VOCATION - Denis Cardinaux a trouvé son nord (ou plutôt son sud)

Par Lepetitjournal Santiago | Publié le 12/01/2012 à 00:00 | Mis à jour le 05/01/2018 à 08:30

Le 3 décembre dernier, Denis Cardinaux, Français de 32 ans, a été ordonné diacre à Santiago. C'est au cours d'une mission avec l'association "Point coeur" au Kazakhstan que le jeune Français a découvert sa vocation. Aujourd'hui, il termine ses études de théologie dans la capitale chilienne où il vit depuis 3 ans tout en restant un membre actif de l'association présente à Valparaiso et Santiago. Retour sur le parcours de ce jeune homme au nom prédestiné

Denis, le jour de la cérémonie (photo D.C)

Sourire doux, surmontant son tout nouveau "clergyman" (le fameux col blanc des diacres), Denis Cardinaux, récemment ordonné, nous accueille dans la maison "Point coeur" de Santiago. Il revient sur le chemin qui l'a mené jusqu'à cette commune modeste de Santiago. Après le bac, ce jeune Poitevin se rend à Paris pour faire une école de commerce. Une fois diplômé, il travaille durant 1 an dans les Ressources Humaines pour un grand cabinet de recrutement. Même si son travail l'intéresse énormément, il ressent un manque. Il se rapproche alors de l'association "Point coeur" pour réaliser une mission à l'étranger.

 

Cette association française, née en 1990 à l'initiative du Père Thierry de Roucy, présente dans 20 pays, envoie de jeunes volontaires qui ont pour mission de vivre dans un quartier défavorisé pour soutenir les personnes délaissées. Entre 12 et 24 mois, ces jeunes mènent une vie de prière intense en communauté et sont présents auprès de ceux qui en ont besoin (voir notre article). C'est entre 2003 et 2005, durant sa mission au Kazakhstan que Denis Cardinaux a découvert sa vocation, qu'il s'est senti à sa place et à voulu "continuer sur ce chemin". Denis fait partie d'une famille catholique mais peu pratiquante. A l'âge de 12 ans, il pensait déjà devenir religieux puis s'était ensuite éloigné de son idée initiale. De retour de sa mission, il se lance alors dans les études pour devenir prêtre. Il suit deux ans de philosophie à Paris où il vit dans la maison "Point coeur" de Villejuif puis il l'association l'envoi ensuite dans le Var. On lui propose ensuite de réaliser ses trois années de théologie à Santiago, où "Point coeur" souhaite fonder une maison, située à Macul.

Etude, vie associative et ordination

Suivant la procédure, Denis a été ordonné diacre le 3 décembre dernier au cours d'une cérémonie réunissant communauté catholique française et paroissiens de Macul. Sa famille était présente et sa maman, comme n'importe quelle mère assistant à une cérémonie de remise des diplômes, se dit "heureuse que son fils ait trouvé sa voie". Denis termine en ce moment son année à l'Universidad Catolica mais trouve le temps, avec ses colocataires étudiants et séminaristes de la maison de visiter régulièrement les personnes du quartier.
Il est en plus responsable de la toute nouvelle maison "Point coeur" de Valparaiso, où travaillent actuellement 3 volontaires français: Manon, Bruno et Simon.

Denis et Manon, volontaire de Valparaiso (photo D.C)

Ces jeunes, au cours de leur journée organisée autour de la prière et de la lecture des textes saints, rendent visite à ceux qui ont besoin et dont ils se sentent les "amis": vielles dames souffrantes, drogués ayant la volonté de s'en sortir, personnes isolées, prisonniers... De plus, tous les après midi, l'un d'entre eux assure une permanence à la maison, ouverte à qui le veut et où les enfants des environs ont pris l'habitude de jouer.

Le jeune diacre continuera encore la fac pendant deux ans (équivalent du doctorat) pour se spécialiser dans les textes patristiques. L'an prochain, il sera normalement ordonné prêtre, fonction qu'il continuera sûrement d'exercer au Chili : "Si c'est possible, je serai très heureux de vivre quelques années ici". Après 3 ans, il est toujours autant ébloui par le volontarisme à la chilienne: ces personnes qui aident sans connaître et "accueillent les bras ouverts". Cependant, il nous confesse qu'il reste disponible pour tout: "Si pour tel ou tel besoin je dois rejoindre une autre maison dans le monde".

Pauline Chambost (www.lepetitjournal.com de Santiago) jeudi 12 janvier 2012

 




logofbsantiago

Lepetitjournal Santiago

L'édition de Santiago de Lepetitjournal.com, le média des Français, des francophones et des francophiles à l'étranger
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Santiago !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition internationale