Vendredi 21 septembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Point sur l’actu : les essais nucléaires nord-coréens en 2017

Par La Rédaction Séoul | Publié le 01/10/2017 à 15:59 | Mis à jour le 01/10/2017 à 15:59
Photo : Source: Yeonhap News
00501009_20170922

Depuis le début de l’année, la Corée du Nord fait beaucoup parler d’elle. Au total, 14 essais de missiles balistiques ont été tirés depuis janvier 2017. Face à l’escalade des tensions entre la Corée du Nord et le reste du monde, les Etats-Unis proposent une réponse militaire ferme tandis que la Corée du Sud opte plutôt pour une approche diplomatique.

 

Retour sur tous les essais nucléaires effectués par la Corée du Nord en 2017:

 

11 février

En février, la Corée du Nord a testé avec succès un nouveau missile terrestre KN-15 qui a parcouru près de 500 km survolant la mer du Japon.

Le général John Hyten, du Commandement stratégique des États-Unis, a défini ce lancement comme un "progrès" majeur de la Corée du Nord, puisqu'il s'agissait d'un nouveau missile balistique de portée moyenne à partir d'un nouveau lanceur.

Ce tir s'est produit alors que le Premier ministre japonais Shinzo Abe rendait visite au Président américain Donald Trump en Floride, aux Etats-Unis.

 

5 mars

Au début du mois de mars, la Corée du Nord a lancé cinq missiles Scud-ER à portée moyenne. Quatre d’entre eux ont parcouru plus de 950 km - soit la limite supérieure de leur gamme - et le cinquième s’est écrasé après son décollage.

Trois des missiles ont atterri dans les eaux de la zone économique exclusive du Japon, qui s'étend à 320 km de son littoral.

 

 


21 mars

Plus tard dans le mois, la Corée du Nord a testé un missile qui a explosé "en quelques secondes après son lancement", selon le Commandement Pacifique des États-Unis.

Le lancement était près de Kalma, dans la province de Wonsan, où la Corée du Nord avait précédemment testé son missile balistique à portée moyenne :  Musudan

Les représentants américains n'ont pas pu identifier le type de missile testé le 21 mars, car il a explosé très peu de temps après le lancement.

 



4 avril

Le 4 avril, un lancement de missiles KN-17 est survenu quelques jours seulement avant que le président chinois Xi Jinping ne rencontre Trump aux Etats-Unis, visite au cours de laquelle ils ont discuté des différentes façons de freiner les programmes et essais nucléaires de la Corée du Nord.

Le gouvernement de Trump espérait que la Chine utilise son influence économique sur la Corée du Nord puisque le pays asiatique représente 80% de l'ensemble du commerce extérieur avec la Corée du Nord.

 


15 avril

Moins de deux semaines plus tard, la Corée du Nord a lancé un autre KN-17 qui a explosé peu de temps après le lancement.

"Le lancement a échoué très tôt, ce qui rend plus difficile de savoir exactement ce qu'ils essayaient de faire", a déclaré Susan Thornton, secrétaire d'État adjointe à l'action pour les affaires de l'Asie de l'Est et du Pacifique.


 

28 avril

La Corée du Nord a tiré un KN-17 pour la troisième fois en avril; cette fois, le missile a parcouru 34 km avant de se détruire en plein air, selon un responsable des États-Unis.

 

14 mai

Selon les États-Unis, le missile balistique lancé par la Corée du Nord le 14 mai était un missile de portée moyenne KN-17, et non un nouveau missile de gamme intermédiaire. Le lancement a été le premier test réussi de ce type après plusieurs échecs précédents.

Lancé de Kusong, dans l'ouest de la Corée du Nord, le missile a volé pendant 700 km avant de s'échouer dans la mer du Japon, à moins de 100 km de la frontière russe. Le ministre japonais de la Défense, Tomomi Inada, a déclaré aux journalistes que le missile atteignait une altitude sans précédent de 2 000 km.

Des experts affirment que le missile aurait parcouru une distance beaucoup plus grande si il avait été lancé sur une trajectoire maximale, atteignant peut-être les bases militaires de Guam.

