Mercredi 19 septembre 2018
Rio de Janeiro
Rio de Janeiro
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

LES AVENTURES D'OSCAR - Episode 1 : l'installation d'Oscar

Par Lepetitjournal Rio de Janeiro | Publié le 09/11/2014 à 23:05 | Mis à jour le 13/11/2014 à 20:20

Recursimo RH vous invite à suivre les pérégrinations d'Oscar, nouvel arrivant en terre brésilienne, que vous pourrez conseiller à chaque épisode, car il risque d'en avoir besoin ! Le plus tôt sera d'ailleurs le mieux. Lepetitjournal.com choisira de manière aléatoire trois réponses qu'elle publiera et Recursimo apportera ses éclairages de cabinet conseil.

Bonjour chers lecteurs,

Je vais vous raconter mes aventures de cadre expatrié dans cette nouvelle rubrique et recueillir vos conseils, avis, et remarques, ce qui sera aussi bon pour tous ceux confrontés aux mêmes situations que moi. Certes le contexte sera toujours un peu différent, mais nous saurons adapter. Bien qu'un peu réservé,  j'ai été bien tenté par ce partage, une envie de jouer le jeu, de ne pas trop me prendre au sérieux, recommencer une nouvelle vie pour de bon.

L'entreprise qui me détache ici m'a aussi octroyé un "parrain d'entreprise" qui a voyagé dans presque tous les pays du monde, et qui continue ! Et pour le joindre ce n'est pas toujours simple. Cela fait désormais  trois mois qu'avec ma femme et nos trois enfants nous sommes hébergés dans une sorte de résidence en attente de notre logement.

Hâte d'être chez nous
Je ne veux pas me plaindre, mais nous avons hâte d'être chez nous. Le déménagement s'étant passé de manière imprévue par Johannesbourg, et en attendant nos meubles, nous en avons profité pour faire tomber une cloison dans notre futur appartement d'un quartier plutôt chic de la ville. Malheureusement  il s'est avéré que c'était un mur porteur et l'entrepreneur prend plus de temps que prévu pour poser les renforts nécessaires. Mais cela se passe au mieux et dans dix jours nous n'aurons plus qu'à sortir notre container du port, cela ira vite, "tudo bem" !

Les Brésiliens sont tellement gentils ! La "baba" que ma femme a trouvé par relation arrive tôt le matin pour garder les jumeaux. Ils font un peu de bruit quand ils pleurent, mais les locataires des chambres voisines les trouvent tellement "fofos" que personne ne se plaint vraiment.

Première réunion de PDG
Du côté professionnel, et c'est le plus important, j'ai préparé et mené ma première réunion de Président directeur général. Non pas que le directeur brésilien ne sache pas le faire, mais il fallait bien que j'assoie mon autorité. J'ai réuni les ténors de l'équipe : DAF, DRH, le dirco, le dirprod. J'ai fait corriger mes slides par mon assistante car bien que je fasse des pas de géants en ce qui concerne le portugais, j'ai horreur de ne pas faire les choses convenablement. Elle est d'ailleurs très bonne professionnelle : à mon exposé, tout le monde est resté bouche bée. Elle semble parfaitement bilingue à l'écrit.

J'ai bien sûr suivi les recommandations du siège en mettant sur pied un plan stratégique d'augmentation de la productivité. Car là, oui, c'est certain, il y a de quoi gagner en marge. Et chose étonnante pour quelqu'un comme moi, dont c'est la deuxième expatriation, j'ai pu constater combien je m?étais adapté : ferme et fluide, j'ai énoncé les différents objectifs chiffrés, et slides à l'appui, ce qui facilite quand on ne maîtrise pas la langue. Chacun des directeurs a acquiescé et nous allons concrétiser ce programme d'ici le prochain comité, dans les quinze  jours. D'ailleurs ils m'ont tous sorti une expression qui les fait sourire mais qui montre combien ils veulent se responsabiliser : "Pode deixar comigo".

"On en reparle dans 15 jours"
Pas d'éternelles critiques ou pinaillages comme nous connaissons en France ! Au contraire, une véritable écoute dans un climat d'assentiment  général. Je suis optimiste pour la suite, même si, à la réflexion, j'ai peut-être fixé des objectifs ambitieux quoique justifiés par une dizaine de tableaux irréprochables. Ce qui m'a fait dire au responsable maintenance combien la bonne volonté de ce peuple qui a souffert, mais qui sait s'adapter, participe à une ambiance gaie et sympathique.

Roland m'a répondu "on en reparle dans quinze jours" d'un ton un peu ironique, bien français. Cela m'a laissé un léger sentiment de doute : que pensez-vous de cette remarque, vous qui avez sûrement déjà  franchi toutes ces étapes de l'intégration dans votre entreprise ?

Répondez à Oscar dans les commentaires ci-dessous ou par courriel : rio@lepetitjournal.com. Nous en publierons une sélection vendredi. 

RECURSIMO (www.lepetitjournal.com - Brésil) lundi 10 novembre 2014

0 Commentaire (s)Réagir

Que faire à Rio ?

São Paulo Appercu

VARILUX - 20 films français dans 60 villes du Brésil en juin

Au-revoir là haut, L'échange de Princesses, Le Brio ou encore Tout le monde debout seront à l'affiche très bientôt au Brésil. Le Festival Varilux de Cinéma Français au Brésil revient du 7 au 20 juin

Sur le même sujet