aux Singapouriens : s’il vous plait, ayez–plus de bébés !

Par Lepetitjournal Singapour | Publié le 28/08/2017 à 11:00 | Mis à jour le 29/08/2017 à 09:14

L'enseignement préscolaire était cette année, avec le diabète et le concept de smart nation, l'un des 3 thèmes vedettes du discours du Premier ministre à l'occasion de la fête nationale. Dans son allocution, prononcée le 20 août 2017, le Chef du gouvernement singapourien, est entré dans le détail du dispositif que le gouvernement souhaite mettre en ?uvre pour « donner à tous les enfants un bon départ et l'opportunité de réussir dans le futur ».

Le National Day Rally Speech, prononcé quelques jours après la célébration de la fête nationale de Singapour est traditionnellement l'occasion de mettre en lumière certaines orientations stratégiques de la politique gouvernementale. En 2016, l'accent avait été mis sur le développement économique, l'exigence d'augmenter la productivité et l'importance pour chacun, notamment grâce à skillsfuture, de se former toute la vie pour adapter ses compétences aux métiers du futur. Le chef du gouvernement y est revenu rapidement cette année, en ouverture de son discours, pour se féliciter des réalisations, soulignant le bon niveau de la croissance (2,5%) et surtout les bons chiffres de la productivité (+1%) dont l'augmentation avait jusque-là tardé à se manifester.

Changement de décor en 2017 avec l'entrée de l'enseignement préscolaire et la prévention du diabète, en plus du thème déjà largement identifié de la smart nation, dans la liste des orientations stratégiques pour les années à venir.

Concernant l'éducation préscolaire, il s'agit de la déclinaison, dans la classe d'âge des 3 mois à 6 ans, des efforts qui ont été déployés dans l'enseignement élémentaire et au collège . Après les succès remportés à ces niveaux, succès attestés par les multiples premières places glanées dans les classements internationaux, il s'agit d'optimiser l'éveil des enfants, au moment où « s'ouvrent certaines fenêtres spécifiques... ». « Dans le passé, nous commencions en 1ere année de primaire, mais maintenant nous savons que nous devons commencer beaucoup plus tôt, non pas tant pour préparer les enfants à l'école primaire que pour leur donner des fondations saines pour la vie ». Comprendre : de même que le langage s'apprend facilement et rapidement au cours des premières années de l'enfant, de même les aptitudes sociales et émotionnelles doivent être apprises dans la petite enfance : « comment jouer avec d'autres enfants, comment être patient et attendre son tour, comment se comporter quand vous n'obtenez pas ce que vous voulez. ».

Le mouvement n'est pas nouveau. En 2012, le gouvernement avait entrepris de créer des établissements préscolaires et de transformer le secteur. En 5 ans, 50000 places supplémentaires en crèche et maternelle ont ainsi été créées. De même, a précisé le Premier ministre, des subventions ont-elles été accordées pour mettre ces établissements à la portée des bourses d'un nombre plus large de ménages singapouriens. Les standards des principaux opérateurs ont été approfondis et rendus plus exigeants. Le ministère de l'Education a développé un nouveau curriculum pour les enfants âgés de 5 et 6 ans et l'ensemble du secteur a été placé sous la supervision d'une nouvelle agence : the Early Childhood Development Agency (ECDA).

Pour l'avenir, le gouvernement veut créer davantage de places en crèche et maternelle. Il veut aussi améliorer la qualité de l'enseignement pour les enfants de 5 et 6 ans. Enfin, il se fixe l'objectif de promouvoir la profession d'enseignant au niveau préscolaire de manière à attirer de bons professeurs et pouvoir leur offrir des perspectives de carrière attractives.  Au même titre que les professeurs du primaire, du secondaire et des junior colleges, dont la formation est assurée par le National Institute of Education (NIE), les enseignants en crèche et maternelle devraient pouvoir être formés dans le cadre d'un nouvel institut centralisé : the National Institute of Early Childhood Development (NIEC).

Pour les enfants issus de milieux moins favorisés, le gouvernement a mis en place en 2016 le programme KidSTART, qui concerne actuellement 400 familles. « La mère rentre dans le programme lorsqu'elle est enceinte, idéalement pendant les 3 premiers mois de grossesse. Dès avant que le bébé naisse, des agents formés rendent visite aux familles à leur domicile, pour aider la future mère et prodiguer des conseils pratiques sur la santé, la nutrition et le développement de l'enfant. Après la naissance, les agents continuent de coacher les parents pendant toute la période préscolaire ».

Au cours des 5 dernières années, le gouvernement a doublé ses dépenses annuelles dans le domaine préscolaire, celles-ci passant de 360 millions de SGD en 2012 à 840 millions de SGD en 2017. Il entend doubler à nouveau ces dépenses au cours des 5 prochaines années.

?Mais tout cela, conclut le Premier ministre, ne servira à rien si les jeunes couples ne font pas leur part. S'il vous plait, faites plus de bébés.?

Bertrand Fouquoire (www.lepetitjournal.com/singapour) Mardi 29 août 2017

Voir le discours sur le site du gouvernement de Singapour

0 Commentaire (s)Réagir

Actualités

SHANGRI-LA - La question du bonheur et de l’harmonie avec soi-même

​​​​​​​Après la lettre de la Présidente des Amis du Musée (FOM) dans la revue Passage de mars 2019, où est mentionné l’existence du « gross national happiness » au Bhoutan ou « mesure du bonheur des c

Vivre à Singapour

Singapour Budget 2019 : Quels changements pour les expatriés ?

Les principales mesures du budget 2019 ont été annoncées par le Ministre des Finances Heng Swee Keat. Si l’on y retrouve une certaine continuité dans la volonté de stabilité fiscale et de rigueur budg