Lundi 19 novembre 2018
São Paulo
São Paulo
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

CARNAVAL - L’école de samba Vai-Vai soutenue de près par le consulat de France à São Paulo

Par Lepetitjournal Sao Paulo | Publié le 12/10/2015 à 22:05 | Mis à jour le 12/10/2015 à 18:27

La France. Elle est le thème choisi par la célèbre école de samba Vai-Vai pour la prochaine édition du Carnaval de São Paulo, qui aura lieu les 5 et 6 février 2016 au Sambodrome d'Anhembi. Pour l'occasion, les champions de l'an dernier ont décidé de s'associer avec le consulat général de France à São Paulo. A travers cette collaboration, pour Thibault Samson, consul adjoint, chargé des Affaires politiques et de la presse, "c'est une chance que reçoit la France de faire connaître sa culture, son patrimoine, mais surtout sa modernité".

Vai-Vai est l'une des écoles de samba les plus connues du Brésil. Cette institution paulista possède la particularité d'être un bouillon culturel, rassemblant toute les catégories sociales du pays, toutes réunies sous l'égide de la samba. L'idée de prendre la France comme thème pour son défilé au carnaval 2016 et de s'associer au consulat général de France à São Paulo est au départ une initiative du l'école, championne pour la 15e fois de son histoire cette année.

"Ce que l'on a évidemment accepté", explique au Petitjournal.com Thibault Samson, consul adjoint, chargé des Affaires politiques et de la presse. Car l'opportunité pour le consulat de France est plus qu'intéressante : faire bien sûr connaître la France dans ses "clichés" positifs et ses facette évidentes, mais pas que. "Notre objectif est de faire rayonner une France moderne, plurielle, moderne, riche de sa diversité. Cette occasion est pour nous de diffuser le meilleur de l'Hexagone dans des domaines où il est moins connu", insiste le consul adjoint.

L'enjeu, pour le consulat, devient ainsi d'atteindre de nouveaux publics. "C'est important pour nous de leur montrer le meilleur de la France. Ceux qui fréquentent les écoles de samba ne sont pas nécessairement ceux qui fréquentent les soirées du consulat, qui peuvent se permettre de voyager en France, ni même d'aller à l'Alliance française", continue Thibault Samson. "On construit sur la francophonie qui existe déjà, qui représente notre public traditionnel, et maintenant on essaie d'élargir notre communication à tous les Brésiliens. Le Carnaval de São Paulo est une chance extraordinaire pour cela."

Une aide continue de la France
Dans l'optique de montrer ce qu'était la France, il était important de se rendre sur son sol. C'est ainsi que la direction de Vai-Vai, les "carnavalesques", ont été envoyés sur place le mois dernier durant plusieurs jours. "C'était primordial qu'ils sentent et vivent la France", raconte Thibault Samson. "Le consulat a financé la mission touristique. L'idée était aussi de penser un peu plus au long terme, en envisageant des rencontres et des coopérations entre Vai-Vai et des écoles françaises, telles que le Moulin Rouge", ajoute-t-il. "Si durant cette excursion, les lieux emblématiques ont été visités, il était également important de sortir de Paris, pour montrer que la France, ce n'est pas que la capitale."

Au-delà de la mission, toute une relation avec les entreprises françaises présentes au Brésil a été établie par le consulat. Ce dernier a su convaincre ces sociétés de l'intérêt que représentait un partenariat avec Vai-Vai dans cet événement, certaines de ces sociétés étant connues au Brésil depuis 20 à 40 ans. "Il y avait une dimension de responsabilité sociale qui était importante pour nous. On a proposé aux entreprises françaises de mettre en place des projets d'action sociale, que cela soit des formations ou des campagnes de vaccinations par exemple", précise le consul adjoint. C'est le cas de l'Alliance française, qui a mis à disposition de la communauté Vai-Vai et de ses enfants de classes sociales des plus démunies des bourses pour accéder aux cours. "Il fallait qu'il n'y ait pas qu'un côté festif, et que la coopération avec Vai-Vai se fasse sur le long terme, et non se termine juste après le carnaval", conclut Thibault Samson.

Pour le moment, Vai-Vai est en pleine phase de préparation. Les premières répétitions ont eu lieu en août. Fin septembre a eu lieu la finale de la compétition de l'hymne 2016. Depuis et ce jusqu'au carnaval, l'école va continuer ses répétitions toutes les semaines.

Félix MAZET (www.lepetitjournal.com - Brésil) mardi 13 octobre 2015

*Photos : Consulat général de France à São Paulo / Facebook

0 Commentaire (s)Réagir

Vivre à Sao Paulo

EXPATRIATION

VOTRE AVIS - Partagez votre vision et expérience du «choc» culturel !

Quelles comportements et habitudes de votre pays d’accueil vous ont surpris (que ce soit agréablement ou négativement) ? Avez-vous dû modifier les vôtres pour vous insérer professionnellement ?

Que faire à Sao Paulo ?

VARILUX - 20 films français dans 60 villes du Brésil en juin

Au-revoir là haut, L'échange de Princesses, Le Brio ou encore Tout le monde debout seront à l'affiche très bientôt au Brésil. Le Festival Varilux de Cinéma Français au Brésil revient du 7 au 20 juin

Sur le même sujet