Lundi 25 janvier 2021

Au 18e siècle un espion importe la fraise chilienne en France

Par Naïla Derroisné | Publié le 02/12/2020 à 19:53 | Mis à jour le 03/12/2020 à 09:41
Photo : Massimiliano Martini - Source : unsplash.com
fraise chili france

Au Chili c’est au printemps et en été que les fraises apparaissent. Cela correspond à la période allant de septembre à mars. Nous sommes donc en pleine saison. Mais connaissez-vous l’histoire de la fraise appelée "La Banche du Chili", qui lie le territoire andin et la France ? Elle se trouve être à l’origine de toutes les variétés de fraises modernes.

C’est une histoire qui commence au XVIIIe siècle sous le règne du roi Louis XIV. Ce dernier missionne un espion français pour se rendre sur la côte pacifique de l’Amérique Latine. Car à ce moment nous sommes au beau milieu de la guerre de succession d’Espagne, dont l’enjeu est de savoir qui reprendra le trône espagnol. Le conflit oppose plusieurs puissances européennes et Louis XIV, par peur de ne plus pouvoir accéder aux richesses des Amériques à cause de ce conflit, décide de prendre les devants et envoie Amedée François Frézier – nom quasi prophétique – étudier les fortifications portuaires du Chili et du Pérou.

Il se trouve qu’Amedée François Frézier, en plus d’être espion, aime la botanique. C’est du côté de Concepción, lors d’un voyage sur des terres indigènes, qu’il découvre une plante nommée "quellghen" ou encore "kellén" par les peuples autochtones. Le fruit de cette plante c’est une grosse fraise de couleur blanche. Amedée François Frézier la compare même à un œuf de poule. À l'époque, les Mapuches et les Picunches, cultivent cette fraise sur des champs entiers et ce, depuis de très nombreuses années. L’espion-botaniste, ébloui par sa découverte, décrit son goût "un peu moins délicat que notre fraise des bois". Il décide d’en rapporter quelques plants en France mais seulement cinq survivront au voyager à traver l’océan Atlantique.

Une fois arrivé sur le sol français, monsieur Frézier offre l’un de ces plants au botaniste du jardin royal. Malheureusement aucun ne donna de fraises. Mais plusieurs années plus tard, par le plus grand des hasards, des fraises sortent de terre. La Fragaria Chiloensis ("La Blanche du Chili") s’est naturellement croisée avec la Fragaria Virginiana, importée elle du Québec et également plantée dans le jardin du roi. Le résultat c’est la naissance de la Fragaria ananassa, appelée ainsi pour son goût semblable à celui de l’ananas. Ce croisement est à l’origine de nombreuses variétés de fraises consommées aujourd’hui dans le monde entier.

À la base parti pour une mission d’espionnage, Amedée François Frézier a, sans le savoir, révolutionné le monde de la fraisiculture, et les origines de la plupart des fraises mangées à l'heure actuelle ont pour ancêtre "La Blanche du Chili".

Nous vous recommandons

naïla Derroisné

Naïla Derroisné

Journaliste de formation Naïla mène divers projets d’investigation et audiovisuels au Chili, où elle vit depuis 2019. Correspondante pour des médias francophones elle est aussi la rédactrice en cheffe de Lepetitjournal.com à Santiago.
0 Commentaire (s)Réagir