Samedi 22 septembre 2018
São Paulo
São Paulo
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

REPORTAGE - A la découverte du Pantanal, le bijou de verdure du centre-ouest brésilien

Par Lepetitjournal Sao Paulo | Publié le 17/09/2014 à 22:05 | Mis à jour le 02/12/2014 à 00:45

Des paysages verdoyants et marécageux au coeur du Pantanal dans le centre-ouest du Brésil accueillent une faune et une flore comptant parmi les plus riches du monde. Pascal Crépin, guide français depuis 17 ans dans la région, emmène Lepetitjournal.com à la rencontre de cette nature encore totalement préservée.

C'est à la Fazenda de Caranda, à 54 km de Poconé (Mato Grosso), loin de toutes autres civilisations que nous retrouvons Pascal Crépin. Après plusieurs heures de routes laborieuses à travers des chemins boueux et inondés, nous arrivons enfin à destination. Nous sommes accueillis par la propriétaire de la Fazenda, Mme Iara qui héberge les clients du guide français depuis plusieurs années.

Après avoir repris des forces autour d'un repas qui pourrait nous rappeler notre campagne fraçaise, nous partons pour une marche d'observation. A l'entrée d'une petite forêt, nous apercevons des centaines d'oiseaux différents tel que le toucan, l'ara hyacinthe et le jabiru américain : un oiseau immense, emblème du Pantanal. En continuant notre marche, nous tombons sur un groupe de singes hurleurs perchés dans les arbres, leurs cris perçants résonnent dans la forêt. Tous ces animaux cohabitent à quelques mètres les uns des autres et le guide français connaît chacune des espèces qui composent cette faune du Pantanal.

Passionné depuis l'enfance par le règne animal
A la nuit tombée, nous nous asseyons à une table avec Pascal Crépin pour percer le mystère de ce Français du nord de l'Hexagone qui a décidé de s'exiler dans l'une des régions les plus sauvages du monde. Pascal Crépin a toujours été passionné par le règne animal : quand il était enfant, il feuilletait tous les livres sur le sujet au point de connaître presque toute les espèces animales de la planète, mais rien ne le destinait à une vie de guide au Brésil.

Après avoir été militaire, comptable et employé de La Poste, Pascal Crépin a fait ses valises pour le Brésil, afin de suivre sa femme brésilienne rencontrée à Lille. "J'ai toujours aimé être à l'extérieur, être comptable cela demande d'être très sédentaire, enfermé dans un bureau? Je me suis rendu compte très vite que je n'étais pas fait pour ça. J'ai démissionné et je suis parti avec mon sac à dos", raconte-t-il. "Pendant un an, j'ai sillonné l'Amérique du Sud. En rentrant en France, j'ai intégré La Poste, mais je ne m'y suis pas pleinement épanoui non plus. J'avais découvert le Brésil pendant mon voyage et j'avais en tête d'y retourner. Quand ma femme est rentrée au Brésil, je l'ai suivi sans hésiter", poursuit-il.

Arrivé à Cuiaba, la capitale du Mato Grosso, c'est une rencontre avec un autre français établi dans la région qui entraîne Pascal Crépin vers le métier de guide. En alliant l'expérience de Thierry, son associé, et ses propres connaissances, les deux hommes s'associent et créent l'agence "Bushmasters Ecotours". Par le bouche à oreille, les deux guides commencent à se faire un nom et aujourd'hui Pascal Crépin est devenu un incontournable pour tous les Français qui souhaitent visiter le Pantanal.

Un facteur devenu cavalier dans la brousse
Abandonnant le vélo jaune du service postal français pour son cheval blanc galopant dans les marécages du Pantanal, Pascal Crépin a changé radicalement de vie et nous emmène à la découverte de la région. "Le cheval est le meilleur moyen de visiter le Pantanal, ils vont partout et font bien moins de bruit qu'une Jeep, c'est parfait pour approcher les animaux", explique-t-il.

Travaillant en binôme avec Joaquim, un vacher fidèle à la ferme depuis 28 ans, les deux hommes ont l'?il partout pour dénicher les différentes espèces. Au loin, ils aperçoivent un grand fourmilier. Il faut les croire car à cette distance, pour nous citadins, on ne détecte que des ombres. Les deux cavaliers partent chacun d'un côté pour rabattre l'animal, nous les suivons au galop pour admirer la bête qui se retrouve à quelques mètres de nous et repart vers la forêt après avoir posé pour quelques photos.

La balade à cheval aura duré presque tout l'après-midi, nous partons à la nuit tombée en faisant très attention de rester groupés pour ne pas se perdre. Sur le chemin du retour, Joaquim, avec son chapeau de cow-boy sur la tête, chante pour briser le silence presque angoissant de cette nuit noire, nous nous regardons en appréciant le moment qui paraît presque spirituel et sorti d'un autre temps.

Découvrez ci-dessous les photos de notre reportage :

Florian THOMAS (www.lepetitjournal.com - Brésil) jeudi 18 septembre 2014

*Photos : Audrey Roche

0 Commentaire (s)Réagir

Vivre à Sao Paulo

#MAVIEDEXPAT

S’installer à l'étranger : 8 bons réflexes

Vous débutez une nouvelle aventure à l’étranger ? Où en êtes-vous dans vos démarches ? Pas de panique, nous avons listé les 8 incontournables à traiter dans les meilleurs délais.

Que faire à Sao Paulo ?

VARILUX - 20 films français dans 60 villes du Brésil en juin

Au-revoir là haut, L'échange de Princesses, Le Brio ou encore Tout le monde debout seront à l'affiche très bientôt au Brésil. Le Festival Varilux de Cinéma Français au Brésil revient du 7 au 20 juin

Sur le même sujet