Jeudi 24 mai 2018
São Paulo
São Paulo
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

CHAPECOENSE - Panne sèche et priorité donnée à un autre avion en difficulté au même moment à l'origine du crash

Par Lepetitjournal Sao Paulo | Publié le 30/11/2016 à 23:02 | Mis à jour le 01/12/2016 à 01:52

Un calcul mal assuré et un mauvais hasard à l'origine du crash de l'avion de l'équipe brésilienne de Chapecoense. Cela a déjà été évoqué mardi, mais l'enregistrement audio de la dernière conversation entre le pilote de la compagnie Lamia et la tour de contrôle de l'aéroport de Medellin, divulgué mercredi par Globo, semblent confirmer cette thèse.

A l'approche de l'aéroport, le pilote de l'avion de Chapecoense a demandé à atterrir en urgence car son appareil manquait de carburant. Mais la tour de contrôle lui a demandé de patienter - d'où les boucles qu'il a été forcé de faire sur place - car, au même moment, un autre avion a fait la même demande pour les mêmes raisons. Il s'agissait d'un A320 de VivaColombia en provenance de l'île de San Andrés qui avait lui été dévié vers Medellin car il ne pouvait rejoindre Cali, sa destination originelle. Sa capacité étant supérieure à l'Avro RJ85, la priorité lui a été donnée.

Malheureusement, le petit appareil de la compagnie Lamia n'a pas pu patienter au-delà. Au bout de l'enregistrement, qui dure un peu moins de dix minutes, le pilote bolivien fait savoir à la tour de contrôle qu'il n'a plus ni carburant ni énergie électrique avant que la communication ne soit coupée. Les contrôleurs aériens colombiens tentent par la suite d'appeler l'avion de Chapecoense deux minutes durant. Sans réponse. Les experts en aéronautique s'accordent néanmoins sur le fait que l'appareil de la Lamia n'était pas habilité à effectuer un trajet aussi long, il ne disposait que de 15 minutes de carburant en réserve. Le pilote aurait dû faire une escale supplémentaire ou choisir une autre escale bolivienne, plus proche de la Colombie.

CC (www.lepetitjournal.com - Brésil) jeudi 1er décembre 2016

0 CommentairesRéagir

Vivre à Sao Paulo

Buenos Aires Appercu
SOCIÉTÉ

L’épineuse problématique de l’IVG en Amérique latine

En Amérique latine, la légalisation de l'avortement demeure une position marginale. L’avortement clandestin, souvent le seul choix, est responsable d’au moins 10% des décès maternels.

Communauté

VIDEO

Ambassadeurs en herbe : des graines d’orateurs ! 

50 élèves scolarisés dans des établissements français de l’étranger se sont rassemblés du 2 au 4 mai au Théâtre de la Villette, à Paris, afin de participer à la finale des Ambassadeurs en herbe 2018