Samedi 17 novembre 2018
São Paulo
São Paulo
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

JOURNEES D’IMMERSION - Le français dans tous ses états à Londrina et Maringa

Par Lepetitjournal Sao Paulo | Publié le 30/11/2016 à 23:05 | Mis à jour le 01/12/2016 à 03:42

Après Curitiba et Ponta Grossa en septembre dernier, c'était au tour de Londrina et Maringa d'accueillir le week-end dernier les "Journées d'immersion en français" organisées par l'Association des professeurs de français du Parana (APFPR). Au programme : plusieurs ateliers autour de la langue de Molière, dont l'un animé par Lepetitjournal.com. Compte rendu.

La langue française se porte toujours aussi bien dans le Parana. Ces nouvelles "Journées d'immersion en français" de l'Association des professeurs de français du Parana (APFPR), soutenues par le consulat général de France à São Paulo, ont attiré des étudiants brésiliens de tous âges désireux de pratiquer la langue de Molière dans un cadre différent de leur salle de classe habituelle. Après Curitiba et Ponta Grossa en septembre dernier, les différents ateliers du programme se sont déplacés le week-end dernier à Londrina et Maringa.

La journée s'est ouverte avec Janaina Nazzari, membre brésilienne du Centre de la francophonie des Amériques, qui, après avoir permis à chacun des participants de mieux se connaître, a démontré la très grande diversité du monde francophone d'un bout à l'autre du continent américain et a surtout convaincu la trentaine de participants de ces deux journées qu'ils en faisaient bien partie eux aussi.

Ensuite, Alessandra dos Santos, représentante brésilienne des Presses universitaires de Grenoble (PUG), a présenté les derniers ouvrages de la maison d'édition spécialisée notamment dans le Français langue étrangère (FLE) avant d'inviter les participants de la journée à différents exercices pratiques en français ainsi qu'à une découverte originale du slam.

Richesse et sauvegarde de la langue française
Elle a été suivie par Bianca Zbuinovicz, codirectrice avec son mari français de la filiale brésilienne du Collège international de Cannes, basée à Curitiba. Avec humour, la jeune professeure s'est attachée à faire jouer les étudiants avec les mots de notre langue, et notamment les moins usités, afin de leur faire prendre conscience de sa richesse et de sa diversité.

Le dernier atelier était celui du Petitjournal.com avec notamment une initiation à l'écriture journalistique, les élèves participant à l'élaboration de cet article. Enfin, la journée s'est terminée par le très bel hommage rendu par Rodrigo Munhoz, président de l'APFPR et organisateur de l'événement, à Edith Piaf à travers un petit concert faisant revivre les plus grands succès de ce monument de la chanson française.

"Reprendre contact avec la langue française"
Du côté des participants, à Londrina comme à Maringa, l'intérêt et le bonheur procurés par ces journées d'immersion étaient unanimes. "Cela faisait longtemps que je n'avais plus pratiqué le français et c'était merveilleux parce que j'ai pu reprendre contact avec la langue et partager des histoires avec tout le monde", a indiqué Julio, étudiant de 23 ans. Pour Rose, dont les efforts sont quotidiens, l'événement a été une occasion unique de "parler le français sans ma professeure". "C'était une opportunité de participer à quelque chose de différent pour pratiquer la langue et cela n'arrive pas souvent à Maringa", a renchéri Camila, étudiante.

Rose a réussi à vaincre sa "peur" d'échanger avec d'autres personnes, tandis que Wanda, fonctionnaire de 55 ans, a trouvé ce qu'elle venait chercher : "mieux comprendre le français". En effet, tout le monde a pu se sentir à l'aise et dans les meilleures conditions pour pratiquer une langue loin d'être simple. "J'ai des difficultés avec la prononciation, mais j'ai tout de même essayé de parler", a confirmé Lilian.

"Je veux enseigner et apprendre"
L'enthousiasme des intervenants y est pour beaucoup. "Au début, les élèves sont timides, ils ne savent pas ce qui va arriver, mais petit à petit ils participent tous et c'est une bonne surprise de se retrouver face à un public très intéressé", a estimé Alessandra dos Santos, qui a elle aussi "beaucoup appris avec les élèves et les professeurs, je veux enseigner et apprendre".

Rodrigo Munhoz, qui enseigne le français à Londrina, s'est dit heureux de voir "la majorité de mes élèves" présents. Si le public était moins fourni que l'année précédente, "en raison du contexte national", le président de l'APFPR a considéré cependant ces journées d'immersion avaient pu se tenir "de manière différente, mais toujours positive". On leur souhaite un succès renouvelé pour l'année prochaine !

Corentin CHAUVEL avec les participants des Journées d'immersion de Londrina et Maringa (www.lepetitjournal.com - Brésil) jeudi 1er décembre 2016

1 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Abdou mar 17/07/2018 - 05:40

Salut malheureusement j'ai pas pu assister à votre événement mais je veux bien vous informer que je serai ravi de travailler avec vos étudiants de maringa durant toute l 'année pour s'avancer vite. Bonne chance et très bon courage

Répondre

Vivre à Sao Paulo

EXPATRIATION

VOTRE AVIS - Partagez votre vision et expérience du «choc» culturel !

Quelles comportements et habitudes de votre pays d’accueil vous ont surpris (que ce soit agréablement ou négativement) ? Avez-vous dû modifier les vôtres pour vous insérer professionnellement ?

Que faire à Sao Paulo ?

VARILUX - 20 films français dans 60 villes du Brésil en juin

Au-revoir là haut, L'échange de Princesses, Le Brio ou encore Tout le monde debout seront à l'affiche très bientôt au Brésil. Le Festival Varilux de Cinéma Français au Brésil revient du 7 au 20 juin

Sur le même sujet