Vendredi 13 décembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

PUBLI SANTÉ – Bien vieillir à Shanghai ou ailleurs

Par Pacific Prime Assurance | Publié le 29/03/2015 à 19:30 | Mis à jour le 09/02/2018 à 08:16

Il n’y a pas de recette miracle pour bien vieillir. La meilleure façon ne s’inscrit pas dans la lutte contre le vieillissement mais dans la mobilisation de nos forces pour nous adapter à notre nouveau corps. Conseils de médecin pour s’adapter au mieux à la condition de senior à Shanghai ou ailleurs.

 Bouger   Toutes les études le montrent, et c’est valable bien avant 65 ans, il faut bouger pour se sentir bien. Mais après 65 ans, il ne faut pas seulement lutter contre la sédentarité, il faut se re-muscler, car entre 40 et 90 ans nous perdons 40% de notre capital musculaire. La diminution de la sécrétion en hormone sexuelle qui survient dans les deux sexes au milieu de la vie, accélère la perte musculaire.
Une partie de badminton au parc Fuxing ? Une séance de yoga avec vos compatriotes ? Marcher à l’envers dans la rue avec votre voisine chinoise ? Toutes les occasions sont bonnes  pour intégrer dans votre emploi du temps les 30 minutes de sport quotidien pour :

 

 

 - gagner en renforcement musculaire ;
 - gagner en endurance (aucun effet sur la masse musculaire mais fait travailler le cœur et améliore l’oxygénation du cerveau) ;
 - travailler l’équilibre ;
 - gagner en assouplissement articulaire (avec l’arthrose, les articulations ont tendance à devenir raides).

L’exercice physique n’a pas que pour seule vertu la diminution du risque de chute, il réduit aussi le niveau de cholestérol et les marqueurs de l’inflammation, stabilise la tension artérielle et contrôle le taux de sucre dans le sang. Chez les femmes en post-ménopause, il prévient la prise de poids, le risque de dépression et l’anxiété.

 Bien se nourrir  L’alimentation est un autre déterminant du "bien vieillir"
L’ensemble du tube digestif subit les modifications liées à l’âge (diminution de la salive, de l’acidité gastrique et de la motilité du tube digestif), conduisant à un risque de malabsorption des oligoéléments tel que l’acide folique, le zinc (crustacés), le sélénium (volaille, lentilles, fromage), le calcium, mais aussi des vitamines qui ont une action anti-oxydative. Il faut donc ajouter à votre menu carottes, mangues, melons, abricots pour leur contenu en vitamine A, les oranges, kiwis, et citrons pour leur teneur en vitamine C. N’oubliez pas également les aliments riches en vitamine E essentielle au bon fonctionnement cérébral : l’avocat, les baies de goji (faciles à trouver en Chine), les amandes et les noisettes. La consommation de sel doit également être réduite.

 Prendre l’air  L’exposition au soleil surtout en début d’après midi permet à notre horloge biologique de maintenir le cycle nycthéméral (veille/sommeil). Il faut 20 minutes d’exposition (visage et bras) quotidiennement pour que la peau synthétise assez de vitamine D nécessaire au bon fonctionnement musculaire et au maintien du capital osseux. Alors, sortez dehors, avec un masque si la pollution est importante !

 Booster son immunité  Le volume de moelle osseuse diminue de façon physiologique sans avoir d’impact sur le nombre total de cellules sanguines. Cependant, avec le temps, la capacité des cellules blanches à répondre à une agression par un nouvel antigène est ralentie. Ceci entraîne une réponse tardive à une infection virale ou bactérienne prolongeant les épisodes infectieux, et retarde la réponse à la vaccination qui nécessite un délai plus long pour être efficace. Il faut donc faire le vaccin de la grippe en début de saison pour qu’il soit efficace au moment des épidémies.

Les hôpitaux internationaux de Shanghai proposent la vaccination contre la grippe chaque année.

Compte tenu de la fragilité de notre immunité avec l’avancée en âge, il est recommandé de faire la vaccination contre la pneumonie à pneumocoque ainsi que refaire la vaccination contre le tétanos. Les cas de tétanos sont rares mais ils surviennent le plus souvent chez des patients âgés qui ne sont plus immunisés. Un rappel de la vaccination contre la coqueluche est important également, c’est une infection bénigne entrainant une toux irritative chronique insomniante chez l’adulte mais cette toux peut devenir asphyxiante pour un nouveau-né.

 Continuer à travailler  Le volume du cerveau diminue de 7cm3 par an après 65 ans
Avec l’âge, on perd non pas la mémoire mais l’attention nécessaire à retenir. Ce trouble attentionnel nous rend moins effectif lorsque nous devons répondre à plusieurs stimulations simultanées. On le sait désormais de façon formelle, plus un cerveau est stimulé plus il développe de connexions et plus il augmente son capital de fonctionnement. Continuer à travailler ou avoir une activité associative aussi tardive que possible est le garant le plus efficace pour préserver le cerveau. Il faut savoir faire de nouvelles choses, et ne pas avoir peur d’apprendre, le chinois par exemple si vous n’avez pas encore commence, l’apprentissage des caractères et de l’oral seront très stimulants !

 Savoir se ressourcer  L’horloge interne qui contrôle le cycle du sommeil et les périodes d’éveil et de sommeil à tendance à s’accélérer. Les seniors dorment moins et ont un sommeil moins réparateur. Ils sont aussi en avance de phase : ils se couchent et se lèvent plus tôt. Pour éviter ces inconvénients, on peut proposer de pratiquer l’activité physique en fin de journée, cela élève la température corporelle et maintien l’éveil jusqu'à ce que celle ci diminue de nouveau et entraîne la sensation d’endormissement.

 Prévenir  Quelques visites médicales régulières sont nécessaires :

 

 

- contrôle dentaire annuel, les bactéries contenues dans le tartre peuvent être responsables de maladies cardio-vasculaires ;
- ORL pour vérifier l’audition, une perte auditive minime entraînant un isolement des personnes qui ne peuvent plus suivre les conversations. Il est d’autant plus facile de s’adapter à une prothèse qu’elle est mise en place tôt.

Rappelons qu’il n’est jamais trop tard pour arrêter de fumer et réduire la consommation d’alcool, très délétère pour le cerveau. Penser également à vérifier la validité et la couverture de son assurance santé, et évaluer l’option qui prendra en charge une dépendance éventuelle dans l’avenir et un rapatriement au pays si c’est nécessaire.

Dr Valérie Donval pour lepetitjournal.com/shanghai Lundi 30 mars 2015

 

Retrouvez tous les autres infos santé via la RUBRIQUE SANTÉ AVEC RAFFLES MEDICAL !

 Médecine Générale ∙ Bien Être ∙ Dentisterie & Orthodontie ∙ Dermatologie ∙ Gynécologie & Obstétrique ∙  Pédiatrie ∙ Orthopédie ∙ Conseils aux voyageurs
 Hotline : +86 21 6197 2300
 1801 Hong Mei Rd | Level 2 Innov Tower | Shanghai Xuhui District 200233 
 enquiries_shanghai@rafflesmedical.com 
www.rafflesmedicalgroup.com

 

 

 

0 Commentaire (s)Réagir