Vendredi 21 septembre 2018
Santiago
Santiago
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

FRANCOIS HOLLANDE - Ce qu'il faut retenir de sa visite au Chili

Par Lepetitjournal Santiago | Publié le 23/01/2017 à 11:47 | Mis à jour le 07/01/2018 à 03:07

Coïncidence ou pas, le président français a choisi le weekend du premier tour de la primaire à gauche pour rendre visite à son homologue chilienne, Michelle Bachelet, et renforcer la coopération bilatérale entre la France et le Chili.

C'est un François Hollande décontracté, en fin de mandat, qui est arrivé à Santiago ce samedi 21 janvier. Dix ans qu'un président de la République n'était pas venu au Chili. « Il était temps que j'arrive », a plaisanté le chef de l'Etat, volontiers blagueur. Loin du tumulte de la primaire socialiste en France, il est venu célébrer l'amitié franco-chilienne et rien d'autre. Pas question pour lui d'accorder une interview à la presse ni de s'impliquer dans la bataille de la gauche.

« La démocratie reste un combat »

Il est venu pour commémorer les liens historiques qui unissent les deux pays. François Hollande a visité aux côtés de Michelle Bachelet le musée de la mémoire consacré aux victimes de la dictature de Pinochet. Il a rappelé le rôle joué à cette époque par la France, qui a accueilli plus de 10 000 réfugiés chiliens. Il s'est également recueilli, ce dimanche, sur la tombe de l'ancien président socialiste Salvador Allende, décédé lors du coup d'Etat de 1973.

Visiblement ému par sa visite du musée, François Hollande a écrit un message sur le livre d'or de l'établissement qu'il n'a cessé de marteler par la suite : « la démocratie reste un combat ». Au lendemain de l'investiture de Donald Trump et à quatre mois de l'élection présidentielle, le président français a averti ses compatriotes des dangers du populisme.

« Avec le Chili, nous devons faire en sorte que nos principes de liberté soient partagés. C'est une lutte, un combat. La France ne peut pas être un pays spectateur, tenté par le repli, par la peur. La France est toujours regardée. Elle donne parfois l'exemple, souhaitons qu'il soit le bon", a déclaré le chef de l'Etat dans un discours à la communauté française du Chili.

« Le protectionnisme, la pire des réponses »

Comme un fil rouge à sa visite, M. Hollande s'est élevé contre Donald Trump également en matière économique et a défendu le multilatéralisme. « Nous (le Chili et la France, NDLR) sommes pour une mondialisation régulée. Mais le protectionnisme est la pire des réponses. C'est celle qui empêche les échanges, nuit à la croissance et affecte l'emploi ».


Conférence de presse conjointe avec Mme... por elysee

Une position totalement défendue par la présidente Michelle Bachelet : « Aujourd'hui, il est plus que jamais temps d'ouvrir les espaces communs et non de fermer les frontières et les esprits ».

C'est pourquoi les deux pays ont décidé de renforcer leur coopération économique et de placer l'innovation au c?ur de leur partenariat.

2017, l'année franco-chilienne de l'innovation

François Hollande et Michelle Bachelet ont lancé ce weekend l'année franco-chilienne de l'innovation. Et c'était peut-être l'événement le plus important à retenir de la visite du président français au Chili.

Face aux défis de la mondialisation et du changement climatique, Paris et Santiago font le pari de l'économie de la connaissance et d'intensifier leur coopération scientifique déjà exceptionnelle. La France est l'un des premiers partenaires scientifiques du Chili : chaque année, plus de 500 missions de chercheurs français ont lieu dans le pays andin et près de 1 000 publications sont co-produites par les deux nations.

L'année de l'innovation vise à faire émerger des projets communs et des solutions innovantes dans des secteurs stratégiques pour les deux pays comme l'énergie, l'astronomie, la ville intelligente, l'agriculture innovante, les technologies de l'information et de la communication et la santé.

French Tech hub

Une trentaine de start-up françaises sont déjà installées au Chili dans des secteurs comme la santé et les énergies renouvelables. François Hollande a d'ailleurs visité le seul centre hospitalier virtuel d'Amérique latine, AccuHealth, spécialisé en télémédecine et créé par un médecin français à Santiago. Il s'est également rendu  en plein désert d'Atacama pour visiter la plus grande centrale photovoltaïque du Groupe EDF au monde.

Surnommé « Chilicon Valley », Santiago du Chili offre un écosystème d'innovation particulièrement développé et les entreprises tricolores veulent être au centre de ce nouvel eldorado. D'où la création en octobre dernier, d'un « French Tech hub » à Santiago, un réseau d'innovation pour accélérer le développement des start-up françaises au Chili. Mais également un terme « insupportable pour la défense de la francophonie, mais on pensait que c'était plus attractif », a plaisanté François Hollande, décidément facétieux.


Discours d'ouverture du Forum scientifique et... por elysee

Alexandre Hamon (lepetitjournal.com/santiago) - Dimanche 22 janvier 2017

logofbsantiago

Lepetitjournal Santiago

L'édition de Santiago de Lepetitjournal.com, le média des Français, des francophones et des francophiles à l'étranger
0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet