Mardi 24 septembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

COMPRENDRE LA CHINE – L’histoire de la soie

Par Le Petit Journal Shanghai | Publié le 21/05/2019 à 21:30 | Mis à jour le 21/05/2019 à 21:30
histoire-soie-chine

Il est bien connu que la soie est née en Chine et s'est révélée comme l'une des meilleures matières pour l'habillement - elle a une apparence et dégage un sentiment de richesse qu'aucune autre matière ne peut égaler. Cependant, très peu de gens savent quand, où et comment on l'a découverte. En fait, cela pourrait remonter au 30ème siècle av JC quand Huang Di (l'Empereur jaune) vint au pouvoir. Il y a beaucoup de légendes au sujet de la découverte de la soie; certaines d'entre elles sont à la fois romantiques et mystérieuses.

La légende raconte qu'une fois ont vécu là un père et sa fille, ils possédaient un cheval magique, qui pouvait non seulement voler dans le ciel mais comprendre également le langage humain. Un jour, le père sortit pour ses affaires et ne revint pas. La fille fit une promesse : si le cheval pouvait retrouver son père, elle l'épouserait. Finalement son père revint avec le cheval, mais il fut choqué par la promesse de sa fille.

Peu disposé à laisser sa fille épouser un cheval, il tua le cheval innocent. Et alors le miracle se produit ! La peau du cheval emporta la fille en vol. Ils volèrent et volèrent encore, puis s'arrêtèrent contre un arbre, et au moment où la fille toucha l'arbre, elle se transforma en ver à soie. Chaque jour, elle cracha de longs et minces fils de soie. La soie représentait son sentiment d'ennui.

 

Plus rationnelle…

Une autre explication moins romantique mais plus convaincante est que des femmes chinoises, dans l'antiquité, trouvèrent cette soie merveilleuse par hasard. En ramassant des fruits sur les arbres, elles tombèrent sur un genre spécial de fruit, blanc mais trop dur pour être mangé, alors elles le firent bouillir dans l'eau chaude mais pouvaient encore difficilement le déguster. Elles perdirent patience et commencèrent alors à le battre à grands coups de bâton. De cette façon, des vers à soie et de la soie furent découverts. Le fruit blanc et dur était un cocon !

L'élevage des vers à soie et la récolte des fils de soie du cocon sont maintenant connus en tant que culture de la soie ou "sériciculture". Il faut en moyenne 25 à 28 jours pour un ver à soie, qui n'est pas plus grand qu'une fourmi, pour être en age de tisser un cocon. Les femmes les mettent un par un sur des piles de paille, et le ver à soie, en s'attachant à la paille avec ses pattes à l'extérieur, commencera à tourner.

L'étape suivante est de dérouler les cocons; ceci est fait à l'aide de bobines. Les cocons sont chauffés pour tuer les chrysalides, cela doit être fait au bon moment, car sinon les chrysalides deviendraient des papillons qui feraient des trous dans les cocons et qu'on ne pourrait plus dérouler. Pour dérouler les cocons, on les plonge d'abord dans un bassin rempli d'eau chaude, on cherche l'extrémité libre du cocon, puis on fait une boucle, et on les porte alors à une petite roue, où les cocons peuvent ainsi être déroulés. Enfin, deux ouvrières font des fils d'une certaine longueur, cela forme la soie naturelle qui est ensuite teinte et tissée dans les vêtements.

 

1.000 mètres de soie à partir d’un seul cocon !

Un fait intéressant à noter est que l'on peut dérouler jusqu'à environ 1.000 mètres de soie à partir d'un seul cocon, tandis que 111 cocons sont nécessaires pour la cravate d'un homme, et 630 cocons pour le chemisier d'une femme.

Les Chinois ont alors développé la façon d'employer la soie pour confectionner des vêtements. Ce genre de vêtements est devenu rapidement populaire. À ce moment-là, la technologie de la Chine se développait rapidement et l'empereur Wu Di de la dynastie Han décida de développer le commerce avec d'autres pays.

Construire une route devint une priorité pour faire le commerce de la soie. Pendant près de 60 années de guerre, la célèbre route de la soie mondiale a été bâtie au prix de beaucoup de vies humaines et de trésors. Elle a commencé à partir de Chang'an (maintenant Xi'an), à travers l'Asie centrale, l'Asie du sud et l'Asie occidentale. Beaucoup de pays d'Asie et d'Europe ont ainsi été reliés.

 

Les romains, férus de soie

Depuis, la soie chinoise avec beaucoup d'autres inventions chinoises, ont pu être transportés jusqu'en Europe. Les Romains, en particulier les femmes, étaient de grands amateurs de soie chinoise. Jusqu'alors, les Romains confectionnaient leurs vêtements avec du lin, de la peau animale et de la laine. Ils se tournèrent vers la soie qui devint un symbole de richesse et de statut social élevé. Un jour, un moine indien est venu rendre visite à l'empereur.

Ce moine avait vécu en Chine pendant plusieurs années et connaissait la méthode pour élever les vers à soie. L'empereur romain promit un bénéfice important au moine qui cacha plusieurs cocons dans sa canne et les emmena à Rome. Et la technique d'élevage des vers à soie s'est alors étendue.

Des milliers d'années ont passé depuis la découverte des vers à soie par la Chine. De nos jours, la soie, dans un certain sens, est toujours synonyme de luxe. Certains pays essayent de nouvelles manières de faire de la soie sans ver à soie. Avec un peu de chance, cela peut réussir. Mais quelque soit le résultat, personne ne devra oublier que la soie était, est, et restera toujours un trésor inestimable.

 

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir

Actualités

SOCIÉTÉ

Golden Week et histoire des vacances à la mode chinoise !

Les Chinois l’attendent très impatiemment, surtout que ce sont les dernières de l’année avant le nouvel an chinois ! Cette semaine de vacances nationale (guóqìng jié 国庆节), qui

Expat Mag

ENSEIGNEMENT

Rémunération des profs : la France peut mieux faire !

De nombreux enseignants publient sur les réseaux sociaux leurs rémunérations sous le hashtag #balancetafichedepaiedeprof. Pourquoi ? Pour protester contre leurs salaires et leurs conditions de travail