Lundi 19 août 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

MALADIES GRAVES EN CHINE - Comment trouver la meilleure assurance ? (public-info)

Par Pacific Prime Assurance | Publié le 22/11/2016 à 20:30 | Mis à jour le 09/02/2018 à 08:16


La Chine a connu un développement économique et des richesses fulgurant ces 20 dernières années. Le taux de pauvreté a reculé et les classes moyennes et aisées voire très riches ont émergé avec une hausse du niveau de vie. Ce développement s’est accompagné d’une augmentation de la demande dans tous les domaines allant des biens matériels tels que les voitures et téléphones aux biens immatériels tels que les assurances maladies redoutées.

Un récent rapport du Boston Consulting Group prévoit que la demande pour les assurances "maladies redoutées" privées en Chine, devrait septuplé dans les cinq prochaines années. Ce rapport a estimé qu’en 2015, la valeur totale des cotisations aux assurances "maladies redoutées" était de 169 milliard de RMB. Ce montant devrait augmenté à 700 milliards en 2020. En résumé, l’assurance "maladies redoutées" continuera d’être un commerce florissant pour les sociétés d’assurance. Afin de s’emparer de cette part de marché, nous seront probablement amenés à voir de plus en plus de publicités d’assureurs pour de nouvelles polices. Et comme pour tout autre produit en Chine, la qualité de ces polices sera significativement variable.

Ce qui nous amène à nous interroger sur : comment trouver la meilleure police d’assurance maladies redoutées en réponse à nos besoins ?

Premièrement, définir les maladies redoutées

Tandis que certains expatriés et professionnels chevronnés sauront déjà ce qu’est une maladie redoutée, de nombreux autres novices n’en n’auront pas idée et ne sauront pas  s’ils en ont besoin. Avant de pouvoir choisir la meilleure solution sur le marché, il est important de comprendre le but de ce type d’assurance et leur fonctionnement.

Une assurance "maladies redoutées" a pour but de couvrir une personne ayant été diagnostiquée avec une maladie grave ou menaçant sa survie, mais dont la guérison est possible. Elle diffère de l’assurance maladie en phase terminale, qui assure une protection seulement si l’assuré est en phase terminale.

La plupart des polices conҫues en Chine, prévoient le versement d’un Capital (indemnité forfaitaire) à une date précise par exemple 14 jours après la date du diagnostic établi ou de la chirurgie. D’autres formules prévoient le versement d’une rente (indemnités régulières) durant une période de temps définie à compter de l’établissement du diagnostic. En Chine, et presque partout ailleurs dans le monde, ces polices sont vendues comme des assurances optionnelles en complément d’une assurance vie.

La plupart de ces polices comportent une liste précise des maladies couvertes et cette liste varie selon les sociétés mais toutes couvriront au moins :

• Un cancer, cancer du sein, colon ou encore des poumons pour les plus frequents.
• Une crise cardiaque (infarctus du myocarde),
• Un accident vasculaire cérébral (AVC),
• Un pontage coronarien

Tandis que l’indemnité versée peut être utilisée librement et de manière jugée appropriée par l’assuré, elle est le plus souvent utilisée pour couvrir les frais suivants :

• Les frais médicaux associés à la maladie
• La perte de revenus
• Les versements hypothécaires
• Les frais funéraires en cas de décès de l’assuré
• Le maintien du niveau de vie de la famille

Ai-je besoin d’une assurance maladies redoutées ?

En réalité, ce type d’assurance n’est pas un besoin pour tous. Si vous vivez dans un pays où la prévoyance, la santé et les aides sociales sont bien intégrées et solides, le besoin pour ce type d’assurance est moindre. Il en va de même pour ceux et celles qui bénéficient d’une protection satisfaisante à travers leur employeur (assurance collective).

Cela dit, pour un grand nombre d’expatriés résidant en Chine, ce n’est pas le cas. C’est d’autant plus une réalité pour ceux qui ne disposent pas d’une grosse épargne, les foyers avec une source de revenu unique, ou ceux qui ne peuvent se permettre d’arrêter leur activité professionnelle pour se concentrer sur leur rétablissement. Sur le fond, si vous n’êtes pas en mesure de prendre en charge vos propres frais médicaux et les coûts de la vie si malheureusement vous étiez frappé par une maladie grave, alors il serait judicieux de considérer une assurance maladies redoutées.

5 conseils pour trouver la meilleure solution

1. Vérifier la liste des maladies couvertes : 
Ce point est particulièrement important car les compagnies d’assurance ont différentes listes de maladies qu’elles considèrent comme maladies graves. Comme mentionné plus tôt, elles couvriront toutes au moins en cas de cancer, crise cardiaque, AVC, pontage coronarien, cependant au delà de ces affections, les listes varient. Bien qu’il soit impossible de prédire qui la maladie frappera, il est possible de se protéger en comparant les listes et en identifiant les affections les plus courantes. Idéalement, vous devriez sélectionner une police couvrant une large variété de maladies.

2. Noter que certains types de cancer sont exclus : 
Bien que le cancer est toujours couvert par ces polices, il est à noter que certains types de cancers seront exclus, spécifiquement si leur taux de guérison associé est élevé. Par exemple, un mélanome diagnostiqué à un stade précoce, est rarement totalement couvert car le taux de guérison associé avoisine les 100%. Fondamentalement, le cancer doit représenter une mise en danger de la vie de l’assuré pour être couvert, et certains assureurs évalueront ce “critère” au cas par cas avant de déterminer si l’assuré est éligible pour percevoir une indemnité.

3. Vérifier qu’un Capital perte totale et permanente d’autonomie soit inclus : 
Cette protection complémentaire augmentera le montant de la cotisation assurance maladies redoutées, du fait que le risque associé pour l’assureur sera plus élevé. Mais si le risque est plus élevé pour l’assureur, il est justement risqué pour vous de ne pas avoir cette protection. Si malheureusement vous étiez mutilé dans un accident de la circulation, vos revenus potentiels pourraient chuter, impactant non seulement votre vie personnelle mais également celle de vos proches. Cette petite surprime pourrait assurer d’autant plus de sécurité en cas de sinistre.

4. Ne pas tenir compte du prix uniquement : 
Comme beaucoup de produits en Chine, le prix, ou la cotisation, peut varier considérablement. Par expérience, les polices bon marché offriront des indemnités compensatoires plus faibles ainsi que des conditions d’éligibilité et des procédures de réclamation beaucoup plus strictes. Ces polices peuvent s’avérer parfaites pour certains, mais offrir peu de sécurité pour d’autres. Nous recommandons vivement de trouver une police qui offre un bon rapport prime-couverture et un versement des indemnités clairement défini.

5. Discuter de vos options avec Pacific Prime : 
Finalement, si vous souhaitez mettre en place une assurance maladies redoutées, n’hésitez pas à contacter Pacific Prime China. Nous pourrons vous aider à qualifier vos besoins, puis identifier et comparer les polices pouvant répondre à votre situation. Nous pourrons nous assurer que vous bénéficiez de la meilleure couverture auprès d’un assureur fiable et renommé.

Pacific Prime Shanghai

19F, Yunhai Tower, 1329 Middle Huaihai Road, Xuhui District
上海市徐汇区淮海中路1329号云海大厦19楼 200031

www.pacificprime.cn

Contact : Laure Nouvellon, Senior Consultant
                  +86 21 2426 6501, 

                  laure.nouvellon@pacificprime.com


Laure Nouvellon pour lepetitjournal.com/shanghai Mercredi 23 novembre 2016

0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Notre-Dame: point d'étape sur un chantier titanesque

Lundi redémarre le gigantesque et complexe chantier lancé après l'incendie qui a ravagé la toiture de Notre-Dame de Paris, interrompu le 25 juillet dernier en raison des risques de contamination...