Vendredi 30 octobre 2020

Coloriage, un atelier haut en couleurs !

Par Le Petit Journal de Rome | Publié le 18/08/2020 à 10:00 | Mis à jour le 18/08/2020 à 10:00
Sandrine

Partie à l’usage du monde, Sandrine travaillait à l’origine pour un tour operator canadien à Paris, tout en collaborant avec les associations Médecins du Monde, Médecins sans frontières et Action contre la faim. Les tragiques événements qui se sont déroulés durant la crise bosniaque et rwandaise ont été un facteur déclencheur pour cette femme engagée et militante (elle était notamment enseignante dans une école franco-turc et engageait des actions pour des personnes sans domicile), qui a décidé d’effectuer des changements radicaux dans sa vie personnelle et professionnelle, souhaitant se rapprocher des « situations brûlantes ». Ainsi, elle part en Bosnie durant 16 mois à la fin de l’année 1994, revient quelques temps en France, avant de repartir en direction de la Géorgie un peu moins d’un an. Lorsqu'elle  reprend son travail en France, elle se rend rapidement compte qu’elle n’est plus faite pour cette vie et fait le choix de partir en direction du Mali, où elle rencontre son mari, employé du PAM. Au bout de 6 ans sur place, ils partent en mission au Sénégal et au Niger, en Mauritanie, aux Caraïbes et en Côte d’Ivoire.

Une arrivée à Rome haute en couleurs

Au bout de quelques années, l’employeur de son mari les amène à s’expatrier à Rome ; ils arrivent en septembre 2017 dans la capitale italienne, si différente de ce qu’ils avaient pu connaître jusqu’alors.

tissu


En parallèle des cours de yoga qu’elle dispense, Sandrine décide de reprendre un projet initié en Côte d’Ivoire avec des artisans locaux : Beddy Baggy Wax, une ligne de sacs en cuir et toile de jute et une ligne de linge de maison. Elle rencontre à Rome Olivia, qui lui présente une Italienne, Valeria, qui essayait de se lancer à ce moment-là dans un projet plus ou moins similaire autour du tissu africain. Toutes les deux, passionnées par l’Afrique et ses tissus, entreprennent alors une collaboration et créent en janvier 2019 « COLORIAGE », un atelier/école de créations artisanales ouvert aux personnes migrantes ou sans emploi ayant un goût pour la créativité ainsi qu’à des personnes talentueuses, désireuses de partager leur savoir-faire.

Dans l’atelier Coloriage, la créativité rime avec la multi culturalité. Coloriage met en relation des créateurs/designers et des artisans de l’hémisphère sud avec d’autres, originaires de l’hémisphère nord, afin de favoriser le partage de connaissances et donner naissance à des produits originaux et uniques. Dans ce processus, des pratiques artisanales diversifiées sont mises en valeur dans des créations communes (couture, teinture, tissage, maroquinerie, tapisserie, upcycling/recyclage). Le partage et la production se veulent multiculturels, tant au niveau technique et créatif, que social et humain.
 

coloriage

Cet atelier de créations est installé au Villaggio Globale (au coeur de la Città dell'Altra Economia), qui réunit depuis environ 25 ans un groupe de militants engagés ; Sandrine et Valérie en profitent pour s’associer avec un Sénégalais, tailleur de profession, qui a appris les réalités du marché européen et un jeune Gambien qui a besoin de se former. Ayant reçu des machines à couture d’écoles du nord de l’Italie, elles financent leur projet par la vente de leurs collections (vêtements pour enfants, adultes, sacs, coussins, etc.), et réinvestissent à 100% les fonds dans la mise en place de leur atelier-école.

Engagé dans l’accueil et l’insertion des migrants, l’atelier Coloriage est toujours en recherche de bénévoles désireux de partager leurs compétences et connaissances en matière de couture, maroquinerie, design, tapisserie et qui sont sensibles à l’économie circulaire.

 

Informations Pratiques :

https://www.facebook.com/coloriagelaboratorio/

https://www.facebook.com/BeddyBaggyWax/

coloriagelaboratorio@gmail.com

2 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Maria Raffaella Paladino mar 14/05/2019 - 15:44

Bravo! Vous êtes un exemple de ce que s’appelle humanisme, si rare en cette époque! Merci pour votre travail. Sandrine on va faire une vente à l’école? Bisous Raffaella

Répondre
Commentaire avatar

Dominique mar 14/05/2019 - 12:45

Un bravo à cette wonder woman qui met tant de passion dans tout ce qu'elle fait et qui arrive à la transmettre!

Répondre

Expat Mag

Un garde du consulat de France à Djeddah attaqué au couteau

A Djeddah, en Arabie Saoudite, un garde du consulat de France a été blessé par un assaillant. Selon la télévision saoudienne, l’agresseur saoudien a été interpellé.