Dimanche 24 mars 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Le taeguki, histoire et signification du drapeau sud-coréen

Par Pierre | Publié le 11/04/2018 à 20:00 | Mis à jour le 11/04/2018 à 20:00
Drapeau de la Corée du Sud

Le taeguki est plus âgé que l'État sud-coréen. L'envers de ce drapeau adopté pour la première fois le 23 janvier 1883 raconte l'ouverture de la Corée du Sud aux puissances extérieures. Une brèche dans les frontières du pays qui lui a valu d'être colonisé par le Japon. Mais la création d'un emblème national résulte de la volonté d'exister sur la scène internationale.

 

Passer la souris sur le drapeau pour connaître la signification des symboles :

 

« Une crevette nageant entre des baleines. » Ce vieux proverbe coréen illustre les raisons de cette volonté d’acquérir un drapeau à la fin du XIXe siècle. À cette époque, les deux puissances voisines, la Chine et le Japon, en ont un. L’idée d’emblème national émerge peu à peu lorsque, sous pression, la Corée ouvre ses frontières aux influences extérieures. Et plus particulièrement en 1876, lors de la signature du traité de Kanghwa entre le pays du Matin calme et le pays du Soleil Levant. Ce texte impose à la péninsule — qui est très hermétique à l’époque — d’ouvrir au commerce avec le Japon trois de ses ports : Wonsan, Busan et Chemulpo, l’actuel Incheon. D’autres textes similaires suivront. Et peu à peu, l’archipel assoit son emprise sur la Corée. À tel point qu’elle est annexée à l’empire colonial japonais en 1910.

Au cours de la signature des différents accords, la délégation japonaise se rend dans la péninsule sous les couleurs de son pays. En face, la dynastie Joseon (1392–1897) dispose déjà d’un emblème. Mais l’escalade des négociations avec les puissances étrangères fait émerger les besoins d’un drapeau national. Et l’une des premières propositions est décrite dans le document « Stratégie coréenne », rédigé par Huang Zunxian, un délégué chinois. Il est alors question d’incorporer le drapeau de la dynastie Qing — elle règne sur la Chine de 1644 à 1911 — à celui de la dynastie Joseon. Une idée qui ne se concrétisera pas. 

Le drapeau sud-coréen évolue jusqu'en 1997

Une première version du taeguki est proposé au gouvernement par le politique coréen Park Yeong-hyo le 22 août 1882. Ce drapeau devient l’emblème national l’année suivante, le 23 janvier 1883. Depuis, il a servi de patron à tous les drapeaux coréens. Malgré quelques modifications, l’étoffe qui représente la Corée du Sud aujourd’hui est restée fidèle à l’original.

Le taeguki devient officiellement le drapeau national de la Corée du Sud le 15 octobre 1949. Si ce n’est pas la première fois qu’il devient un emblème national, il symbolise plus particulièrement la création de l’État sud-coréen qui a eu lieu en août 1948.

Il subira encore quelques changements. Notamment le 25 janvier 1950, lorsque les trigrammes sont déplacés à leur position actuelle. Puis, les couleurs définitives sont adoptées en octobre 1997. Et à l’image de son drapeau, la 11e puissance économique mondiale a bien évolué. Si elle tente toujours de se faire une place sur la scène internationale, la crevette est devenue un dragon asiatique.

Sans titre 1

Pierre

Étudiant en journalisme, je porte un intérêt tout particulier à l’actualité internationale. À travers mes divers stages et voyages, notamment en Asie, je m’efforce de comprendre la mosaïque de religions et de cultures qui composent ce continent.
2 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Lets Kook it ❤ jeu 12/07/2018 - 02:11

Super article! 👌🙆

Répondre
Commentaire avatar

Nouri jeu 12/04/2018 - 15:54

👍

Répondre

Expat Mag

Athènes Appercu
TOURISME

Kalymnos, l’île aux éponges et aux alpinistes

Kalymnos, quatrième plus grande île du Dodécanèse se fait discrète dans le palmarès des joyaux insulaires grecs. Pourtant, sa beauté naturelle et son histoire n’en sont pas moins appréciables.