Mardi 23 juillet 2019
Rio de Janeiro
Rio de Janeiro
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

EXPATRIATION - L’interculturel, une aventure relationnelle

Par Lepetitjournal Rio de Janeiro | Publié le 12/01/2014 à 23:05 | Mis à jour le 30/10/2014 à 12:29
Dans notre contexte de mondialisation, qui favorise les déplacements et les échanges entre pays et donc entre cultures, "l'interculturel" a fait son apparition comme le nouveau terme à la mode, de plus en plus présent dans notre vocabulaire mais souvent dénué de sens. Notre partenaire, l'entreprise de conseil et de formation Recursimo, vous en explique les principes.
 
Lorsque nous parlons d'interculturel, les principales questions oublient même la notion d'"inter" et de "culture" : "Alors vous comparez les Français et les Brésiliens au travail par exemple ?", "Vous comparez les différences culturelles entre les pays ?", "Vous pouvez donc nous donner les clés pour changer notre comportement avec les Brésiliens ?".

Mais l'interculturel veut dire bien plus que cela. Reprenons la définition du Conseil de l'Europe en 1986 : "L'emploi du mot interculturel implique nécessairement, si on attribue au préfixe 'inter' sa pleine signification : interaction, échange, élimination des barrières, réciprocité et véritable solidarité. Si, au terme 'culture', on reconnaît toute sa valeur, cela implique reconnaissance des valeurs, des modes de vie et des représentations symboliques auxquels les êtres humains se réfèrent dans les relations avec les autres et dans la conception du monde."

L'interculturel, c'est vouloir connaître l'autre
Cette définition nous amène à la connaissance et à la reconnaissance de l'autre dans sa différence. L´interculturel, c'est vouloir connaître l´autre, le comprendre ou encore donner du sens à ses comportements et non pas uniquement le juger. L'interculturel, c'est aussi d'abord se questionner sur sa propre culture et savoir reconnaître d'où viennent ses propres attitudes et réactions ainsi que sa perception du monde. C'est s'ouvrir sur soi pour pouvoir s'ouvrir aux autres.

Dans un monde qui tend vers le matérialisme et l'individualisme, l'interculturel devrait nous rapprocher davantage de l'"être" que du "faire". Oui, nous enseignons comment adopter un meilleur comportement pour mieux "faire avec les Brésiliens. Il nous arrive aussi souvent de comparer les Français et les Brésiliens pour ensuite analyser leur façon de "faire" au quotidien. 

Chaque pays est une personne entière
Mais surtout nous abordons la culture dans la compréhension et le respect de l'"être", comme si chaque pays était une personne à part entière, avec sa structure de personnalité, son histoire, ses valeurs, que chacun  des membres de sa famille, ici son peuple, porte en lui. Comme une personne, elle évolue, elle mûrit et se transforme.

C'est être conscient que cette personne n'est pas parfaite, mais qu'elle nous donne beaucoup, nous offre l'occasion de grandir, nous enrichit, et que si  nous ne comprenons pas tout de suite la complémentarité avec elle, il s'agit de chercher la richesse cachée de cette relation à l'autre, qui souvent nous renvoie à notre propre histoire. Comme une personne, on peut aimer une culture, la détester, s'identifier à elle à un certain moment de notre vie et s'en séparer lorsque nous ne nous y retrouvons plus.

Les cultures sont vivantes et évoluent avec des évènements sociaux, politiques et économiques autant qu'à travers des réactions émotionnelles et  comportementales qu'elles traversent au cours de leur histoire. Toutes ces dynamiques apportent  une vision nouvelle et constructive de la relation interculturelle. "Etre interculturel", c'est amener du sens dans la compréhension d'une culture, pouvoir se mettre dans la peau de l´autre. Ce n'est pas changer son comportement pour l'adapter à l'autre mais changer soi-même son regard en faisant confiance à notre capacité mutuelle d'évoluer ensemble.

Amandine PELLIZZARI - Recursimo, spécialiste de l'interculturel -  Cultures Pro (www.lepetitjournal.com ? Brésil) lundi 13 janvier 2014 

*Photos : Daniela Ponce / Kaitlyn Larkin - National Geographic

- Voir le blog Cultures Pro

0 Commentaire (s)Réagir

Vivre à Rio

São Paulo Appercu
BONNES ADRESSES

Où manger une bonne pizza dans le centre de Rio ?

Une envie de pizza ? Rio regorge de pizzeria plus ou moins bonnes, nous avons listé les 4 meilleures des quartiers de Santa Teresa et de Catete.

Actualités

São Paulo Appercu
DIPLOMATIE

Accord MERCOSUR : le détail de la contrepartie exigée par l’UE

Emmanuel Macron a exigé du président Jair Bolsonaro de changer sa politique d’environnement et de respecter les accords de Paris, à défaut, il ne signera pas les nouveaux accords de libre-échange(...)

Communauté

São Paulo Appercu

Portrait d'expat': Sacha Mollaret, fondateur du bistrot Marchezinho

Après plusieurs allers retours entre la France et le Brésil, Sacha a fini par abandonner sa jeune carrière d’architecte pour se consacrer à sa passion, la restauration autour des bons produits du terr

Que faire à Rio ?

São Paulo Appercu
BONNES ADRESSES

Où manger une bonne pizza dans le centre de Rio ?

Une envie de pizza ? Rio regorge de pizzeria plus ou moins bonnes, nous avons listé les 4 meilleures des quartiers de Santa Teresa et de Catete.

Expat Mag

"Pires que la prison": les centres pour mineurs philippins sont le théâtre d'abus

Le crime de Jerry, un Philippin de 11 ans? Avoir violé les lois sur le couvre-feu des mineurs après avoir fui la violence à la maison. Son châtiment? Un séjour en centre de détention pour la ...

Sur le même sujet