Vendredi 3 avril 2020
São Paulo
São Paulo
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

SANTÉ – Les menaces d’épidémies qui font peur au Brésil

Par Lepetitjournal Sao Paulo | Publié le 15/01/2008 à 01:00 | Mis à jour le 13/11/2012 à 11:20

Depuis quelques semaines, les médias ne cessent de relater de nouveaux cas de victimes de la fièvre jaune. Une véritable phobie s'empare du pays et les craintes d'épidémies sont exacerbées. Dengue, rubéole, fièvre jaune? Lepetitjournal.com fait le point sur ces maladies qui font peur

Les moustiques, vecteurs de transmission de la fièvre jaune et de la dengue
© Laurent Guerinaud Photography

Depuis 1942, la fièvre jaune avait été éradiquée des zones urbaines au Brésil. Aucune victime n'a été recensée jusqu'en 1996. Ces 12 dernières années, 349 cas, dont 161 décès ont été dénombrés, soit en moyenne 29 par an. En 2007, 6 personnes ont été contaminées par la fièvre jaune et 5 d'entre-elles sont mortes.
Depuis le début de l'année, 24 cas suspects ont été relevés. Cinq d'entre eux ont été infirmés et 3 confirmés, dans le Mato Grosso et le Goiás.
La phobie s'est rapidement développée et les files d'attente sont longues devant les 470 postes de vaccination du pays. Certains sont même obligés de faire le tri pour ne vacciner que les personnes amenées à voyager dans les zones à risque. Le nombre de vaccins distribués quotidiennement est en effet multiplié par 5 depuis le début de la semaine dernière.
La vaccination est gratuite et l'État prévoit de distribuer plus de 3 millions de doses en janvier, la moyenne mensuelle étant de moins d'un million jusqu'à présent. Le ministre de la Santé a par ailleurs nié tout risque d'épidémie urbaine ce week-end, dans une intervention télévisée. Il souligne en effet que dans 100% des cas suspectés, la maladie avait été contractée en zone forestière. Il recommande par ailleurs le vaccin à tous ceux qui envisagent de se rendre dans une zone à risque.
Il n'est donc a priori pas nécessaire de s'alarmer même si le risque existe, d'autant plus que la phobie actuelle a un effet boule de neige, incitant à la diagnostiquer plus souvent?

La fièvre jaune n'est pas la seule maladie épidémique qui touche le Brésil
En effet, les cas de dengue et surtout de rubéole sont eux aussi en forte croissance. La rubéole a été contractée par près de 7.000 personnes en 2007 (contre seulement 230 en 2005). La maladie elle-même n'est pas dangereuse, mais elle peut causer des risques très graves pour le f?tus si elle est contractée par une femme enceinte. Les autorités comptent mener une forte campagne de vaccination en 2008 avec pour objectif commun avec les pays voisins, l'éradication de la maladie sur le continent d'ici à 2010.
En ce qui concerne la dengue, on estime à environ 800.000 le nombre de personnes infectées en 2007, soit 200.000 de plus qu'en 2006. La dengue, comme la fièvre jaune, est transmise par le moustique Aedes aegypti, dont le nombre est en forte augmentation, y compris dans les zones les plus fortement urbanisées. Il existe 4 virus différents de la dengue (dont 3 au Brésil), qui ne peuvent être contractés qu'une fois chacun. La maladie est particulièrement dangereuse lorsqu'elle prend une forme hémorragique, forme transmise directement par un seul des 4 virus ou qui peut se déclarer lors d'une seconde contamination, par un virus différent du premier.
La fièvre jaune est mortelle dans un peu plus de 10% des cas, tandis que la dengue l'est à un peu moins de 5%.
Laurent GUERINAUD. (www.lepetitjournal.com - São Paulo) mardi 15 janvier 2008

Plus d'informations sur ces maladies, leurs symptômes et les précautions à prendre sur le site doctissimo.fr :
-
la fièvre jaune
- la dengue
- la rubéole
et sur le site de l'Institut Pasteur

0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Madrid Appercu
Coronavirus

#ProtègeTonSoignant: "Les Français de l'étranger sont aussi concernés"

L'initiative, lancée par un collectif regroupant des professionnels du monde médical et du monde de l'entreprise, mobilise depuis le début de la crise du Coronavirus en France une équipe de bénévoles