Jeudi 20 septembre 2018
Rio de Janeiro
Rio de Janeiro
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

LES AVENTURES D'OSCAR - Episode 2 : la grogne d'Oscar

Par Lepetitjournal Rio de Janeiro | Publié le 07/12/2014 à 23:05 | Mis à jour le 08/12/2014 à 17:40

 

Recursimo RH vous invite à suivre les pérégrinations d'Oscar, nouvel arrivant en terre brésilienne, que vous pourrez conseiller à chaque épisode, car il risque d'en avoir besoin ! Le plus tôt sera d'ailleurs le mieux. Lepetitjournal.com choisira de manière aléatoire plusieurs réponses qu'elle publiera et Recursimo apportera ses éclairages de cabinet conseil.

Bonjour chers lecteurs,

Troisième caïpirinha, certes, mais celle-là, c'est la meilleure du quartier, elle vient tout droit du Minas, tout comme leurs fromages sans goût. De toute façon, il n'y a même pas de pain pour manger avec : ce qu'il appellent "pão francês" est une humiliation pour la France, une attaque frontale. Et en plus, j'ai eu un mal de chien à la décrocher cette première caïpi ! Une conquête sur les employés qui causent entre eux sans fin?

Personne ne m'a demandé ce que je voulais pendant vingt minutes, j'ai compté l'attente! Je suis transparent ou quoi ? Maintenant ils arrivent tout sourire et renouvellent la commande automatiquement. Ils ont dû comprendre à quel point j'étais énervé. Quatre personnes à discuter pour rien, que multiplie quinze minutes à blablater par personne, cela fait une heure de perdue? Normal, le patron est absent !

Une indifférence souveraine aux délais
Côté boulot, c'est plus dur que je ne m'y attendais. Evidemment, aucun des mes six responsables brésiliens ne m'a remis son dossier à temps, tous avec une indifférence souveraine aux délais. Et pour le contenu, mieux vaut oublier et tout refaire moi-même quitte à faire traduire ensuite par ma bilingue de secrétaire. Je perds moins de temps. Même mon bras droit Roland s'est résigné. Un mou ce type, c'est agaçant, mais il va falloir qu'il arrête de me prendre pour un imbécile celui-là. Sans compter que j'ai le siège sur le dos ! La «matriz» qu'ils disent ici ! Une productivité de cinq fois inférieure à celle de l'Allemagne, c'est difficile à maquiller.

A part ça, notre déménagement est bloqué au port depuis une semaine, car la raison sociale de la résidence où nous sommes inclut le mot hôtel. Cerise sur le gâteau : la police du Brésil s'oppose à libérer notre déménagement car nous sommes considérés sans domicile fixe.  Je vais être obligé de m'en occuper moi-même en y allant directement. Mon niveau de portugais progresse, avec un petit billet, je devrais les convaincre de me lâcher les baskets. Bon, il faut que je me sauve avant la sixième caïpi. Cela me paraît cher quand même 228 réais ?

Cela m'a fait du bien de partager tout cela avec vous.  Véronique en a assez de m'écouter,  je suis trop politiquement incorrect. Au fait, s'il y a des petits génies qui ont des idées pour survivre ici, je suis preneur !

Répondez à Oscar dans les commentaires ci-dessous ou par courriel : rio@lepetitjournal.com. Nous en publierons une sélection dans le courant de la semaine. 

RECURSIMO (www.lepetitjournal.com - Brésil) lundi 8 décembre 2014

- Lire le premier épisode des aventures d'Oscar

0 Commentaire (s)Réagir

Que faire à Rio ?

São Paulo Appercu

VARILUX - 20 films français dans 60 villes du Brésil en juin

Au-revoir là haut, L'échange de Princesses, Le Brio ou encore Tout le monde debout seront à l'affiche très bientôt au Brésil. Le Festival Varilux de Cinéma Français au Brésil revient du 7 au 20 juin

Sur le même sujet