Mercredi 26 septembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Rencontre avec l'auteur du dictionnaire insolite de Corée du Sud

Par La Rédaction Séoul | Publié le 23/05/2018 à 04:27 | Mis à jour le 09/06/2018 à 10:26
Rencontre avec l'auteur du dictionnaire insolite de Corée du Sud

Diplômé d’un DESS en géopolitique et d’un Master FLE (Français Langue Etrangère), Cédric du Boisbaudry a posé ses valises en Corée du Sud en 2005. Enseignant de français à l’Alliance Française, puis à l’Université Nationale de Séoul, il est finalement devenu professeur des écoles au Lycée Xavier.

Ambitieux et en quête d’un nouveau challenge, Cédric décide de se lancer dans la rédaction d’un livre. « Le Dictionnaire insolite de la Corée du Sud », paru chez les éditions Cosmopole, est une sorte de guide du pays à travers des mots incontournables.

 

Intéressée par son parcours et curieuse d’en savoir plus sur cet ouvrage, notre rédaction a rencontré l’auteur pour lui poser quelques questions.

 

Lepetitjournal.com/seoul - Parlez-nous un peu de votre arrivée en Corée ?

Cédric du Boisbaudry – A la base, j’ai une formation en géopolitique européenne donc je me destinais plus ou moins à travailler pour l’Union Européenne. Mais j’ai réalisé mon stage de fin d’études dans un quotidien français, ce qui m’a conduit à travailler pour la presse écrite en freelance pendant 4 ans.

Cependant avec ma femme, nous avions envie de tenter l’aventure à l’étranger. On s’est intéressé un peu à l’Asie, en cherchant des offres emplois. Finalement, elle a décroché un poste en Corée et je l’y ai rejoint pour enseigner le français en 2005. 

Nous n’avons pas quitté le pays depuis ! 

Comment en êtes-vous venu à écrire « Le dictionnaire insolite de la Corée du Sud » ?

A vrai dire, j’avais déjà un projet d’écrire un livre un peu similaire, plus basé autour de photographies, mais toujours sur un ton un peu insolite.

J’ai vu que les éditions Cosmopole avaient près d’une cinquantaine de volumes mais qu’elle n’avait pas encore publié celui sur la Corée alors j’ai décidé de me lancer. Je les ai rencontrés en 2016 et le livre a été publié en mars 2018.

Le concept m’a immédiatement intéressé car c’est le regard de l’auteur qui compte. Ce livre présente des aspects de la Corée à travers les yeux d’un Français, donc il n’est pas totalement objectif mais je pense que chacun peut y retrouver quelque chose qu’il ou elle a vécu.
 

Au travers de 175 entrées, vous faites découvrir la Corée et présentez plusieurs aspects de sa culture, de sa société et de son histoire. Comment avez-vous choisi ces mots en particulier ?

Après 12 ans de vie en Corée, j’avoue que j’ai dû me replonger dans le passé pour me rappeler des choses qui m’avaient surpris à mon arrivée. Depuis j’ai adopté beaucoup d’habitudes qui à l’époque me semblaient « bizarres » et surprenantes.

Je me suis donc inspiré de mes expériences passées en 12 ans de vie ici. Les mots que j’ai choisis reflètent des thèmes assez incontournables en Corée. Par exemple par rapport à l’histoire, j’ai choisi de parler du Roi Sejong et de Yi Sun Shin, qui sont des figures emblématiques de l’histoire coréenne.

Je voulais que le dictionnaire soit un mélange d’anecdotes insolites et d’informations au plus proche de l’expérience et le moins possible comme un guide touristique.

Donc les mots concernent la culture, l’histoire, la population coréenne, la société, la politique…

Extrait de l'ouvrage "Dictionnaire insolite de la Corée du Sud"
Extrait de l'ouvrage "Le dictionnaire insolite de la Corée du Sud"

 

Parmi ces mots, y en a-t-il qui vous tenaient particulièrement à cœur ?

J’avais envie de parler des « ajummas » en particulier parce que je pense que les Français n’en ont pas une très bonne image. Je pense que les gens oublient que ce sont des femmes qui ont trimé toute leur vie et qui cimentent les familles coréennes, donc j’avais envie de leur rendre hommage.

Ce qui m’a le plus plu à rédiger et qui a une valeur sentimentale pour moi, c’est l’entrée « cartons » où je parle des personnes âgées qui ramassent les cartons dans la rue. Je pense qu’il était important de les inclure car elles font partie de la société coréenne.

J’ai également voulu incorporer des mots un peu tabous comme les femmes de réconfort, la prostitution, l’île de Dokdo…

 

Quel était votre objectif à la rédaction de cet ouvrage ?

Je souhaitais être bienveillant envers ce pays que j’ai adopté et où j’ai fondé ma famille.

Parfois quand les Français en Corée se retrouvent entre eux, ils ont tendance à critiquer plus facilement les Coréens et leurs habitudes donc j’ai essayé de faire attention à ça.

A travers ce livre, je suis un peu comme un ambassadeur qui fait connaître le pays et qui peut donner envie ou non de le visiter, donc j’ai essayé de faire vivre chaque mot avec mon expérience, à part les mots historiques qui sont beaucoup plus factuels.

Ce livre s’adresse à ceux qui voudraient visiter la Corée mais aussi à ceux qui y sont déjà.

 

D’autres projets de livre pour le futur ?

Quand j’ai entrepris la rédaction du dictionnaire insolite de la Corée, j’ai réalisé que ce n’était pas si simple mais quelque part ça m’a encore plus motivé à continuer d’écrire.

En tant qu’enseignant, j’avais contribué à la rédaction d’un manuel de français mais c’est quand même très différent.

J’ai quelques projets à venir sur lesquels je travaille en ce moment, dont un projet d’ouvrage qui reverrait les contes classiques sous une forme plus moderne et qui dénoncerait les hypocrisies de la société.

 

« Le dictionnaire insolite de la Corée du Sud » est dès maintenant disponible dans les librairies françaises, à la Fnac, chez Amazon, et est bientôt disponible dans les librairies Kyobo.

Retrouvez Cédric du Boisbaudry au Salon International du Livre à Séoul, le dimanche 24 juin de 11h30 à 13h au stand français et procurez-vous une copie signée du dictionnaire insolite de la Corée du Sud.

logo seoul

La Rédaction Séoul

L'édition de Séoul de lepetitjournal.com, le média de référence des Français, francophones et francophiles à l'étranger.
0 Commentaire (s)Réagir

Que faire à Séoul ?

MUSIQUE

Les 7 Chansons Kpop les plus populaires de l’été 2018

Au cours de la dernière décennie, la vague hallyu a atteint dans le monde entier. Cette vague a introduit le monde à la culture coréenne à travers les drama, la nourriture et en particulier la musique