Mardi 18 septembre 2018
Santiago
Santiago
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

ARTISANAT – Pomaire : caverne d'Ali Baba de la poterie

Par Lepetitjournal Santiago | Publié le 22/06/2007 à 02:00 | Mis à jour le 13/11/2012 à 11:09
Pomaire est un petit village de potiers à 60 km de Santiago, où sont fabriqués les fameux plats en terre cuite brune présents dans toutes les cuisines chiliennes. Une jolie balade pour une journée

Si vous avez déjà dégusté de la cuisine chilienne, vous avez sûrement remarqué les plats typiques de terre cuite dans lesquels sont servis les "pastels de choclo"et autres spécialités.
C'est au petit village de Pomaire (prononcer Poma ? iré) que sont réalisés la majorité de ces plats. Une véritable caverne d'Ali Baba de la poterie où l'on peut trouver bols, plats, casseroles et autres objets de décoration...
A l'origine, la poterie n'était qu'un complément de l'activité traditionnelle des paysans du village. La production était vendue sur le marché "El Cardonal"de Valparaiso, puis à Santiago ou bien échangée contre de la nourriture. Ce n'est qu'avec la disparition des grandes haciendas et la réduction des parcelles de culture que le village s'est consacré totalement à l'artisanat. Les techniques de fabrication, transmises de père en fils, sont restées les mêmes depuis des générations.


La marmite des schtroumpfs

Une seule et longue rue principale rassemblent tous les "magasins"souvent quelques planches de bois recouvertes par des tôles. Inutile de se précipiter au début de la rue pour faire ses achats, car plus l'on s'enfonce dans le village, plus les prix baissent, mais parfois aussi la qualité de la terre.
Au bout du village, on peut rencontrer des artisans au travail sur leur tour et acheter de la terre pour jouer à l'apprenti potier. Quant aux prix, ils sont imbattables. Des chaudrons et casseroles pour 3000$, six bols de taille moyenne pour 1000$, les plats à gratins 2000$. Cette vaisselle possède de nombreuses qualités culinaires car elle cuit en douceur et maintient la chaleur plus longtemps°. Une cuisine peut être entièrement équipée à la mode Pomaire, à condition d'aimer le style un peu austère de la terre cuite.

Développement touristique oblige, les artisans de Pomaire ont tenté d'innover en diversifiant leur production avec un succès modéré : tirelires en forme de petits cochons roses pour les enfants, tirelires jaunes style bornes incendies (pour les plus grands ?) , fleurs séchées, figurines décoratives, carafes d'eau en forme de sexe d'homme?l'art à Pomaire se tâte un peu. Mais heureusement, il reste un grand choix de bonnes vieilles gamelles traditionelles, impeccables pour mitonner et déguster des plats d'hiver
Laury-Anne CHOLEZ (www.lepetitjournal.com Santiago ) vendredi 22 juin 2007

°Elle résiste cependant mal au lave-vaisselle et peine à laisser passer la chaleur au micro-onde. En revanche, elle passe sans problème au four et peut aller directement sur le feu.


Comment y aller?
Des bus quittent le terminal de la gare centrale de Santiago tous les quarts d'heure environ. Le voyage coûte 1200$ l'aller simple pour Pomaire et dure environ une heure et demie.
En voiture, soit prendre l'autoroute du Soleil entre Santiago et San Antonio ( aussi appelée route 78) pendant environ 57 kms et sortir au panneau Pomaire (1000$ de péage) puis tourner à droite jusqu'à Pomaire qui se trouve à 2 Km.
Pour éviter de payer l'autoroute, et contourner les bouchons du dimanche soir, prendre l'ancienne route Santiago-Melipilla aussi connue sous le nom de "chemin de Melipilla". C'est un peu plus long mais on traverse des petits villages pittoresques comme celui de Talagante et El Monte

Quand y aller ?
C'est le rendez-vous des Santiaguinois le week-end pour faire une sortie en famille. La semaine est plus calme, avec plus de touristes. Eviter le lundi car certains magasins sont fermés.

Pour manger ?
Inutile de se précipiter sur les restaurants au début du village, dont la cuisine relève plutôt de la cafétaria que du restaurant traditionnel. Il faut chercher un peu en retrait des petits coins avec patio intérieur rustique à souhait où l'on peut manger des délicieux pastels de Choclo cuit dans un ancien four au feu de bois. Ou déguster les traditionnelles Empanadas dont certaines peuvent peser jusqu'à 500 g !

logofbsantiago

Lepetitjournal Santiago

L'édition de Santiago de Lepetitjournal.com, le média des Français, des francophones et des francophiles à l'étranger
0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet