Lundi 19 août 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

AFFECTIONS HIVERNALES : comment s'y préparer ? (publi-info)

Par Pacific Prime Assurance | Publié le 20/11/2016 à 20:30 | Mis à jour le 09/02/2018 à 08:16


Les feuilles tombent, les températures ne sont pas encore glaciales mais certains ont déjà sorti les doudounes… L’hiver arrive. Il va falloir en plus des tracasseries quotidiennes affronter, le froid, les rhumes, le blues…

Quelques astuces anti-froid

Le froid on peut y résister assez facilement ! Le secret est de mettre plusieurs couches de textile, des sous-vêtements avec une bonne régulation thermique que l’on trouve dans les magasins de sport, une polaire au-dessus et ensuite un manteau imperméable avec une bonne capacité isolante mais surtout un pouvoir respirant… En cas de transpiration et de vêtements humides, les conditions sont réunies pour attraper froid. Il convient de ne pas oublier de se couvrir la tête, les mains et de bien se chausser car c’est aux extrémités du corps que se réalisent les échanges thermiques entre le corps et son environnement extérieur. Le froid et l’humidité sont de vieux ennemis de la peau. En conséquence, comme au ski, il est judicieux de s’enduire de crème protectrice, elle prévient mieux les irritations ou les gerçures.

Éviter un bon rhume ?

Échapper aux rhumes est plus difficile car la période d’incubation est courte (48 heures). Aussi, lors des premiers signes, la contamination aux autres membres de la famille est déjà effectuée. La transmission se fait par voie aérienne (fines gouttelettes émises dans l’air quand on éternue et quand on tousse) ou par les mains.

En matière de prévention, le plus efficace est le lavage fréquent des mains, au savon, mais mieux encore avec une solution hydro-alcoolique, selon les différentes études, le lavage fréquent des mains réduirait le nombre des épisodes viraux de 30 à 50 % dans les écoles comme dans les entreprises. Rappelez-vous de la prévention Grippe A ! Pas si mal quand on sait qu’un enfant fait en moyenne 6 épisodes de rhinites par an… Quand le rhume est là, il est viral dans 90 % des cas. Il est associé en général avec un mal de gorge, ou un mal d’oreilles, ou des symptômes de sinusite (80% des patients présentant un rhume ont des signes radiologiques de sinusite).

Quel traitement ?

Les antibiotiques trop souvent prescrits à la demande de patients inquiets, ne réduisent en aucun cas la durée de l’épisode. Généralement pris après quelques jours d’inconfort, nous leur attribuons une guérison qui n’est autre que la guérison naturelle de notre rhume. Ils entraînent une résistance qui s’est transformée au fil du temps en problème majeur de santé publique. Ils sont donc à éviter pour nos petits maux de l’hiver. 

Pour réduire les récidives, il faut avant tout traiter les facteurs de risque. Rappelons que les fumeurs font plus de rhumes et que ceux-ci durent plus longtemps. En matière de prévention, aucune étude n’a montré l’efficacité de la vitamine D, de la vitamine C, du zinc, du ginseng, et des extraits homéopathique d’ecchinea dans la prévention des rhumes. En revanche, les études s’accordent sur l’efficacité des pro-biotiques (yaourt Activia par exemple).

Coup de fatigue ?

La sensation de fatigue et de blues hivernal est moins liée au froid qu’à la quantité de lumière reçue par notre cerveau. L’hiver nous sortons moins à l’extérieur et notre cerveau (via la glande pinéale située derrière les yeux) reçoit moins de lumière et se met en veille. Avant d’acheter nos lampes de luminothérapie, obligeons nous à sortir à la pause déjeuner afin de nous exposer à la lumière du jour ; même s’il fait gris, la lumière naturelle est 100 fois plus puissante que la lumière artificielle, cela permet une meilleure régulation du cycle nycthéméral, un meilleur sommeil, moins de fatigue et donc une meilleure résistance aux virus.

Et quel régime alimentaire ?

Un régime riche en oméga 3, comme celui des Esquimaux, augmente sur le long terme la production des neurotransmetteurs de l’énergie et de la bonne humeur dans le cerveau émotionnel. Ces acides gras se trouvent dans le poisson.

Si malgré toutes ces règles d’hygiène de vie, vous avez plus de trois épisodes viraux pendant l’hiver, votre médecin vous proposera un bilan de santé. L’infection virale est banale mais si elle devient fréquente, il faut vérifier qu’elle n’est pas le témoin d’une pathologie sous-jacente.

Dr Valérie Donval

Docteur en médecine, diplômée de l’Université de Paris Ouest en 1998, qualifiée en médecine polyvalente et gériatrique, a complété sa formation par un diplôme universitaire en rééducation physique et réadaptation. Elle a plus de 20 ans d’expérience médicale dont 7 années d’expérience dans un centre médical privé.

Médecine Générale ∙ Bien Être ∙ Dentisterie & Orthodontie ∙ Dermatologie ∙ Gynécologie & Obstétrique ∙ Pédiatrie ∙ Orthopédie ∙ Conseils aux voyageurs

 

 
Hotline : +86 (21) 6197 2300
1801 Hong Mei Rd | Level 2 Innov Tower | Shanghai Xuhui District 200233
enquiries_shanghai@rafflesmedical.com | www.rafflesmedicalgroup.com 

 
Dr Valérie Donval pour lepetitjournal.com/shanghai Lundi 20 novembre 2016

0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Notre-Dame: point d'étape sur un chantier titanesque

Lundi redémarre le gigantesque et complexe chantier lancé après l'incendie qui a ravagé la toiture de Notre-Dame de Paris, interrompu le 25 juillet dernier en raison des risques de contamination...