ELECTIONS - On votait samedi à Santiago

Par Lepetitjournal Santiago | Publié le 22/04/2012 à 11:22 | Mis à jour le 05/01/2018 à 08:30

Samedi 21 avril, les français du Chili étaient appelés à se rendre aux urnes avec un jour d'anticipation sur l'Hexagone, pour ne pas subir l'influence des résultats, décalage horaire oblige. Petit tour du côté du Consulat de France en cette journée électorale ensoleillée.

8h, ouverture des bureaux de vote au consulat, rue Condell à Santiago. L'affluence jusqu'à 10h restera faible. L'organisation semble bien huilée. A chacun des 5 bureaux est assignée une couleur et les votants défilent tranquillement les uns après les autres. C'est en famille qu'on vient remplir son devoir citoyen et les  poussettes et autres vélos égayent l'entrée de l'édifice de Providencia.

Ce sont presque 8.000 Français qui sont inscrits à Santiago sur les listes électorales et 13.000 au Chili. Expatriés, étudiants en échange, résidents qui n'ont jamais quitté le Chili, les profils sont très divers. Marie, 74 ans, habite au Chili depuis l'âge de 7 ans. Ses deux parents français l'ont emmenée ici un peu par hasard après la Seconde Guerre Mondiale. Elle, espère simplement que "tout ira bien pour la France et surtout pour les français qui habitent en France". Pour Marie, le vote est avant tout un acte citoyen.

Un acte citoyen

11h, le pic d'affluence a commencé. La file à l'entrée de l'ambassade grandit à vue d'?il et ce sera jusqu'à 15h, 200 m de queue qui s'étendra le long de la rue Condell. On pourrait être étonné d'une telle mobilisation mais pour Pascale, résidente au Chili depuis 23 ans, le vote c'est important: "Quand on a des enfants qui étudient en France, une famille en France et qu'on rentre souvent en France, ça nous concerne directement. Quand on a des attaches là-bas, c'est très important", nous confie-t-elle.

La campagne s'est faite très présente dans les derniers jours notamment par le biais de courriers électroniques insistant sur le rôle clé des Français de l'étranger. Pascale souhaiterait tout simplement avoir un "président qui sache que les Français de l'étranger existent. Dans beaucoup de cas, on représente des sociétés françaises, on est une image donc nous ne sommes pas négligeables. Il faut qu'ils nous considèrent". A bon entendeur.

17h45, beaucoup ont attendu la dernière minute et la dernière vague de votants s'engouffre dans les isoloirs. 18h, fermeture du bureau de vote. Il ne reste plus que les scrutateurs à présent. Le dépouillement aura duré jusqu'à 1h du matin

Holy Sicard-Razaka et Cécile Tron-Muratori (www.lepetitjournal.com Santiago) dimanche 22 avril 2012

Le second tour de l'élection présidentielle aura lieu le  samedi 5 mai prochain. A vos bulletins !

logofbsantiago

Lepetitjournal Santiago

L'édition de Santiago de Lepetitjournal.com, le média des Français, des francophones et des francophiles à l'étranger
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Santiago !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale