Dimanche 23 septembre 2018
Rio de Janeiro
Rio de Janeiro
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

LA BOUSSOLE D'OSCAR - Le bilan de l'installation d'Oscar

Par Lepetitjournal Rio de Janeiro | Publié le 16/11/2014 à 23:05 | Mis à jour le 17/11/2014 à 00:25

 

Recursimo RH vous invite à suivre les pérégrinations d'Oscar, nouvel arrivant en terre brésilienne, que vous pourrez conseiller à chaque épisode, car il risque d'en avoir besoin ! Après la réponse d'Oscar à vos commentaires, voici, pour clore ce premier épisode, le bilan et éclairage du cabinet de conseil qui agira telle une boussole pour notre héros.

Au début d'une expatriation, il est quasiment impossible de résister au choc culturel même pour ceux qui ont vécu dans plusieurs pays. La nature humaine est ainsi faite.

La première phase est celle de l'émerveillement, nommée si justement "lune de miel" car elle fait penser à ces moments d'enchantement de la phase amoureuse. Cette phase d'une douce euphorie où tout est plus beau qu'ailleurs, meilleur qu'avant, et où  l'avenir s'élabore dans toute l'illusion des possibles. Ce qui pourrait être pressenti comme  une ombre voire une contrainte est nié au profit d'une survalorisation de la différence, qui apparaît  comme exraordinairement riche et touchante.

Cette première phase est vécue de manière d'autant plus forte au Brésil que ce pays prend ses racines dans le signe de l'espoir, voire  de l'illusion d'être une nation engendrée  par un empire, rêvant de s'enrichir via  l'exploitation de ses nombreuses ressources. Illusion proche de la toute puissance que tous les futurs émigrants ont connu dans l'ivresse de l'invention d'une vie nouvelle, forcément meilleure, "car si ce n'est pas pour tout de suite, ce sera nécessairement pour demain".

Vos réponses laissent songeur
Les réponses que vous avez apportées à Oscar laissent songeur : qu'est-ce qui retient les proches de déciller notre doux illuminé par l'information des difficultés qui s'annoncent ? Peur de briser trop vite cet état si joli, d'écorcher ce doux rêve d'un pays merveilleux où le bonheur est à portée de main ? Et c'est par une infinie délicatesse qui incite à parler par énigmes et sous-entendus que chacun a semé de minuscules cailloux blancs pour que notre petit poucet retrouve sans trop de brutalité le chemin du réel.

Et pour un instant Oscar peut vaciller de cet état de toute puissance que donne la certitude d'avoir trouvé le paradis. Il tente de se rassurer aussitôt, et revisite ses atouts. N'est-il pas directeur de la filiale ? Comme si une autorité supérieure était indispensable pour renforcer  une place sociale dans un milieu qui pourrait s'avérer menaçant. Ce qui rappelle cette dernière image dans le film L'Ours de Jean-Jacques Annaud,  quand le petit ours est persuadé de faire reculer l'ours qui l'attaque,  et que le spectateur découvre ce que voit l'attaquant : un ours adulte surgi de loin, toutes griffes et crocs dehors, juste derrière le petit.

La légitimité du statut en question
Oui, Oscar, le statut fonde la légitimité, mais la reconnaissance de ce statut ne vaut que dans une société qui le reconnaît. Quelle  autorité a sur chacun d'entre nous un chef d'orchestre reconnu au Japon quand on aime peu la musique ? Enfin, le seul statut ne peut se passer des ressources de pouvoir qui en font l?essence même. Dans leur remarquable ouvrage L'Acteur et le système, Michel Crozier et Erhard Friedberg nous en livrent l'essentiel. Tant il est vrai que l'on ne respecte pas le statut sans la compétence, que nous travaillons sans pouvoir hors de nos réseaux, et que l'ignorance des règles d'une entité nous rend aussi vulnérable qu'un enfant.

Oscar a appris cela dans sa grande école d'ingénieur qui enseignait les jeux de pouvoir dans les organisations. Il s'y raccroche comme un amoureux qui, le matin de ses fiançailles, s'admire une dernière fois dans le miroir, fiérot et la peur au ventre.

RECURSIMO (www.lepetitjournal.com - Brésil) Lundi 17 novembre 2014

- Lire le premier épisode des aventures d'Oscar

- Lire la réponse d'Oscar à vos commentaires

0 Commentaire (s)Réagir

Que faire à Rio ?

São Paulo Appercu

VARILUX - 20 films français dans 60 villes du Brésil en juin

Au-revoir là haut, L'échange de Princesses, Le Brio ou encore Tout le monde debout seront à l'affiche très bientôt au Brésil. Le Festival Varilux de Cinéma Français au Brésil revient du 7 au 20 juin

Sur le même sujet