 


21 mai

Le 21 mai, la Maison Blanche a confirmé que la Corée du Nord avait lancé avec succès un missile balistique à portée moyenne. L'armée sud-coréenne a déclaré que le missile a parcouru plus de 500 kilomètres au dessus de la mer du Japon.

La Corée du Nord a déclaré peu de temps après le test qu'ils étaient prêts à produire en masse des missiles balistiques à moyen terme capables d'atteindre le Japon et les bases militaires américaines qui s’y trouvent.

 


28 mai

La Corée du Nord a mené son neuvième test, un missile balistique à courte portée lancé depuis le terrain d’aviation de Wonsan.

Le gouvernement de Kim Jong-Un a déclaré que ce dernier lancement visait à tester un nouveau système de guidage de précision.

 


4 juillet

La Corée du Nord a lancé, pour la première fois, un missile balistique intercontinental en deux étapes qui a été lancé dans une trajectoire de 2,784 km d'altitude et a volé horizontalement à environ 928 km dans la mer du Japon.

 


28 juillet

Trois semaines après son premier lancement de missile balistique intercontinental, la Corée du Nord en a testé un deuxième depuis Mupyong-ni, dans le nord du pays, près d'une usine d’armement.

Il a parcouru 1,000 km latéralement pendant 45 minutes et a atterri dans la mer du Japon, à l'intérieur de la ZEE du Japon, à environ 140 km à l'ouest de Hokkaido.

Il a marqué le plus long vol d'un missile balistique dans l'histoire de la Corée du Nord.

Selon le chef d'état-major conjoint sud-coréen, le missile a parcouru 3,700 km dans l'espace. Les experts craignent que si la Corée du Nord incline la trajectoire de ce missile, il pourrait potentiellement voyager jusqu'à Washington DC ou New York.

 

25 août

Le Commandement Pacifique des États-Unis a confirmé que la Corée du Nord avait tiré trois missiles balistiques à courte portée dans la mer du Japon.

Les lancements sont survenus après des échanges tendus entre Donald Trump et Kim Jong-Un.

Kim Jong-Un avait menacé d'envoyer des missiles dans les eaux au large de la côte de Guam, qui abrite deux bases militaires américaines.

 

28 août

Les  gouvernements américain et japonais ont chacun confirmé qu'un missile nord-coréen a voyagé au-dessus du Japon et a atterri dans l'océan.

Un porte-parole des États-Unis a déclaré plus tard que le missile tiré était un missile de portée intermédiaire KN-17 qui a parcouru 2682 km avant de s'écraser.
 

 

14 septembre

La Corée du Nord a lancé un missile sur l'espace aérien japonais, ont confirmé les autorités américaines.

La radio japonaise NHK a signalé que le missile avait parcouru environ 3,700 km.

Le secrétaire d'État américain Rex Tillerson a appelé toutes les nations à prendre des mesures contre la Corée du Nord, notamment la Chine et la Russie.

"La Chine et la Russie doivent indiquer leur intolérance à l'égard de ces lancements de missiles imprudents en prenant des actions directes de leur part", a déclaré Tillerson dans un communiqué.

Il s'agissait du quatorzième test de missiles mené par la Corée du Nord en 2017.

 

 

A cause des échanges de plus en plus tendus entre Kim Jong-Un et Donald Trump, il n'est pas difficile d'imaginer que la liste de ces essais nucléaires continuera de se remplir dans le courant de fin d'année.

 

 

Nous vous recommandons

logo seoul

La Rédaction Séoul

L'édition de Séoul de lepetitjournal.com, le média de référence des Français, francophones et francophiles à l'étranger.
0 Commentaire (s)Réagir

Que faire à Séoul ?

MUSIQUE

Les 7 Chansons Kpop les plus populaires de l’été 2018

Au cours de la dernière décennie, la vague hallyu a atteint dans le monde entier. Cette vague a introduit le monde à la culture coréenne à travers les drama, la nourriture et en particulier la musique