Samedi 17 novembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Le projet Wing-Wing ou l'art du caritatif

Par Caroline Boudehen | Publié le 24/01/2018 à 21:30 | Mis à jour le 25/01/2018 à 09:57
Christian-Chambenoit-et-son-fils-Max-Huang

Porté par l’artiste pluridisciplinaire Christian Chambenoit, et son fils Max Huang, le Projet Wing Wing met en lumière les liens qui unissent les grands acteurs économiques de Shanghai et les enfants du Gansu. Une réflexion autour de la notion de don et de la valeur de l’art. A découvrir du 26 au 29 janvier à la galerie OFOTO à M50.

Collaboratif, caritatif, humaniste… Le cœur du projet Wing Wing incarne un élan vers l’autre et explore les potentialités de ce désir. Né de l’idée qu’il est possible de rééquilibrer, à son échelle, certaines inégalités, certaines extrémités de son propre environnement, le projet a pris forme au fil des observations de son fondateur, depuis son rôle d’artiste dans la société. Choqué par l’extrême pauvreté qui côtoie son strict opposé à Shanghai, il commence, dès son arrivée, dans la mégalopole en 2007, à bâtir une réflexion autour de ce déséquilibre. Amené au fil de sa carrière à réaliser de nombreuses expositions – Christian Chambenoit est plasticien, illustrateur et photographe – il est de plus en plus interloqué par les prix du marché de l’art contemporain. Un déclic survient alors : « Je suis artiste, je vends des œuvres : j’ai les moyens de créer une valeur » se dit-il. L’artiste qu’il est prend alors conscience de l’influence qu’il pourrait avoir dans une démarche de redistribution « des cartes ». Il se met dès lors au défi de trouver un moyen gagnant-gagnant – un « win-win » - entre lui et les différents acteurs qui permettrait de concrétiser cette idée.

 

Créer une valeur avec son propre travail pour en faire profiter les autres

Très vite, le projet se met en marche : l’artiste propose à chacun des clients de son studio photo, de lui consacrer une heure de leur temps pour « contribuer à un projet artistique, à vocation caritative ». Une heure pendant laquelle chacun offre de son temps, avec pour seules contreparties la satisfaction de donner et d’échanger. Christian Chambenoit définit un protocole :  il posera à chacun des clients participants sept questions – une mini-interview qui sera filmée - et réalisera son portrait photo. Il répétera cette méthodologie avec 28 de ses clients, acteurs économiques importants de Shanghai – chefs d’entreprises, PDG, CEO, etc. – selon une mise en scène identique : vêtements noirs et chapeau rouge, pour rappeler l’image du Coq, dont l’année astrologique chinoise se termine. Lors de ce partage de temps, « le client n’est plus client, les rapports changent » confie l’artiste. « C’est ce que je voulais ».

 

Un témoignage ethnologique

Christian Chambenoit a été plus loin dans la démarche, en posant également les mêmes questions aux enfants de Madaifu. Leurs réponses ont parfois été identiques à celles des chefs d’entreprise de la mégalopole, mettant en lumière les liens qui unissent, contre toute attente, ces deux mondes.  « Qu’est-ce que vous cherchez dans la vie ? Ce qui vous procure le plus de plaisir : donner ou recevoir ? Qu’est-ce vous aimeriez changer dans la nature humaine ? » … Les questions de l’artiste sont toutes liées au don, au partage, au rapport à l’Autre. Ce sont ces valeurs qui portent le projet, qui en sont les fondations et la charpente. L’universalité, également, est une notion essentielle : chacun des intervenants a répondu dans sa langue maternelle et proviennent de nombreux endroits du globe : Thaïlande, Taiwan, Etats-Unis, Shanghai, Hong-Kong, France…

 

Le projet Wing Wing ouvre ses ailes

Les portraits et les réponses aux questions posées seront ainsi regroupés dans un livre, tandis que les tirages de ces portraits seront exposés et vendus au profit de l’association Les Enfants de Madaifu. Le projet Wing-Wing, le « gagnant-gagnant » si auquel, comme le souligne Christian Chambenoit, « une aile manque, [il] ne peut pas fonctionner », s’appuie donc sur un échange de visibilité, pour l’artiste et l’ensemble des acteurs du projet… un échange de bons procédés qui se fonde sur l’image de chacun, mais qui garantit la viabilité du projet. En effet, le projet Wing Wing ouvre déjà ses ailes pour l’année du Chien avec la préparation – pour l’instant à l’état de réflexion – d’une seconde édition. En attendant, le projet est à découvrir du 27 au 29 janvier à la galerie OFOTO à M50. La totalité des ventes sera reversée à l’association des Enfant de Madaifu.

 

Christian Chambenoit, un artiste pluridisciplinaire

Christian Chambenoit est photographe, illustrateur et directeur artistique, diplômé des Arts Décos de Paris. Il arrive en Asie en 1996 et s’installe à Taiwan… qu’il ne quittera pas pendant 11 ans. Après avoir occupé le poste de Directeur artistique au magazine Marie-Claire à Taiwan, il monte en 2009 son propre studio de publicité et continue de faire des expositions artistiques en parallèle. Ses illustrations – Christian Chambenoit dessine depuis l’enfance- notamment ses carnets de voyages, seront souvent repris dans la presse. Il décide de venir vivre à Shanghai en 2007 et poursuit sa carrière dans le secteur de la publicité, en tant que photographe de mode, pour finalement se consacrer de plus en plus à sa carrière artistique à partir de 2013. En plus de son activité, il devient également professeur - dans l’école consacrée aux métiers de la publicité de WPP, entreprise de renommée internationale.

Christian Chambenoit peint, conçoit des installations, et a également développé un procédé – apparu au 19è siècle - de développement de la photographie, qui fait sa singularité : le collodion. Aujourd’hui il réalise de nombreux portraits photographiques, exclusivement avec ce procédé, et connaît un succès certain.

 

affiche-event

 

Du 26 au 29 janvier à la galerie OFOTO à M50.
OFOTO gallery, 2FL, Building 13, 50 moganshan road, Shanghai 

www.madaifu.org

Nous vous recommandons

Caroline Boudehen Le Petit Journal Shanghai

Caroline Boudehen

Diplômée en Art Contemporain et Médias, Caroline est rédactrice depuis 2009 pour différents magazines (Le Journal des Arts, La Gazette Drouot, Artension, SKP Magazine) et galeries d'art contemporain. Elle est installée à Shanghai depuis 2015.
0 Commentaire (s)Réagir

Actualités

VIE PRATIQUE

Calendrier chinois 2018-2019, les jours fériés et vacances

C'est la rentrée à Shanghai ! Afin de planifier vos vacances sereinement sur l'année 2017 et 2018, Le Petit Journal fait le point sur le calendrier des vacances et jours fériés annoncés :

Communauté

JEUNESSE

JUMELAGE - Une semaine très française au lycée Guangming

Alors que Shanghai se parait des couleurs bleu-blanc-rouge pendant la semaine française, le lycée Guangming promouvait à sa manière la France, sa langue et sa culture.