14 JUILLET – Marc Giacomini, les premiers pas de l’Ambassadeur au Chili

Par Lepetitjournal Santiago | Publié le 13/07/2012 à 00:00 | Mis à jour le 20/11/2012 à 12:26

A l'occasion du 14 juillet, lepetitjournal.com a rencontré Marc Giacomini, l'ambassadeur de France au Chili depuis octobre 2011. Retour sur les premiers mois de son mandat, pour un bilan qu'il juge positif

Marc Giacomini, énarque et spécialiste des affaires économiques et commerciales, au niveau européen puis aux Nations Unies, a pris les rênes de l'Ambassade de France au Chili en octobre 2011. "C'est mon premier poste d'Ambassadeur", nous dit-il, "c'est un travail stimulant, et les relations avec le pays sont très diversifiées, en plus d'être politiquement saines et stables".

Une situation privilégiée pour l'économie et le commerce
Le premier champ d'action de l'Ambassade de France au Chili, aux côtés des relations politiques et culturelles, c'est le commerce et le développement de relations économiques saines et durables avec les partenaires chiliens, "le Chili en général est proche des positions européennes, le dialogue est facile et il règne une atmosphère de confiance dans les négociations". Certes, le Chili ne représente pas un gros marché à côté de son voisin brésilien, mais offre beaucoup d'avantages pour une première implantation sur le continent : "un cadre juridique stable et favorable, 5 à 6% de croissance et une relative proximité culturelle : peu de pays offrent tous ces éléments réunis !", nous explique-t-il avec enthousiasme. Actuellement ce sont près de 150 entreprises qui sont implantées au Chili, avec cependant un petit manque au niveau des PME (Petites et Moyennes Entreprises), "nous travaillons pas à pas pour rassurer nos entreprises, pour lesquelles le marché chilien est perçu comme trop lointain".

Un réseau éducatif en expansion
L'autre point fort entre la France et le Chili, outre la présence du plus grand réseau des lycées français d'Amérique Latine (5000 élèves scolarisés), c'est la coopération universitaire et de recherche.  Bien que la langue soit parfois un frein, l'Ambassadeur note quand même que l'intérêt pour la France reste constant, "par exemple, pour la dernière campagne de Becas Chile, pour les doctorats, 10% vont pour la France. Ça parait peu, mais c'est néanmoins significatif". Les discussions avec les partenaires chiliens vont dans ce sens : pouvoir développer un réseau d'échange international, à l'image du réseau européen ERASMUS, "c'est l'avenir !".

Une communauté active et hétérogène
Le rôle de l'Ambassadeur, c'est aussi d'être "l'animateur de la communauté française". Si l'on compte près de 12.000 Français inscrits au consulat, la communauté est néanmoins loin d'être homogène. A côté des expatriés et résidents, on voit aussi beaucoup de familles installées au Chili depuis des décennies, qui ne gardent de la France que le passeport, et souvent ne parle que très peu la langue. L'Ambassadeur doit donc "faire vivre cette communauté française, lui donner l'occasion de se rassembler lors de différents événements", qu'ils soient électoraux, culturels ou festifs, comme pour le bal prévu ce soir à l'occasion du 14 juillet*. L'Ambassade s'appuie sur le réseau des Alliances Françaises en province et l'Institut Français à Santiago, pour la diffusion culturelle, même si "ça reste difficile de faire aller un spectacle en province. L'intérêt pour la culture française est important, mais les moyens manquent parfois côté chilien?".

Le bilan de ces premiers mois ? "Tout à fait positif, à tout point de vue !"

Propos recueillis par Cécile Tron Muratori (www.lepetitjournal.com Santiago) vendredi 13 juillet 2012

* Plus d'infos

logofbsantiago

Lepetitjournal Santiago

L'édition de Santiago de Lepetitjournal.com, le média des Français, des francophones et des francophiles à l'étranger
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Santiago !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale