Jeudi 2 décembre 2021
TEST: 2288

SUGGESTION VOYAGE – Pangkor, l’indomptable

Par Lepetitjournal Singapour | Publié le 15/02/2013 à 00:00 | Mis à jour le 18/02/2013 à 01:48

Parfois, il est difficile de se rappeler qu'en Malaisie, les îles paradisiaques ne se résument pas qu'au trio vedette Langkawi-Perhentian-Tioman. A trois heures de voiture de Kuala Lumpur, se cache pourtant une beauté insulaire toute malaisienne : Pangkor. Là-bas, les plages et les criques n'appartiennent pas aux touristes étrangers mais aux locaux.

Ne nous mentons pas, Pangkor n'a pas à offrir les eaux cristallines de ses voisines de la côte est et cela ne viendrait à l'idée de personne de s'y rendre pour de la plongée. La plage de Teluk Nipah, la plus touristique n'est pas la plus paradisiaque et il n'est pas davantage aisé de dénicher un bungalow les pieds dans l'eau sans se ruiner. Pour les âmes en quête de divertissement, la déception est encore plus amère. Impossible de dénicher un magasin détaxé, un bar ou même un quelconque lieu de fête sur cet atoll !

Quel est donc alors l'intérêt d'un séjour sur la petite Pangkor ? Tour d'horizon de trésors méconnus !

La proximité
A seulement quatre heures de voiture ou de bus, Pangkor est une des îles les plus proches de la capitale. Il y a fort à parier, que même en utilisant l'avion, vous ne puissiez trouver petit coin de paradis aussi proche de chez vous.
Ceux qui se sont rendus aux Perhentian, à Tioman, Redang ou encore Kapas se rappelleront avoir attendu sous un soleil de plomb les quelques traversées de la journée. Rejoindre leur îlot de rêve demandait alors une savante préparation puisque les liaisons en bateau étaient rares et se terminaient au plus tard en fin d'après-midi. Les voyageurs à destination de Pangkor ne connaissent pas ces mêmes angoisses. Lumut, la ville côtière propose de vous amener vers d'autres rivages toutes les demi-heures jusque 20h30. Le temps de trajet ? Seulement, une trentaine de minutes. Il vous est ainsi possible de rejoindre l'île en quittant Kuala Lumpur le vendredi en fin d'après-midi.

La tranquillité
Vacancier lassé d'îles dénaturées par le bruit des jets-ski et autres jeux aquatiques, cet atoll est peut être fait pour vous. Abidin, un habitant local depuis 25 ans, a toujours cette phrase qui résume à elle seule la tranquillité de la petite île : "A Pangkor, lorsqu'un touriste blanc débarque, tout le monde lui demande : 'Qu'est ce que vous faites là ? Pourquoi vous êtes venu chez nous ?'. Aux Pehrentians ou à Langkawi, ce serait plutôt le genre de phrase qu'on lancerait à un Malaisien, tellement il y a de vacanciers occidentaux".

Vous l'aurez compris, Pangkor est peu touristique et c'est là l'un de ses principaux attraits. Il est aisé de se retrouver le seul promeneur de longues plages. Le sable n'est peut-être pas aussi blanc, ni  l'eau aussi turquoise que chez d'autres voisines, mais seul sous un palmier, Pangkor devient bien un vrai coin de paradis. Tout comme les singes et les calaos de l'île, les rêveurs s'y épanouissent en liberté nullement gênés par les quelques promeneurs. En semaine, la solitude et le calme sont encore davantage saisissants. On recommande Coral Beach, à 100m à pied des hôtels. Une longue étendue de sable et de palmiers qu'on est surpris de découvrir aussi immaculée.

De cette façon, l'île recèle de dizaines de coins inviolés où seuls le chant des oiseaux et le bruit des vagues rythment votre sieste. Il y a ainsi sur la plage de Teluk Dalam, cette petite maison sur pilotis dont l'absence de murs permet d'observer la mer aux quatre points cardinaux. Seuls quelques filets de pêcheurs traînent là et le flâneur pourra y entrer comme dans un moulin. Dans un hamac, un livre à la main, gageons que vous oublierez tout? même le fait que vous ne puissiez plonger sur la délicieuse Pangkor !

Certes, les activités ne sont pas légions sur la petite île. Un peu de sports aquatiques, des ballades dans la forêt tropicale, quelques lieux de cultes sans grand intérêt, des spécialités de la mer à déguster face à l'eau ? Mais, le mieux à Pangkor est encore de se laisser vivre. Insensible au temps qui passe, le vacancier appréciera que ses journées ne soient plus rythmées par des "visites obligatoires". A Pangkor, on se ballade, on mange, on va à la plage et on discute avec les locaux. Un programme simple mais prompt à rétablir n'importe quel citadin stressé par les bruits de la ville.

Attention tout de même à ne pas y aller pendant les grands temps de la vie malaisienne : fêtes religieuses, jours fériés, nouvel an chinois? Votre paradis vert pourrait bien devenir noir de monde.

La nature et l'authenticité de la vie locale
Le tour de la ville en moto ou en voiture est sans doute la meilleure manière de découvrir la petite Pangkor. L'exercice n'a rien de périlleux tant la circulation est modérée. En deux à trois heures, même le plus maladroit conducteur pourra faire le tour de cette île de seulement 8 km2. La nature, ses arbres et ses animaux y sont bien préservés et on est plutôt étonné de croiser régulièrement des bandes de singes, qui devraient pourtant ne plus nous surprendre en Malaisie. On peut respirer à pleins poumons un air fait d'iode et de sapin.

Aux forêts silencieuses, se succèdent les criques, les plages mais aussi les villages. 25.000 âmes vivent dans ce petit coin de nature, loin de la mondialisation et de la vie continentale.
Lorsque vous frôlez un lieu d'habitation, l'ambiance y est toujours délicieusement malaisienne. Des papis profitent sur leurs bancs des derniers rayons du soleil. Les hommes tannés par le soleil s'affairent aux chantiers navals tandis que les bateaux de pêche fiers de leurs couleurs rentrent au port. Quelques badauds s'attardent entre les maisons basses achetant des glaces ou écoutant l'appel de la mosquée. Les enfants courent au bord de l'eau jouant à quelques jeux de leur âge. L'ensemble donne l'impression d'une population joyeuse et avenante.

Noh, un habitant résume le sentiment qu'ont les visiteurs en découvrant cette douceur de vivre malaisienne qu'ils ont parfois du mal à retrouver à Kuala Lumpur. "L'eau et le sable ne sont pas les plus beaux de Malaisie mais la vie locale, elle y est bien incomparable".

Marion Le Texier  (www.lepetitjournal.com/kuala-lumpur.html) vendredi 15 février 2013

Un peu d'histoire
Le lieu a été autrefois un repère pour brigands, pêcheurs, marchands et pirates de tous genres. Rien de surprenant puisqu'elle fait figure de point stratégique pour le contrôle du commerce de Malacca. L'île est connue aussi pour son traité historique de 1874 qui marqua le début de la domination coloniale britannique sur la Malaisie.

Site web : http://www.pangkor.com.my/

0 Commentaire (s) Réagir
Sur le même sujet