Mardi 20 novembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

PUNTA ARENAS – Sur les traces de Magellan

Par Lepetitjournal Santiago | Publié le 03/04/2015 à 03:00 | Mis à jour le 02/04/2015 à 13:37

 

A plus de 3000 km au sud de Santiago, Punta Arenas est bien trop souvent considérée comme une ville de passage vers la Terre de Feu ou Torres del Paine. La ville cache pourtant quelques merveilles pour les touristes qui voudraient lui accorder un peu plus de temps

Seule au bord du détroit de Magellan, défiant la Terre de Feu qui lui fait face, Punta Arenas est une ville de 130 000 habitants en apparence coupée du monde. Frappée par des vents atteignant parfois les 150 km/heure, la ville ne retient que ceux qui supportent son climat capricieux de « bout du monde », variant peu tout au long de l'année. Fondée en 1848, elle est restée le principal port pour la navigation entre l'Atlantique et le Pacifique jusqu'en 1914, date d'ouverture du canal de Panama. Depuis la ville a perdu son attraction économique, ce qui n'a pas empêché l'arrivée massive de Croates fuyant la Première Guerre mondiale. Assez différente du reste du Chili, la ville abrite donc une culture propre, largement influencée par les histoires de naufrages qui hantent le détroit de Magellan depuis sa découverte par le navigateur portugais qui lui a donné son nom.

Il faut d'abord découvrir le centre-ville très urbain, symbolisée par sa place d'armes où l'on peut admirer le Club de ?la Union?, plus vieux bâtiment de la ville, à l'architecture européenne. On peut ensuite s'offrir un panorama imprenable sur la ville et le détroit depuis le mirador qui domine la ville. Pour ce qui est de la culture, plusieurs musées s'offrent à vous pour moins de 1000 pesos l'entrée.
Le Musée Régional de Magallanes se trouve dans l'une des rues adjacentes à la place d'armes. Il revient sur la diversité naturelle de la région de Magallanes, ainsi que sur les peuples indigènes qui l'ont peuplée.
Le Musée Naval, à deux rues de la place, vous replonge dans l'histoire du détroit et de sa découverte, et vous raconte les exploits de la Marine chilienne. Vous pourrez y admirer une carte impressionnante qui rappelle tous les naufrages qu'ont connu le détroit et le cap Horn.
Le Musée Nao Victoria, un peu plus excentré et proche du port, est de loin le plus intéressant de la ville. Il vous permet de visiter la réplique du navire Nao Victoria au bord duquel Fernand de Magellan découvrit le détroit comme si vous y étiez.

La découverte des manchots

La plus grande attraction de la ville, c'est la découverte des Îles Magdalena et Marta sur le détroit. La première regroupe la plus grande colonie de manchots de Magellan de décembre à avril. Chaque année, l'Isla Magdalena se transforme en véritable nid grâce aux nombreux terriens creusés par les quelques 60 000 couples pour féconder leurs petits. Deux options vous permettent de visiter l'île. La première est un paquebot plein à craquer relativement bon marché (environ 20 000 pesos pour 2h de navigation) qui vous laisse 30 minutes pour faire un tour jusqu'au phare, seule habitation de l'île entourée des milliers de pingouins. La deuxième vous laisse une heure de visite, et le bateau n'accueillant qu'une trentaine de personnes vous offre une expérience plus intime aux côtés de ces manchots pas farouches pour environ 50 000 pesos par personne (et une navigation beaucoup plus rapide). Quoi qu'il en soit l'expérience reste inoubliable. L'avantage de la deuxième option c'est qu'elle vous emmène vers l'Île Marta qui accueille des colonies de lions de mers et de cormorans. Impossible d'accoster cette fois, mais le spectacle en vaut la chandelle.

Benjamin Delille (lepetitjournal.com/santiago) Vendredi 3 avril 2015

* L'aéroport international, à 20 km au nord de la ville dessert Santiago, Puerto Montt, mais aussi l'Antarctique, ou, si vous voulez passer en Terre de feu plus rapidement, Ushuaïa, Puerto Williams et Porvenir. De nombreux paquebots vous permettent de rejoindre Puerto Montt dans une magnifique traversée des Fiords chiliens, mais aussi la pointe chilienne de l'Antarctique

 

logofbsantiago

Lepetitjournal Santiago

L'édition de Santiago de Lepetitjournal.com, le média des Français, des francophones et des francophiles à l'étranger
0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet