Lundi 21 mai 2018
São Paulo
São Paulo
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

SAO PAULO - Les Flash-Ball des forces de l'ordre remplacés par des jets d'eau

Par Lepetitjournal Sao Paulo | Publié le 24/10/2016 à 22:00 | Mis à jour le 07/01/2018 à 01:24

Changement d'armes. Ce sont désormais des jets d'eau qui seront utilisés en cas de débordements lors des manifestations de Sao Paulo à la place des Flash-Ball, a rapporté lundi l'agence de presse Agência Brasil.

En effet, la justice locale a interdit la semaine dernière l'usage de moyens dangereux comme les Flash-Ball et les gaz lacrymogènes, et a même condamné l'Etat de Sao Paulo à des indemnisations pour un total de 8 millions de reais en raison des excès de violence commis par les forces de l'ordre lors des manifestations de ces dernières années, notamment en 2013.

Le gouvernement local va cependant faire appel de cette décision, estimant que l'usage de la force avait été nécessaire lors des cas les plus violents. Pour autant, il semble s'être fait à l'idée d'utiliser des jets d'eau, ayant acheté quatre camions et équipements pour cela à Israël. Espérons toutefois qu'il n'aura pas à en faire usage, surtout en période de sécheresse...

CC (www.lepetitjournal.com - Brésil) mardi 25 octobre 2016

0 CommentairesRéagir

Vivre à Sao Paulo

Buenos Aires Appercu
SOCIÉTÉ

L’épineuse problématique de l’IVG en Amérique latine

En Amérique latine, la légalisation de l'avortement demeure une position marginale. L’avortement clandestin, souvent le seul choix, est responsable d’au moins 10% des décès maternels.

Communauté

VIDEO

Ambassadeurs en herbe : des graines d’orateurs ! 

50 élèves scolarisés dans des établissements français de l’étranger se sont rassemblés du 2 au 4 mai au Théâtre de la Villette, à Paris, afin de participer à la finale des Ambassadeurs en herbe 2018

Actualités

Rio de Janeiro Appercu

Une pétition réclamant la libération de Lula fait bouillir le Brésil

igné par d’anciens représentants socialistes européens, dont l’ex-président François Hollande, l’espagnol Zapatero ou encore le belge Di Rupo, un texte appelle à la libération de prison de Lula.